AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ne devrais pas exister [ft. Caelan]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Lun 14 Mar - 23:40
Invité

Parfois, on peut ignorer une simple attirance, même si ça fait longtemps que ça dure. Diverse raison peuvent faire qu'on ne va profiter d'une relation, ça peut être parce que ce n'est pas le bon moment et c'est vrai que le contexte de la vie d'Ezra n'a jamais vraiment fait en sorte qu'il puisse vraiment intéresser à une femme. La forte amitié qu'il entretient avec Caelan entre également en ligne de compte. Ce n'est pas comme si c'était une fille qu'il avait rencontré uniquement pour en tomber amoureux. Elle est plus que ça, c'est une amie, une sœur, une confidente, son âme sœur, son ange, la seule qui peut le comprendre... Oui, il y a tellement de terme pour la définir. L'aimer comme on peut aimer quelqu'un par amour c'est prendre le risque de la perdre. Ce soir, c'était trop tard, la ligne de non-retour était franchie. Elle avait fait un pas qu'il n'avait jamais osé faire. A présent, c'est trop tentant de continuer et d'ignorer les conséquences. Tout se passera bien, rien ne pourra les séparer. La vie n'a pas réussi à le faire jusque-là, alors qu'est-ce qui pourrait rompre leurs sentiments naissant ?

Ez ignore si elle avait tenté de fuir, mais lui l'avait suivi, se rapprochant d'elle, bien déterminé à ne pas en rester là, sur ce simple baiser. Il savait qu'il prenait des risques, mais parfois, il faut savoir en prendre. A aucun moment, elle ne le repoussa. Bien au contraire, elle partagea son baiser avec la même passion que lui ce qui le rendait fou de joie. Pour une fois, il se sentait vivant et surtout heureux. Voilà qu'il commençait à gouter au bonheur qui lui avait toujours échappé, c'est à peine s'il savait à quoi ça pouvait ressembler. Perdu dans ses bras, le monde extérieur avait tout à coup perdu son importance, il s'effaçait, tombant en lambeau en emportant ses problèmes avec. Alors qu'elle recula, elle l'attira à lui et suivi le mouvement avec plaisir. A aucun moment de sa vie, il ne se serait cru aussi doux avec une femme, ça montre à quel point il peut l'aimer. Caelan mit fin à leur baiser un instant, remarquant par la même occasion qu'elle avait fait perdre un bouton à la chemise du jeune homme. Il s'en amusa avec un sourire malicieux. "Quelle genre d'excuse je vais bien pouvoir donner à mon supérieur quand il remarquera ça..." murmura-t-il sur un ton joueur, alors que sa main droite caresser le bras de la jeune femme. Juste après, il reposa ses lèvres sur les siennes tandis que son autre main se faufila dans son dos, sous son t-shirt. Elle avait la peau douce et légèrement chaude, c'était agréable et rassurant. Le jeune homme quitta ses lèvres pour embrasser son joli cou, si fin et raffiné. Cela pourrait paraitre étrange d'agir ainsi avec elle, mais finalement non, il était heureux et elle avait l'air de ressentir la même chose, c'est tout ce qui comptait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 24 Mar - 3:31
Invité
je ne devrais pas exister
feat. Ezra
Et finalement, au fond, tu préfères penser que ce n'est qu'un jeu, même si tu sais bien que c'est totalement faux. Tout n'avait toujours été qu'un jeu, pour toi. L'amour en particulier, les sentiments, les hommes et les femmes, les femmes et les femmes, tu avais tant de fois offert ton corps, si peu de fois ouvert ton cœur. Ezra, il avait toujours été là. Il était ce jeune garçon des rues, tout aussi perdu que toi. Son regard, t'avais rappeler celui que tu arborais à une époque. Non, vous n'aviez pas vécu les même choses mais vous aviez en commun ce sentiment d'abandon. Lui laissé à la rue par une mère qui de toute évidence n'avait pas voulu de lui, toi … confié à un homme qui avait fait de toi une expérience, le fruit d'une vengeance dont tu ne connaissais rien, l'instrument d'une bataille, une arme plus ou moins contrôlable. Un jour, il allait falloir que tu parles. Un jour, il allait sans doute falloir que tu t'ouvres et que tu te dévoiles ; un jour, tu aurais à révéler aux autres ton secret, celui que jamais tu n'as confier, ce fardeau si lourd à porter. Mais ce n'était pas pour maintenant, non. Il était trop tôt, bien trop tôt. Pour le moment, tu n'étais que toi. Tu n'étais que la reine de ce petit royaume de décadence, la souveraine de ces souterrains miteux. Tu n'étais que Caelan, dans les bras de celui qui depuis toujours était là, devant toi comme une évidence que tu ne voulais pas voir.

Au fond, c'est bien la première fois que tu hésites. Tu joues, tu provoques, et c'est toi qui est à l'origine de tout ça, c'est toi qui lui a offert ce baiser, pourtant dans ta tête il y a cette toute petite voix qui continue de te questionner. Et tu essayes de la faire taire, sans même savoir si c'est vraiment la chose à faire. Tu en as envie, oh que oui. Te jeter dans ses bras, à corps perdu. Oublier le reste. Ne pas réfléchir. Cesser de penser, vivre le présent sans songer au futur, profiter de la vie comme elle vient, tout simplement. N'est-ce pas là, ce que tu avais toujours fait, ou presque ? N'est-ce pas là, ce que tu avais dit à Edwige, ce jour ou tu avais tenter de la convaincre de cesser de vendre son corps par obligation … n'était-ce pas là, en réalité, ta principale règle de vie ?

« Quelle genre d'excuse je vais bien pouvoir donner à mon supérieur quand il remarquera ça... » Léger sourire. Tu te contre fiche bien des protocoles de l'armée. Tu te fiches de garder ici, chez toi, un soldat qui devrait être ailleurs. Il est à toi, celui-là. Pas à eux. Les gens de la surface, ces égoïstes assez aveugles pour ne jamais voir qu'une vie entière se déroule sous leurs pieds crasseux. Ils te l'ont prit, ou plutôt c'est lui qui s'était offert à eux, peu importe en réalité. Ne pas avoir Ezra près de toi chaque jour ici, ne pas profiter de sa simple présence autant que tu avais envie n'était pas à ton goût. Tu avais toujours penser l'avoir là, juste à côté de toi pour toujours mais il avait juste … pris sa vie en main. Tu ne pouvais pas lui en vouloir pour ça. Il n'était après tout pas l'un de tes pions … ce n'était pas un sous-fifre non, il était plus. Bien plus que cela.

Ses doigts glissent le long de ton bras, électrisant ta peau. Tu sens un léger frisson te parcourir alors que bientôt, ses lèvres viennent encore une fois voler les tiennes. Un nouveau baiser. Toujours aussi envieux, fougueux, passionné … tu sens d'ailleurs dans le creux de ton dos, cette main qui se faufile lentement et qui caresse ta peau nue. Tu laisses un soupire s'échapper alors que ses lèvres quittent les tiennes pour explorer ton cou, y déposant quelques baisers, y laissant un sillon brûlant. Tu te sens si bien, là, dans ses bras. Entre ses mains. Tellement bien que tu t'y abandonnes totalement, toi normalement si directive, pour une fois dans ta vie de te contentes de t'offrir et de profiter de ce que l'on t'offre en retour. Tu savoures chaque caresse, chaque baiser, tandis que tes mains déboutonnent sa chemise et que tes doigts s'y faufilent. Tu t'imprègnes de la chaleur de sa peau, de son corps, t’enivre de son odeur. Tu t'abandonnes oui. Tu ne sais pas où tu vas, mais le chemin qui t'y mènes te paraît soudain si agréable … si séduisant. Si envoûtant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 31 Mar - 0:09
Invité

Si c'est ceci que le destin lui réservait, il n'aurait jamais pu le deviner. Depuis toutes ses années qu'il la connait, il l'a toujours considéré comme une amie voire même une sœur. L'idée de faire faire d'elle son amante ne lui avait jamais traversé. C'est surement qu'il a toujours eu bien trop de respect pour elle pour tenter quoi que ce soit. A moins que ce soit de la peur... une peur invisible, mais bien réel, encré au fond de lui. Car aimer quelqu'un c'est prendre le risque de le perdre. Hors, il ne veut pas la perdre, elle est bien trop précieuse pour ça. Alors, pourquoi se laisser emporter par ce simple baiser aujourd'hui ? Est-elle parvenue à briser les barrières ? A faire sombrer sa peur dans l'abime profond de son esprit ? C'est une possibilité, à moins que l'amour soit tout simplement plus fort que tout. Depuis toujours, il aime Caelan, certes à sa manière, mais ça reste de l'amour qui aujourd'hui lui semble bien plus réel. Il ne prend même pas le temps de penser aux conséquences. Après ça, que se passera-t-il ? S'entendront-ils aussi bien qu'avent ? N'y aura-t-il pas une sorte de tension ou de gêne ? Là, maintenant, c'est le genre de questions et d'idées qui lui semblent totalement superflus. Tout ce qui compte, c'est l'instant présent.

Dans ses bras, il n'y a plus rien qui compte, du moins plus rien du monde extérieur, ni même le passé et encore moins le futur. Sa peau si douce lui fait oublier ses soucis, effaçant l'épisode de sa maudite sœur. Ses lèvres lui délivrent un sentiment de bonheur totalement inestimable. Ezra est tout simplement le plus heureux des hommes. En même temps que les caresses et les baisers, la jeune femme commence à le dévêtir, ouvrant sa chemise bouton après bouton. Avant elle, il n'a jamais vu une femme le faire d'une manière aussi sensuel, mais ça c'est peut-être parce qu'elle n'est pas n'importe qu'elle femme. Elle est seule qui peut faire battre son cœur. Quand elle eut terminée avec les boutons, il laissa ce morceau de tissus tomber vulgairement au sol, sans même se préoccuper des mauvais plis qu'il retrouvera plus tard. Torse nu, face à elle, il n'avait pas honte des quelques cicatrices qui pouvaient parcourir son corps à cause des batailles qu'il avait pu livrer aussi bien à l'intérieur des murs qu'à l’extérieur. Posa ses mains sur sa fine taille, il l'attira à lui pour lui voler un nouveau baiser. Ses mains remontèrent, en profitant pour attraper le tissu de son t-shirt afin de le lui retirer et qu'elle se retrouve presque dans la même tenue que lui. En se collant à elle, tout prenait une dimension différente maintenant qu'il pouvait sentir la chaleur de sa peau contre la sienne.

[désolé ! Mon poste est tellement bidon ><]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: