AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

#TA + camping !

avatar
Karhlya Ainsley
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 66
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Mar - 15:56
camping !
Tu n'as pas dormi. Ou si peu. Tu t'es tournée, retournée dans ton lit toute la nuit … et puis tu as pleurer aussi. Tu ne sais pas pourquoi, au fond. Pour plusieurs choses sans doute. Tu as pleurer parce que tu as peur, si peur de ne pas être à la hauteur. Tu n'as toujours été que suiveuse, un simple soldat qui suivait et exécutait les ordres. Jamais tu n'avais eu à prendre de décision, jamais tu n'avais eu à prendre entre tes mains la vie de tes compagnons et amis. Non, depuis que tu avais rejoins l'Exploration, tu avais compter sur Aiji. Il avait toujours fait ça pour vous tous. Il avait toujours su se montrer fort, prendre les responsabilités les plus dures, il avait toujours su rester droit et toi, tu avais très tôt pris cette méchante habitude de t'appuyer sur lui qui te paraissait si fiable. Tu t'étais si souvent imaginer terminer ainsi, sous ses ordres. Mourir au combat, sous le commandement d'Aiji Bailey. Tu n'avais jamais rien vu d'autre, tu n'avais jamais imaginer que ce serait toi, qui le perdrait. Aujourd'hui pourtant, il n'était plus là. Pas mort non – et heureusement – mais la peine n'en était pas moins grande. Il avait tout bonnement disparu, ne laissant derrière lui qu'une lettre qu'il avait adresser à Ezéchiel pour s'expliquer par son biais en quelque sorte. Des choses à faire, des choses qui comptaient pour lui … qui comptaient plus que vous tous visiblement. Alors tu pleurais aussi sa perte, par tristesse, et par colère. Au fond, une partie de toi lui en voulait. Tout ça, c'était de sa faute. Il avait fuit, et c'était toi qu'on venait de mettre à sa place. Toi, encore si jeune finalement, toi qui avait tout à apprendre mais qui visiblement, aux yeux des plus grands de cette armée, avait déjà prouver sa valeur. Assez pour que l'on te confie la vie de tes amis en mission, assez pour qu'aujourd'hui, les soldats que tu croises viennent à te servir du « Caporale. » à toi. Bien sur, tu ne te sens pas encore à ta place, d'ailleurs, tu en viens à te demander si un jour, ce sera le cas. Non, ça n'aurait jamais du se passer comme ça … et puis cette place, elle n'était pas pour toi. Elle ne te revenait pas. Elle revenait à Ez'. Il avait bien plus d'années de service, bien plus d'expérience, il était bien plus fiable que toi, bien plus fort. Mais sans doute bien trop proche d'Aiji. Alors c'était toi oui, toi. Toi seule …

Tu avais décidé qu'il était inconcevable pour toi de sortir, d'aller dehors ainsi, après tout ça, sans une explication, sans un moment ensemble. Tu n'avais pas de soucis particulier avec ton équipe, à l'exception d'Ezra, mais les choses étaient maintenant bien différentes et tu voulais être sur que chacun t'accepte à ton nouveau poste, être sur … d'avoir leur confiance. Et puis, tu voulais te tester aussi. Étais-tu capable de prendre des discussions ? De recadrer. De discuter. D'imposer tes ordres et ta volonté, sans plier. Il allait falloir le vérifier, avant de simplement se jeter dans la gueule d'un loup affamé. Tu souffles, en te laissant tomber sur un siège devant ton équipe au complet. Et quoi ? Un discours ? Ce n'est pas ton truc à toi, ça. T'adresser à tout le monde comme ça, tu as beau les connaître, tu te sens mal à l'aise. « Écoutez … les gars. Je sais que la situation est bizarre. » Un point oui. Plus que bizarre. Tu relèves la tête que jusque là tu gardais baissée. « Je sais pas ce que vous avez dans la tête, je sais pas ce que vous pensez de tout ça … mais peu importe en réalité. Vous pouvez penser que c'est une grosse connerie, que c'est la merde totale et que c'est juste une belle grosse blague. Seulement, c'est comme ça. Vous avez la possibilité de partir. Chacun d'entre vous, et peu importe vos raisons. Vous pouvez rejoindre une autre escouade si vous le souhaitez mais sachez que si vous restez là, il va … falloir me faire confiance. Un minimum. » Et en disant cela tu te tournes vers ton … frère. « Au moins pour le boulot, juste pour le boulot. » Tu souffles. Tu leur demande de te faire confiance, mais toi … est-ce que tu as confiance en toi, au moins ? Pas sur. « Je vous emmène en camping, ou plutôt … entraînement de survie en terrain hostile. On prends le minimum, on marche, on se débrouille en équipe, on voit comment ça fonctionne. Ça marche ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 5 Mar - 17:01
Invité
Tout semblait vouloir chambouler ma vie ces derniers semaines, non pas que j'étais contre le changement, mais là je trouvais que cela faisait beaucoup. Ma relation avec Jayce d'abord qui était en une nuit devenu encore plus compliquée qu'elle ne l'était déjà, enfin non finalement s'était assez simple, nous avions couché ensemble. Je n'avais aucune explication à comment nous en étions arrivée là, toujours est-il que depuis je ne savais pas tellement comment me comporter avec lui, du coup je passais plus mon temps à l'éviter qu'autre chose. Et puis depuis quelques jours nous avions appris le départ d'Aiji, il n'avait pas fait de grand discourt, il n'avait pas fait de grands adieux, non, il avait préféré la fuite, ne laissant qu'une simple lettre, qui avait été destiné à Ezékiel. J'hésitais entre la colère et la tristesse, il y a peu de temps j'avais appris qu'Aiji et Ezekiel avaient tous les deux été en faite très proche de ma sœur, j'avais alors espéré en apprendre plus de leur bouche et pourtant, aujourd'hui je n'étais pas plus avancé, aujourd'hui je ne savais toujours pas vraiment comment avait été ces derniers moments. Je soupirais, me réinstallais dans mon siège, tournant les yeux vers Jayce pour les détourner aussitôt en rougissant je le savais.

Heureusement, c'est à cet instant que Karhlya apparut dans la pièce et vint s'assoir dans le fauteuil jusque là occupé par Aiji, j'étais déçu par le départ de notre Caporal, mais j'étais totalement en accord avec le choix qu'ils avaient fait de la nommer Caporal. S'était grâce à elle que j'étais revenu en vie de l'extérieur, elle avait gardé la tête froide alors qu'Astrid et moi étions en mauvais état. Je lui souris en coin, espérant lui montrer mon soutient ainsi, alors qu'elle se lançait d'une voix peu assurée. Oui la situation était bizarre, mais pas forcément plus bizarre que de se faire recracher par un titan sans savoir pourquoi. Alors elle nous demandait si nous voulions rester ou pas, mais surtout elle nous demandais de lui faire confiance. Tu as toute ma confiance Karhlya. Je reste dans l'escouade si tu veux bien de moi. Je savais bien que je n'étais pas la meilleure de l'exploration, mais j'espérais que mon savoir en médecine faisait qu'elle aurait envie de me garder encore un petit moment parmi eux. Sa proposition me surprit énormément, je dois bien le dire, du camping, partir presque sans rien et réussir à fonctionner en équipe, voilà une très bonne idée, du moins de mon point de vue et puis l'idée de passer du temps dehors sans craindre les titans. Je souris alors à la jeune femme. C'est une très bonne idée, j'en suis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ezéchiel Hartmann
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 174
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Mar - 18:54
camping × ft. # team ainsley



Beaucoup de chose se sont passés. Des choses complexes, des choses simples, des départs, des arrivés. Tout un tas de trucs que tu as encore du mal a assimiler. Après tout, tu es resté pas mal de temps enfermé dans une chambre d'infirmerie pour ta réhabilitation. Ça prend du temps ces conneries, plus de temps que ta patience pouvait te le permettre. Mais vient a point qui sait attendre ; tu avais enfin fini de ronger ton frein ! Libre ! Même plus que ça ! Autonome. Ah bordel que ça fait un bien fou de pouvoir tenir sur ses gambettes sans que des yeux tout intrigué ou inquiet ne te suintent la gueule. Mais tu sais que dans ce monde il n'y a jamais de bien sans un mal.

Réafilié a ton escouade peut-être, mais à quel prix ? Aiji était parti. Ton frère de cœur, le seul, l'unique. Ton compagnon de toute une vie, envolé, avec comme simple mot d'adieu une lettre. Cette lettre tu la lus et relus si bien que tu pourrais la réciter. Chaque mots utilisés, déposés à l'encre noire, te fait trembler. Ces frémissements étaient entremêlées de mille et une émotion. Des sentiments qui percés le cœur aussi bien qu'il le ravivés. Tu aurais voulu qu'il t'en parle, avant de partir tu ne sais où... Où étiez passer votre synergie... ? Votre complicité ? Dissipé par le temps, par les drames et les événements, effrité par des souvenirs du passé.

Tu comprenais ses choix, sa vision des choses, pour les avoir partagés avec lui pendant de nombreuses années et encore aujourd'hui... quelque chose en toi voulait l'accompagner, voulait le suivre , mais tu n'as jamais été aussi brave que lui... a moins que cela est été de l’égoïsme. M'enfin bref. Tu soupires, assez lourdement, affalé sur ce même vieux siège dont tu connais par cœur les moindres coutures. L’équipe est chamboulée, ton retour n'a pas été aussi marquant que le départ de votre caporal et beaucoup se font plutôt muet. Certain regard se posent sur toi, afin de voir si tu vas réagir ou pas, si tu vas pousser une gueulante. Car oui, Karhlya était passée caporale. Qui l'aurait-crue hein ? Cette nouvelle, ça t'a fait l'effet d'une petite baffe. Tu es le second d'Aiji depuis ses débuts, d'aussi longtemps que tu t'en souvienne, c'est toi et personne d'autre qui a guider l’équipe quand votre asiat' préféré joué les abonnés absents. Mais là, ce n'est pas vers toi qu'on s'était retourné... Pas que cela t'agaces, a vrai dire tu t'en fou un peu, des rangs, des grades, de cette hiérarchie soit disant prospère.  En dehors des murs, gradé ou pas, on est tous les mêmes, de la chaires fraîches.

Puis vint votre tout nouveau chef. Toute belle, toute neuve, quoi que nerveuse, tu regardes ses pas se mélanger un sourire critique aux lèvres. Tu tentes de capter son regard, pour mille et une raison, mais sa tête fermement pointée vers le sol ne t'en donne pas l'occasion. Du courage elle en a, tu ne te fais pas de soucis pour ça, c'est plutôt sa capacité a gérer tout ce beau monde qui te laisse un tantinet perplexe sur la question. Si tu vas l'aider ? Évidement ! C'est ton boulot non ? En tant que second, en tant que binôme, en tant que...qu'amant ? Et voilà un autre soupire après t'être redressé sur tes jambes. Pas de perte d'équilibre, pas de vive douleur dans le dos, tout ça n'était plus que du passé ! Tu t'approches naturellement de Ka' pour te placer devant elle, avant de déposer une main sur son épaule suivit d'un clin d’œil qu'elle savait sans aucun doute decrypter. Taquin, charmeur, malicieux, la bonne vieille rengaine quoi.  ▬ Comme avec Aiji je serai là pour te soutenir, alors n’hésite pas a t’appuyer sur moi en cas de difficulté, ok ?

En ce qui concerne le camping; tu l'approuves. Une sortie en équipe ne peut pas vous faire de mal... surtout à toi qui n'a qu'une seule envie: sortir de ce mini quotidien installé depuis ta convalescence. Rien que d'y penser, tu te revois plus jeune au camp d'entrainement, au milieu de la pluie et de la boue... ah, souvenirs.


 
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Δ Nothing is given to man on earth - struggle is built into the nature of life, and conflict is possible - the hero is the man who lets no obstacle prevent him from pursuing the values he has chosen.© signature by anaëlle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 11 Mar - 17:47
Invité
Camping ! #TAJayce poussa un soupir. Il n'avait pas sorti un seul mot depuis qu'il était venu s'asseoir dans cette salle du QG comme à son habitude puisqu'il n'était pas spécialement connu pour ses longs bavardages. L'escouade semblait au complet enfin presque, c'était sans compter sur l'absence du caporale Bailey. Depuis son départ brutal et sans vraiment d'explications, l'équipe semblait chamboulé. Ils avaient perdu leur repère, leur meneur et les hauts gradés avaient contre toute attente décidé de mettre Karhlya à la barre pour éviter que le navire ne coule. Il fut quand même surpris de voir Iliana pointer le bout de son nez. ça devait faire quoi  quatre ou cinq jours qu'ils ne s'étaient pas adresser la parole, depuis qu'ils avaient passer cette nuit ensemble. Et depuis ils s'évitaient enfin il avait l'impression que c'était surtout elle qui l'éviter. ça laissait presque penser qu'il avait foirer encore un truc ce soir là. Il avait relevé les yeux vers elle et durant une fraction de seconde leurs regards s'étaient croiser avant qu'elle ne détourne le regard et que le jeune homme en fasse de même. Rah mais c'était quoi cette soudaine sensation de malaise qui l'envahissait bordel !
Les bras croisés sur son torse, Jayce essayait de camoufler tout ça sous un air un peu bourru quand leur nouvelle caporale fit son apparition. Elle dégageait un air nerveux comme si on l'avait propulser dans la cage aux fauves sans prévenir. C'est peut être un peu le cas. Finalement elle commence son petit discours pour rappeler que le caporal a foutu une sacrée merde, qu'il allait falloir lui faire confiance à présent mais la confiance, ça se gagne et encore plus après une farce comme celle qu'ils venaient de subir.

" Ouais en gros le caporal nous a lâché et c'est barré."

Une nouvelle remarque, toujours de cette façon aussi abrute que peu de personne apprécie. Jayce n'avait vraiment pas de don de faire remonter l'ambiance, comme si c'était plus fort que lui pourtant c'était un peu la vérité. Il était pas con le caporal, peut être qu'il s'était finalement dit qu'il valait mieux se faire la malle vu ce qui les attendaient au dehors. Maintenant c'était à Karhlya de ramasser les pots cassés d'Aiji et pour commencer elle avait décider de les sortir en entrainement de survie. Zec et Iliana montrèrent déjà leur enthousiasme face à cette idée et Jayce devait lui aussi l'avouer c'était plutôt pas mal. Durant la formation, c'était peut être un des seuls entrainements que le jeune Hale appréciait par dessus tout puis dire qu'il avait d'autres choses de beaucoup mieux à faire aurait été un mensonge.

" ok j'vous suis, au moins j'entendrai pas mes voisins s'engueuler." 

Le jeune homme jeta un bref regard à sa binôme avant de sen détourner. Est ce que le faite qu'elle venait elle aussi y jouer ? Il ne le savait pas trop lui même.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 14 Mar - 21:41
Invité

Ce jour-là, l'unité entière était conviée à une sorte de réunion. Autant vous dire que ce n'était pas pour le plus grand plaisir d'Ezra, d'autant plus que comme tout le monde, il sait pourquoi. Oui, il se trouve que leur chef c'est tiré, il est parti sans rien dire ou presque. Qu'est-ce qu'il est censé penser de ça ? Premièrement, il se dit que Aiji n'est qu'un lâche. Bien sûr, il a surement tout un tas de bonne raison d'avoir dû lâcher ses hommes. Sauf que la manière dont il l'a fait n'est pas vraiment apprécié. Si seulement, il avait eu le courage de parler devant ses hommes, de leur dire qu'il devait partir. Bien sûr, rien ne l'obligeait à en divulguer les raisons, ceci peut-être personnel et il l'aurait compris. Vous savez quoi, Ez en vient même à douter ce qu'on leur a dit. Si ça se trouve, le type a tout simplement déserté ! Ceci le faisait rire intérieurement, un rire jaune pour tout vous dire. Ce mec, ce n'était pourtant pas un débutant, mais que voulez-vous...

Tout le monde était là, oui, même lui. Tout ça pour quoi ? Pour apprendre que sa demi-sœur va devenir son chef. Cette simple annonce lui donnait la nausée. Est-ce qu'il pourra vraiment la supporter en tant que supérieur ? Autant cela pouvait passer en tant que soldat, il ne recevait pas d'ordre d'elle, mais là... là ça risque d'être vraiment dur pour lui. Toutefois, il la laissa parler, dévoiler ce qu'elle avait à dire à la troupe. Tous étaient avec elle, prêt à continuer à se battre à ses côtés, sous ses ordres. D'ailleurs, pour fêter ça, elle voulait organiser une sorte de "sortie camping" pour souder le groupe. Ezra ne se cacha pas et se mit à rire, un rire moqueur, tout était fait pour la mettre mal à l'aise et la faire passer pour une idiote. Lui, il se fiche de ce qu'on pensera de lui, ça fait bien longtemps que les regards et les dire des autres lui passe largement au-dessus de la tête, c'est ça être un gosse des rues. "Dit plutôt que c'est un test pour toi, voir si tu seras à la hauteur..." lança-t-il sur un ton acerbe. "Et si tu échoues... dit moi, qu'est-ce que tu feras Karhlya ?" demanda-t-il avec une sale idée derrière la tête. "Tu vas déserter tout comme Aiji ? Nous abandonner comme le fait si bien ta mère ?" Et bim ! Mange toi ça en pleine face ! Quoi ? Ce n'est pas l'heure des règlements de compte ? Ce moment c'est déjà passé il y a plusieurs semaines quand il a essayé de la tuer ? Et alors ? La rancœur ça ne part pas si facilement. Les autres vont peut-être penser qu'il se donne en spectacle, mais ce n'est pas le cas, ce n'est pas son genre. Là, il est juste méchant, il veut juste lui faire mal comme lui il a pu avoir mal en apprenant la vérité sur sa chère famille...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 17 Mar - 0:32
Invité

Feat. Team Ainsley

Kahlya ~ Iliana ~ Ezéchiel ~ Jayce ~ Ezra

Sortie camping avec l'escouade

Te voilà, dans la salle de réunion, assise parmi les autres membres de l'escouade, le regard perdu dans le vide. La raison de votre présence n'était un secret pour personne et, comme les autres, tu savais tout à fait pourquoi tu te trouvais ici. La disparition de ton caporal avait fait le tour de la troupe et, tu devais l'avouer, tu avais été surprise de l'apprendre, mais tu avais été encore plus surprise lorsque tu avais apprit qui était votre nouveau caporal. Au début tu avais pensé que ce serait logiquement Ezechiel qui prendrait le relai, mais non, on t'avait dit que ce serait celle que tu considérais comme ta soeur, Karhlya. Tu étais contente pour elle, mais tu te demandais tout de même ce qu'en pendais les autres. L'ambiance de la salle te semblait lourde avec ce silence et toi-même ne comptais pas le rompre. Tu n'avais rien de spécial à dire, alors autant se taire.

Le bruit de la porte s'ouvrant attira ton attention et tu souris à Ka' en la voyant entrer pour aller s'installer à sa nouvelle place. Tu avais confiance en elle, alors tu avais aussi confiance dans ses futurs choix et tu ne comptais pas la laisser tomber. Il fallait bien se serrer les coudes entre amis après tout. C'est pourquoi, lorsque ton nouveau caporal eut finit de parler, tu rejoignis l'avis général. « Si tu crois que je vais te laisser tomber maintenant… Bien entendu que je reste. » Tu avais toujours suivi Ka', que ce soit lors de ton entrée dans les brigades d'entraînements, puis c'était par son choix de rejoindre l'exploration que tu l'avais aussi, alors il était hors de question que tu la laisses tomber maintenant. Elle avait surement besoin d'être soutenue et tu ne la considérais pas comme une soeur pour rien. Et puis, ça te faisait tout de même plaisir de se retrouver sous ses ordres. Au moins, quand tu souhaiteras donner ton opinion, tu pourras le faire en bonne conscience.

L’idée du camping n’était pas une si mauvaise idée que ça et toi, tu étais tout de même bien partante pour y aller. Ça changerait un peu des expéditions dehors, et puis c’était tout de même moins dangereux. Cependant, avant que tu n’ai le temps de confirmer ta présence pour cette activité, tu vis Ezra prendra la parole et, bien que tu avais une attitude des plus calmes, tu avais bien envie d’envoyer la première chose qui te passait sous la main à la figure de Acker. Tu n’aimais pas sa manière d’être et l’envie de le remettre en place te chatouillait les lèvres et tu ne te fis pas prier pour lui dire ce que tu pensais. « Eh Acker, si la situation ne te plait pas, pourquoi rester dans ce cas ? Parce que ça ne sert à rien de cracher ton venin. » Voilà, c’était dit et tu te moquais quelque peu de sa réaction. Tu avais avant tout pensé à ton amie en disant cela et en aucun cas à ton camarade d’escouade.

« En tout cas, le camping est une très bonne idée. » C’était dit, tu soutenais ton nouveau caporal dans sa décision et maintenant elle le savait. Sortir pour travailler la collaboration dans l’équipe allait pouvoir vous changer les idées, et tu ne raterais ça pour rien au monde.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karhlya Ainsley
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 66
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Mar - 16:19
camping !
Regardes toi, regarde un peu dans quel état tu es. C'est indigne d'un caporal, ça. Baisser les yeux comme une enfant qui aurait fait une grosse bêtise. Pourtant, c'est bien ce que tu fais, tu fuis leurs regards, tu n'oses pas les croiser parce que tu as peur de ce que tu pourrais y lire. T'as rien demander, t'as fais qu'accepter et au fond, tu te dis maintenant que tu n'aurais peut-être pas du. Maintenant, tu es là et tu attends comme un coupable qui attendrait de recevoir sa condamnation à mort, tu les entends déjà te dire que ça va pas le faire, que ton job de Caporal, tu vas devoir le faire sans eux et que tu seras jamais, au grand jamais l'égale d'Aiji. Pourtant, la première voix que tu entends te dis le contraire. C'est Iliana qui prends la parole. « Tu as toute ma confiance Karhlya. Je reste dans l'escouade si tu veux bien de moi. » Tu relèves aussitôt la tête, surprise de ce que tu entends là, et tu fixes la jeune femme du regard avant de la remercier, d'un hochement de tête. « ▬ Comme avec Aiji je serai là pour te soutenir, alors n’hésite pas a t’appuyer sur moi en cas de difficulté, ok ? » C'est maintenant Hartmann, qui prends la parole, et finalement, il est l'un de ceux dont tu craignais le plus la réaction. Ton ami, ton binôme, ta tête de turc et depuis peu .. ton amant, tu avais simplement penser que cette place un jour lui reviendrait de droit et tu sais bien que ça l'aura effleuré, alors oui ? Tu avais peur. Peur qu'il voit cette nomination d'un mauvais œil, peur qu'il ne te laisse te débrouiller seule comme une grande fille que tu n'es pas. Tu souffles au final, puis tu laisses naître un sourire sur ton visage quand tu entends Tahys t'exprimer son soutien, tu t'apprêtes d'ailleurs à répondre à Jayce pour prendre la défense d'Aiji, plus qu'il ne le mérite sans doute, mais peu importe .. lorsqu'Ezra prends la parole. Qu'est-ce que tu croyais, Karhlya ? Qu'il allait te suivre ? Te fiche la paix et se contenter de faire le pacifique … ? Nah. Tu sais maintenant à tes dépends que lorsque ça te concerne, les nerfs d'Acker sont éprouvés. Tu le déplores, mais tu n'y peux rien. Qu'il soit ton frère ou pas, il ne veut pas de toi. « Dit plutôt que c'est un test pour toi, voir si tu seras à la hauteur... » Toucher. C'est en partie le cas, oui, tu ne peux pas le nier. Tu veux savoir si tu es capable de prendre les choses en main, même à l'échelle d'un entraînement de survie. Tu dois savoir, bien avant de mettre en danger tes amis, ta famille. « Tu vas déserter tout comme Aiji ? Nous abandonner comme le fait si bien ta mère ? » C'est bas, bien bas. C'est méchant et plein de haine, tu le sens. Encore une fois, il ne peut s'empêcher d'inclure ta mère là-dedans, votre mère. Celle avec qui tu as eu une longue conversation pleine de rage et de larmes. Celle qui t'a parler, expliquer en laissant pourtant tu t'en doutes bien des détails de côté. Tu sers les poings. Peu importe ce qu'elle a fait, elle reste ta mère et tu l'aimes, tu ne supportes pas qu'on la rabaisse et c'est Tahys qui te devance. « Eh Acker, si la situation ne te plait pas, pourquoi rester dans ce cas ? Parce que ça ne sert à rien de cracher ton venin. » A peu de choses prês, elle exprime ta pensée. Frère ou pas, tant pis, tu ne retiendras pas quelqu'un qui prends plaisir à te rabaisser, quelqu'un qui sans doute va rechigner à t'obéir et mettre en péril ton équipe. Tu soupires alors. « Frère ou pas, je te permet pas. Je suis ton supérieur maintenant Acker, alors ta mauvaise langue étouffes toi avec où je te fou au trou. »

Tu en viens finalement au camping, une idée que contre toute attente, ton équipe au complet – ou presque – approuve. N'en reste qu'un, toujours le même au final qui n'a pas donner de réponse. « A toi de voir, Ezra. Tu as ta place ici. Tu viens, ou tu restes ? Dans tous les cas, oublies pas ton doudou. » Tu finis par te lever, faisant craquer quelque uns de tes os avant de regarder tout le monde une fois de plus. « Allez chercher vos affaires, on se rejoint à l'écurie dans trente minutes. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 18 Mar - 10:42
Invité
Les choses se passent plutôt bien, tout le monde semble vouloir que Karhlya reprenne les choses en mains. Je respire un peu plus profondément, un peu plus détendu et je sens plusieurs fois le regard de Jayce sur moi, pourtant chaque fois que moi je le regarde, il est en train de fixer un point devant lui. Je me mordille la lèvre, je n'aime pas cette situation, je voudrais que l'on puisse parler, mais se n'est pas réellement le moment. Je commence à esquisser un geste vers lui, je veux que lui puisse redevenir comme avant, ou pas totalement comme avant, mais je ne sais pas trop ce que je veux en faite. Mon geste est pourtant suspendu quand Ezra prend la parole, ces propos son dur, déplacé et je sens la colère monter en flèche, ma main retombe sur mon genoux et je sers le poing, je vais pour parler, mais Tahys me prend de vitesse et j'ai un petit sourire aux lèvres, cet homme me fait peur, je dois bien l'avouer, je me demande ce qu'il fait parmi nous alors qu'il est évident qu'il déteste sa sœur. Je respire profondément et tourne le regard vers Jayce, en faite j'ai l'impression d'être comme un insecte attirer par la lumière. Sauf que cette fois je rencontre ces yeux et je lui fais un petit sourire, je sens également la chaleur se répandre sur mes joues, je suis en train de rougir. Je respire profondément, heureuse qu'il veuille aller au camping avec le reste du groupe. Je suis complètement perdue dans mes pensées, alors que depuis quelques jours je tentais de l'éviter, là je suis totalement perdu dans son regard et c'est Karhlya qui me ramène à la réalité en se levant, je sursaute, tousse un peu pour me redonner contenance et je sais que je dois être rouge comme une tomate.

Je remercie intérieurement la jeune femme de lever la réunion et de nous envoyer nous préparer pour notre sortie. Je reste un petit moment immobile, j'ai les mains qui tremblent et j'observe les autres en train de filer, je sens à côté de moi Jayce qui les imite et alors sans réfléchir j'attrape sa main, je déglutis difficilement quand de nouveau nos yeux se croisent et mes doigts picotent au contact de sa peau. On pourrais discuter avant de partir ? J'avais le cœur qui tambourinait, mais je me sens soulagée quand il accepte, je me mordille la lèvre attendant que la pièce se vide. Je tente de rassembler mes idées, mais j'ai l'impression d'avoir la tête vide, de ne pas savoir comment aborder le sujet et sentir son regard sur moi ne m'aide aucunement. Ok, je ... à propos de l'autre nuit, tu sais quand .... Bon dieu, bien sur qu'il sait de quelle nuit je parle, comme si nous en avions partager des milliers de nuit, je souffle, je sens que je suis pas loin de paniquer et ça ne m'aidera en aucune manière. Je sais que je suis bizarre depuis, mais ... c'est ... enfin tu vois ... on travaille ensemble tout les deux et ... devenir intime .... Putain, mais qu'est ce qui tourne pas rond chez moi, pourquoi je ne peux pas lui dire tout simplement que je veux que l'on redevienne comme avant, que l'on puisse de nouveau être naturel l'un envers l'autre. Je tousse pour m'éclaircir la gorge et je vois bien à son expression qu'il est complètement largué. Je veux dire, s'était génial cette nuit là... très agréable... très ... j'en voudrais plus des nuits comme ça et .... Je me rend alors compte de l'énormité de ce que je viens de dire. Je m'interromps entrouvre la bouche alors que je rougis furieusement. Bon là je dois arrêter les dégâts, sans quoi il va vraiment me prendre pour une folle furieuse. Je ... écoute oublie, je ... on se voit aux écuries ok. Je ne lui laisse même pas le temps de me rattraper que je fuis de la pièce, je cours jusqu'à chez moi, avec l'envie de me baffer. Voilà qu'au lieu de lui dire que l'on doit rester ami, professionnel, je sous-entend que je voudrais coucher encore avec lui. Bon d'accord, je ne dirais pas non à d'autre nuit, mais ... je soupire alors que je me prépare en colère après moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [b]Camping les jardins de tivoli au grau du roi[/b]
» Forfait électrique sur emplacement camping pour mobil Home
» Le camping municipal où j'ai les MO va changer de gestion
» mobilhome et camping droit
» Peut être bientôt un camping car dans la famille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: