AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pile ou Face?

Invité
Invité
Dim 24 Jan - 22:57
Invité
Je soupire bruyamment alors que je pousse la porte de la taverne. Hope a annoncé un quartier libre pour la journée, alors n'ayant pas grand chose à faire j'ai décidé d'aller boire un verre. Dis plutôt que t'as pas d'amis alors tu vas picoler. « La ferme Muse, t'es dans le même cas je te signale. » Je m'assoie à une table sous le regard interloqué des clients. Parle pas a voix haute connard. Je ne réponds pas et commande un verre au tenancier. Je reste assis là une bonne heure, accumulant les boissons jusqu'à devenir un peu pompette. C'est là que ça devient généralement un peu n'importe quoi, Muse passant son temps à me parler et à me critiquer pour que je m'énerve tout seul devant tout le monde. Tu sais bien que je fais ça pour m’amuser, ta vie est tellement triste parfois, une petite bagarre avec les gars qui viennent nous faire chier c’est bon pour le moral. « C’est facile, toi tu prend les coups sur le moment moi je douille le reste du temps, quel sens du partage. » C'est vrai après tout, sous le coup de l'adrénaline il ne sent presque pas les coups, mais moi derrière je me tape toutes les courbatures et blessures à long terme. Il y a des jours où Muse est une vraie plaie. Plaie toi même ! « Non c'est toi ! » Devant mon monologue, j’entends un gars ricaner dans un coin et se moquer de moi, me traitant de fou. Il se moque de nous Eph, il ne nous respecte pas… « Ouai j'ai vu attends j'vais lui défoncer la gueule ! »  Tu devrais me laisser la place. « Vas te faire, je gère ! » Je titube jusqu'au gars avant de lui empoigner le col. « J'aime pas qu'on se foute de moi connard » Il se lève, sourire aux lèvres, et me repousse. Je manque de m'affaler sur une table mais me rattrape in extremis. Je sens que je vais me marrer. Je m'élance sur le type, qui au vu de ses réflexes n'est pas un simple citoyen, il a du faire l'armée. Je me retrouve le cul par terre, la lèvre éclatée. Bordel de merde ! Mon sang bouillonne et je sais déjà ce qu'il va se passer. Muse jubile dans ma tête, il veut faire la peau de se type. Allez Eph file les rênes je vais lui faire bouffer ses dents ! Je me laisse faire, ma conscience recule jusqu'à ne devenir qu'une petite voix qui résonne en moi. Je suis mon propre spectateur alors que Muse prend ma place. Je plains ce fou.

Le barbu lui fait face, sourire aux lèvres et bras levés. En position pour se battre, il fait un mouvement de la main, prêt à accueillir son opposant. Muse fait quelques pas, titubant. Putain quand tu bois tu fais pas semblant toi ! C'est plus drôle de s'en mettre une dans le pif. Le jeune homme secoue la tête, essayant de chasser de son esprit les brumes des vapeurs d’alcool. Tout tourne autour de lui, pourtant il ne laissera pas ce jeune coq gagner. « Je ne suis pas fou! » Le soldat de l’exploration serre les dents et les poings, prêt à massacrer le jeune blanc-bec qui lui fait face et qui se moque de lui. « Mec tu parles tout seul ! » Muse se crispe. T’es vraiment qu’un con à parler à voix haute aussi. Si tu me faisais pas chier aussi... Il soupire. Dieu que cela l’énerve lorsque le monde le traite de fou. Il déteste ça. Il n’est pas fou, il le sait. Pourquoi n’aurait-il pas le droit de partager son corps avec un autre? Muse finit par soupirer une nouvelle fois avant de lui coller son poing dans la gueule, ne trouvant rien d’autre à répliquer. Quelle subtilité. Railla Ephraem. Tu sais bien que je ne fais pas dans la dentelle. Muse ricana l’autre se retrouvant avec le nez ensanglanté. « Putain mais tu m’as cassé le nez ! » Le jeune soldat renifla, peu impressionné par le sang qui s’échappe de la blessure de l’homme. « Estime toi heureux que ça ne soit que le nez ! » Cracha t’il, mauvais, avant de se retourner pour prendre un nouveau verre. Mais c’était sans compter sur l’autre homme qui avait décidé de ne pas en rester là. Avec un beuglement de taureau, celui-ci fonça sur Muse qui se retourna juste à temps pour accueillir son crâne en plein dans le ventre, lui coupant le souffle. Ok. Lui, je vais le tuer. Amoche le seulement hein ! On va avoir des soucis sinon. Dans un grand cri, Muse saisit l’homme par la taille avant de le soulever pour le jeter sur une table, se mettant à cheval sur lui. « Mec si tu voulais me faire du rentre dedans fallait juste le demander ! » Les coups de poings pleuvent sur le pauvre homme qui ne comprend rien à sa vie et qui se débat comme il le peut. Ils finissent tout deux par rouler sur le banc qui se cassa sous le choc avant de se retrouver à terre. Se débattant, Muse finit par attraper une chope ayant rouler à terre, prêt à assommer l’autre homme, lorsqu’un bras finit par l’arrêter. Son regard se fait dur et il lève les yeux vers le nouvel individu, prêt à se jeter sur lui pour le frapper. Qui est-il? Il ne le voit pas, tout est flou. Est-ce le tavernier? Un des amis de l’homme que tu es en train de roué de coups, ou un individu totalement inconnu?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 2 Fév - 21:22
Invité

Ezra a beau être un soldat, ce n'est pas pour autant qu'il n'a pas le droit de sortir pour boire un verre. Qu'est-ce que ça peut faire ? Lui aussi il a le droit de vivre. Sincèrement, il pense même qu'il le doit plus que les autres étant donné que lui risque sa vie pour sauver celle des autres. En le voyant, on peut difficile croire que ce soit le genre de type qui ait envie de risquer sa peau pour sauver celle des autres. Ce n'est pas faux... Ez n'est pas franchement comme ça, surtout quand la moitié de la ville est peuplée de connard qui n'a jamais fait attention à un orphelin comme lui. Mais malgré tout, il ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier. Les enfants... c'est essentiellement pour eux qui risquent sa vie. Ceux sont les êtres les plus innocents, ceux qui ne méritent pas d'avoir une vie reclus à l'intérieur de ses murs. C'est la liberté dont il devrait avoir droit, la liberté de vivre dans un monde sûr et beau. Hélas, ce n'est pas le cas, le monde est moche, moche et terriblement violent. Boire doit permettre de lui faire oublier tout ça, de mettre de côté les horreurs qu'il voit. Bref, un moment de détente.

Les bars ne sont pas aussi calmes qu'ils peuvent le paraitre. Dans un coin, il y avait un type qui parlait tout seul. En soit, qu'est-ce qu'il en a foutre de lui ? S'il veut causer solo, c'est son souci, il respecte ce choix. Mais ce n'est pas le cas d'autres personnes. Un mec au fond avait rigolé, se moquant ouvertement de cet homme. Merde, connard, tu ne peux pas t'occuper de ton gros cul terreux, pensa Ez en continuant son verre. Voilà, notre bavard solo se rend compte du foutage de gueule qui se passe derrière lui et ça n'a pas l'air de lui plaire. Ezra lève les yeux aux ciels, bon sang, comme s'il avait besoin que le calme du bar soit troublé par une sorte d'engueulade... le mot est léger vu ce qu'il se passa ensuite. Un début de bagarre, tout simplement. Attiré par ce raffuts, il regarda un peu mieux les deux types et cru reconnaitre un soldat de l'unité de Hope. Acker n'avait pas l'intention de se joindre à la bataille, ce n'est pas son combat, c'est tout. Sauf que là, le type qui s'est moqué commence à prendre vraiment cher et vu l'expérience du combat d'un type comme lui, c'est dangereux. Un soupire et il se lève de sa chaise sous les yeux surprit et horrifié de certains clients. Qui aurait cru un jour qu'Ezra Acker allait venir au secours d'un collègue pour une simple bagarre de bar ! Avant que le soldat n'abatte sa chope sur le crâne de l'autre, Ez le bloque, l'empêchant ainsi d'aggraver son cas. N'ayant pas bu à outrance, il soulève le fautif par le col pour le retirer de l'emprise de son collègue puis le pousse violemment en arrière. "Tir toi avant que ce soit moi qui règle ton compte !" dit-il froidement au gars avec un regard qui indique clairement qu'il n'est pas du genre à rigoler. Ensuite, il se tourna vers l'agité et le regarda avec son air tout aussi froid et dur. "Je te conseille de te calmer et de ne surtout pas essayer de t'en prendre à-moi si tu veux partir d'ici vivant. Je t'ai aidé et évité de grave ennuie, alors paye moi au moins un verre !" déclare-t-il en passant à côté de lui sans même l'aider à se lever pour retourner s'asseoir au comptoir. Il ignore s'il ce gars le connait, il doit l'avoir déjà vu, ignore surement son nom, mais ne doit pas être sans savoir qu'Ez n'est pas un type facile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 20 Fév - 14:18
Invité
Son regard est dur, froid. Le sang bout dans ses veines, il le sent. Il l’entend battre à ses oreilles, colère sourde emplissant son esprit. Muse ne sait pas se contrôler. Il n’est pas quelqu’un qui fait dans la dentelle. C’est quelqu’un qui aime cogner, qui aime frapper, qui injurie et qui envoie chier les autres. Muse, c’est un peu une bête sauvage, assoiffée de bagarres et de sang. Qui a besoin de jouer des poings pour se sentir vivre, qui a besoin d’amocher ceux qui s’en prennent à son meilleur ami de toujours, Ephraem. Les insultes, les coups, c’est son quotidien, et c’est bien pour ça qu’il a poussé son alter ego à s’enrôler dans le Bataillon d’Exploration. Pour plus d’actions… Et de sang… Trancher la nuque des Titans, sentir la vie leur échapper, comme à ce pauvre vieux qui martyrisait Ephraem… C’est jouissif… Un sourire cruel s’étire, fugace. Doucement Muse, vas pas nous attirer des emmerde plus que nécessaire hein ! Le sourire s’efface aussi vite qu’il est apparu, et il regarde la main qui a arrêté son geste, sur ses gardes. Qui est-il ? Que fait-il ? Pourquoi diable s’est-il interposé ce connard ? Sa mâchoire se crispe, ses lèvres fines forment une étrange grimace, ne comprenant pas ce qu’il se passe. Son corps tout entier est tendu face à cette potentielle menace. Putain lui tout ce qu’il veut c’est laisser libre cours à ses pulsions animales et fracasser cette chope de merde sur le crâne de cet abruti. Le tuer oui. Le tuer ! Comme il l’avait déjà fait… Pourquoi l’arrêterait-on pour ça ? Sa lèvre supérieure se retrousse, telle celle d’un chien prêt à mordre. « Qu’est-ce tu fou ? » Sans un mot, l’autre relève le connard et le repousse violemment. « Tire toi avant que ce soit moi qui règle ton compte ! » Muse regarde sans comprendre l’effervescence qui règne devant lui. Le barbu lui adresse un regard glacial avant de lever le poing, furieux. « On en a pas fini ! Jvais te régler ton compte espèce de monstre ! » Le cœur du soldat se remet à battre. Monstre ? Il renifle, ne décolérant pas, et le suit des yeux sans ciller jusqu’à ce qu’il soit enfin sorti de l’auberge, gravant son visage dans sa mémoire. Ok. Lui, Muse le reconnaîtra. Un jour, il lui réglera son compte une bonne fois pour toute. Il baisse les yeux quelques secondes plus tard. Attend. On vient vraiment de me voler ma future victime là j’ai pas rêvé ? Il regarde d’un œil vide, l’espace à ses pieds où se trouvait le corps du barbu quelques secondes auparavant. Laisse couler c'est bon, on le retrouvera ! Pourquoi n’est-il plus là ? Il aurait aimé lui fracasser le crane avec sa lourde chope, lui tordre le cou, le poignarder pour avoir oser se moquer d’Ephraem… Sentir son sang couler le long de ses mains… Oui, son sang… Liquide merveilleux, rouge vermeil, qui te fascine par sa beauté, son odeur… Tu me fais peur des fois tu sais.

L’inconnu finit par se poster devant Muse, l’accostant froidement. « Je te conseille de te calmer et de ne surtout pas essayer de t’en prendre à moi si tu veux partir d’ici vivant. Je t’ai aidé et évité de graves ennuis, alors paye moi au moins un verre ! » Puis, il file s’asseoir au comptoir, laissant Muse seul sur le sol au milieu des planches brisées. Celui-ci serre les poings, frustré. Il n’est pas bon de l’arrêter au milieu d’une bagarre. Il faut lui laisser libre court à ses pulsions, l’animal qui sommeil en lui à besoin de se défouler… Et là, il est complétement perdu. Que doit-il faire ? Doit-il sauter à la gorge de cet homme l’ayant « aidé » ? Ou alors poursuivre cet autre homme là bas dehors ? Paye lui un verre. Muse renifle. A lui ? Mais il m’a coupé dans mon élan ! Il soupire, fortement agacé. Mais Ephraem ne semble pas vouloir le laisser tranquille. Il nous a évité un tas d'ennuis alors fais le pour moi. Oh ta gueule tu m’emmerdes. Le soldat finit par se lever et se dirige vers le comptoir à grandes enjambées, frappant la chope sur la table, la brisant en mille morceaux. Il regarde les débris, le regard noir. « J’étais censé la briser sur le crâne de cette ordure.. » Il renifle une nouvelle fois. Fixant son regard sur l’étranger. Il lui semble familier, mais il ne saurait mettre de nom sur son visage. Peut-être qu’Ephraem le connaissait… C’est qui ce trou d’uc ? Je le reconnais, c'est un gars de l'explo lui aussi, comme nous. Muse pousses un nouveau soupir. « J’avais pas besoin d’aide du con. » Il grogne et fait la moue. Il n’a pas envie d’offrir à boire à cet homme. Allez Muse essaie d'être aimable pour une fois, ou refile moi le contrôle. Il joue avec les morceaux de verres, s’entaillant avec l’un d’entre eux en le prenant dans sa main. « Et j’ai pas peur de toi. » Le morceau de verre est grand… Muse tourne le regard vers le jeune homme. Et si je le plantais dans son œil ? Non. Putain t’es vraiment pas marrant… Muse soupire. « Mais comme Ephraem te trouve sympa je vais te l’offrir ton putain de verre. Mais sache que si cela ne tenait qu’à moi tu n’aurais eu que mon poing dans ta gueule. » Quelle charmante entrée en matière...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 25 Fév - 0:22
Invité

Se mêler des affaires des autres c'est pourtant pas vraiment le truc d'Ez. Mais voilà qu'il a joué les mecs sympas pour une fois en aidant ce type. Lequel a t'il aidé au fait ? Le mec qui fait partie de l'armée tout comme lui ou l'autre type qui n'est qu'un citoyen lambda ? Un peu les deux... Quelle idée... C'est loin d'être dans les habitudes du jeune homme de jouer les anges gardiens. Son truc à lui c'est plus d'être dans son coin et de regarder sans agir. Après tout, ce n'était qu'un voleur autrefois, un petit voyou que tout le monde détestait avant d'entrer dans le bataillon d'exploration. Est-ce le fait qu'il ait voulu tuer sa demi-sœur qui l'a changé ? A-t-il juste voulu rattraper cette mauvaise action par une bonne action ? Non, ce n'est surement pas ça. Ezra voulait simplement être tranquille ce soir et une bagarre serait venue chambouler son moment de réflexion. Après avoir arrêté les deux gars et ordonné à l'un de partir, il était parti s’asseoir de nouveau au bar sans vraiment se soucier de l'autre. Encore à genoux, il devait être en train de ruminer sa colère  et sa frustration. Tant pis, il se fiche s'il lui a coupé l'herbe sous le pied, il lui a juste sauvé la vie, tel un bon camarade le ferait.

Finalement, l'homme vint au comptoir pour y prendre place non sans se faire remarquer. La chope qu'il avait frappa trop fortement le bois ce qui la brisa en plusieurs morceaux. Ceci devait faire peur au jeune homme ? Car si c'était là une tentative d'intimidation, Ezra ne se sentit pas du tout touché par ça. Son regard se posa juste sur les morceaux de verre avant de se concentrer sur sa propre chope. Puis un léger rire s'échappa de sa bouche en écoutant son voisin parler. Ce n'était pas de la moquerie, juste de l'amusement. Ce type était étrange, certainement plus que lui, ce qui change un peu la donne pour une fois. "Si tu crois que ce genre de menace me fait peur... mon pauvre tu te trompes lourdement. J'ai eu des adversaire plus coriace que toi," indique-t-il simplement en se souvenant de ce qu'il avait pu vivre dans la rue. A aucun moment, il n'a dit que son voisin de tabouret n'est pas redoutable ou qu'il ne sait pas se battre. C'est juste que ce genre de menace ou même les combats au corps à corps n'ont plus rien d'effrayant ou d'intimidant depuis bien longtemps. "Une autre bière ! Tu mets ça sur le compte de mon ami !" dit Acker au barman. Par la suite, il regarda son nouvel ami un peu trop soulard, mais tant pis, ce n'était qu'un détaille. "Tu devrais cesser d'écouter ce dont les gens pensent de toi. Quoi qu'il arrive, ils auront toujours quelques choses à dire et si tu continues ça finira toujours de la même manière. C'est ce qu'ils veuillent... te voir te salir les mains pour que tu aies des problèmes," confia le jeune homme même si ce n'est pas son genre. "L'ignorance... il n'y a que ça pour les faire terre et les agacer encore plus. Et c'est de cette manière que tu gagneras !" Sa choppe arriva et il ne tarda pas à la prendre pour en boire une première gorgée. Niveau rumeur et commérage, on peut dire que Ezra en a entendu des belles. Un gamin des rues, orphelin et voleur comme lui était très mal vu. Beaucoup l'ont provoqué par le passé. A présent, il sait faire la part des choses et les ignorer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 9 Mar - 11:14
Invité
Muse ne veut pas partir. Muse veut rester là, il veut garder le contrôle. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il a encore les nerfs. Parce que son envie de frapper, d’étriper, d’étrangler quelqu’un est toujours là. Et il se dit qu’avant de laisser Ephraem reprendre le contrôle, il mettra un terme à ses pulsions. Il en a besoin. Depuis qu’il a assassiné cet homme plus jeune, il n’a jamais pu retenter l’expérience or là… Il en a réellement besoin. Il a l’impression que s’il ne le fait pas, il va devenir complétement marteau. Alors il refoule Ephraem au plus profond de lui. Laisse moi le contrôle Muse, y a pas raison de ... Casse toi. Fiche moi la paix. Muse est grognon. Il a déjà du mal a prendre le contrôle de ce foutu corps lorsque Ephraem est content, alors si en plus de ça il ne peut pas faire ce qu’il veut avec… « Si tu crois que ce genre de menace me fait peur... mon pauvre tu te trompes lourdement. J'ai eu des adversaire plus coriace que toi. » Muse serre l’un des morceaux de verre, s’entaillant profondément. Mais la douleur, ce n’est pas ce qui l’inquiète. Il se moque de la douleur. Il lui lance un regard noir. « Ce n’était pas une menace j’extériorise tout simplement ma rage. » Le soldat serre les poings sur la table. Par contre si tu continues de me faire chier ça en deviendra une. Mais bon sang calme toi, il nous as rendus service ! « Qui te dis que je n’ai pas fait face moi aussi à des sales types ? » Muse revoit fugacement le visage du vieillard qui le maltraitait plus jeune. Ceux des autres hommes, ceux qui se moquaient d’Ephraem. « Tu ne me connais pas mec. Et tu n’aimerais pas me connaître. » Il relâche le morceau de verre qui rebondit sur le meuble, couvert de sang. Du sang s’écoule de la plaie mais il n’en a cure. Iil entend, abasourdi, l’autre commander. « Une autre bière ! Tu mets ça sur le compte de mon ami ! » … Quoi ??? T'as pas fini de t'énerver, on a dis qu'on lui payais un verre.

Un ami… Il avait dit un ami. Pour le moment, Muse était complétement sur le cul. Personne n’avait jamais dit qu’il était un de ces amis. Son seul ami était Ephraem. Et encore, c’était bien évidemment contre son gré. S’il avait pu cela ferait bien longtemps qu’il l’aurait dégagé parce que parfois il était d’un ennui… « Tu devrais cesser d'écouter ce dont les gens pensent de toi. Quoi qu'il arrive, ils auront toujours quelques choses à dire et si tu continues ça finira toujours de la même manière. C'est ce qu'ils veuillent... te voir te salir les mains pour que tu aies des problèmes. » Muse grommelle mais n’a pas le temps de répondre. « L'ignorance... il n'y a que ça pour les faire terre et les agacer encore plus. Et c'est de cette manière que tu gagneras ! » Le barman leur apporte de nouvelles chopes, nettoyant les débris de l’ancienne non sans jeter un regard noir à Muse qui lui renvoie la balle.  « Encore un regard comme ça et je te refais la façace face de rat. » Renifle t’il, n’écoutant nullement les conseils du jeune à ses côtés. Il soupire et boit goulument, avalant la moitié de sa propre chope. Hey doucement on est déjà assez bourré comme ça ! « N’en profite pas pour t’enfiler quinze bières mon petit hin. J’roule pas sur l’or. Pis je te paye UNE boisson d’abord. » Je valide même si j'aurais dis ça plus poliment. Muse grogne. Encore et encore. Toujours très méchant, jamais content. « C’est pas mon truc ça, de rester passif. Je me fiche de ce que les gens pensent de moi, mais s’ils viennent pour se crêper le chignon je suis ravi de leur envoyer mon point dans leur gueule. » Tu bois de nouvelles gorgées. « Je ne veux pas les agacer. Je veux les mettre KO. C’est comme ça que je gagne, par la force des poings. La force des mots ne sert à rien. J’ai déjà essayé. » Et quel échec cuisant cela avait été, n’est-ce pas Ephraem ? Hum ... ouai ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 16 Mar - 23:33
Invité

Son nouvel ami était loin d'être comme tout le monde. Sa manière d'agir était différente. A le voir c'était presque un peu amusant, mais attention, pas dans le sens de la moquerie. Non, Ezra n'est pas comme ça, ça beau être un connard s'il le faut, ce n'est pas quelqu'un qui vous enfoncera. Lui, c'est le mec froid qui reste au fond, à regarder le monde derrière un voile d'idée noir. Car, ce monde n'a rien de joyeux. Il faut dire qu'il a une certaine expérience de la vie et qu'il est difficile pour lui de pleinement l'apprécier. A voir Eph dans un tel état, il se demande ce qui peut le pousser à boire autant et à s'énerver ? Qu'est-ce que la vie lui a fait pour qu'il se montre aussi violent ? D'un certain point, il peut comprendre la réaction de cet homme tout à l'heure. C'est normal de se défendre, c'est ce qu'il faisait lui aussi avant. Mais Ezra à grandit, il a appris avec le temps et ses erreurs que répondre à chaque attaque n'est pas toujours judicieux. Les simples paroles qu'il avait dit à l'homme l'avaient énervé. C'est qu'il a l'air de prendre les choses assez mal ou peut-être un peu trop au pied de la lettre. "Est-ce que j'ai dit ce genre de choses ? J'imagine que t'as du en croiser toi aussi des sales types, sinon tu ne partirais pas au quart de tout comme ça," répondit Acker sur un ton calme et quelque peu froid. La suite le fit hocher les épaules, ne pas vouloir le connaitre. Qu'est-ce qu'il en sait ? C'est tout le contraire, à voir son comportement, il aimerait justement savoir qui il est. "Je pense que ce n'est pas à toi de décider à ma place !" rétorqua-t-il simplement sans avoir la moindre peur en voyant le bout de verre ensanglanté qu'il venait de relâcher. Ezra se pencha pour attraper le torchon se trouvant de l'autre côté du bar et le donna à son nouveau pote pour qu'il entoure au moins sa paume et éviter de mettre du sang partout.

Le jeune homme n'avait pas peur de Eph, ni même des paroles qu'il pouvait dire. La violence fait un peu partie de lui, il l'a connait depuis si longtemps qu'elle est presque devenue une amie qu'il a apprit à dompter. Les conseils qu'il lui prodigua n'eurent pas l'air de vraiment atteindre Muse qui rouspéta après le barman. Levant les yeux au ciel, il soupira et bu une gorgée de bière. L'autre lui indiqua même qu'il ferait mieux de faire attention et qu'il n'aurait le droit qu'à un seul verre. Un sourire en coin, il le regarda avant de dire : "Je n'avais pas l'intention de te dévaliser !" On peut dire que ce type n'est vraiment pas commode, un style totalement différent de notre soldat. Ce qu'il lui dit par la suite en réponse à ses conseils avaient l'air censé sans l'être complétement. Il peut comprendre l'envie de se défendre, de frapper ceux qui viennent vous chercher, mais quand on entre dans ce cercle vicieux, on en sort difficilement. Car, les salopards qui sont là juste pour créer des ennuis vous repaires et viennent à chaque fois caser les couilles. "C'est peut-être parce qu'ils savent que tu vas réagir qu'ils viennent te chercher ! Je suis pas là pour te faire la morale, ce n'est pas mon genre. Mais j'ai du vécu dans ce domaine. Et casser des gueules, ça n'attire que des ennuis. Même à un soldat !" Son regard resté fixé sur lui quelques secondes, espérant qu'il puisse comprendre ce qu'il voulait dire, mais ça c'était moins sûr. Puis, il détourna son regard et continua son verre. "T'as l'air d'un type sympa, les laisses pas te transformer en monstre." Bien qu'il n'ait vu que Eph en colère, il parvient à se reconnaitre un peu à travers lui. C'est suffisant pour qu'il ait de la sympathie pour lui, du moins juste assez pour ne pas voir qu'un mec colérique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pile et Face - PIXI
» Astérix assis sur la pile d'albums avec Idéfix (Collection "Pile & Face") - Pixi
» Obélix portant la pile d'albums (Collection "Pile et Face")
» Coin Tosser Touch - Pile ou face
» Soft inutile Pile ou face

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: