AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EVENT DE FIN D'ANNEE ▬ 2015.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Seven Iceveins
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 1241
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Jan - 23:41
Merry Christmas
C’était il y a longtemps, bien plus qu’il n’y paraît, au coeur d’un univers dont les enfants rêvaient. Et un jour arriva cette étrange aventure, dans le monde des fêtes, présentes et futures. Vous êtes-vous demandé d’où provenaient les fêtes ? Non ? Alors suivez-moi, voici l’entrée secrète…


Tu tires et tu tires sur ta longue robe, remettant les baleines du corset en place. C’est que tout cet attirail te tient chaud. Tu n’es plus tellement habituée aux robes et autres jupons, la vie de soldat t’a fait connaître les joies du pantalon et de la chemise. Mais en cette soirée de fin d’année, tu es obligée d’adopter une tenue convenable. Dieu que tu avais oublié que tout ceci est inconfortable. Pourtant tu aimes les robes et les jupons, Casey adorait te voir porter toutes ses fanfreluches, il aimait te faire danser et virevolter lorsqu’il revenait de mission. Il t’emmenait souvent dans les tavernes ou les petites fêtes, t’entraînant sur le son des guitares, luths et autres magnifiques instruments. Ah. Qu’il était plein de joie et d’espoir le petit soleil en ce temps là. Pensant à l’avenir, jouissant de la compagnie de cet homme que tu chérissais tant…

Mais en cette magnifique soirée de noël, voilà que tu es seule. Tu n’as pas osé demander à ton Caporal de t’accompagner… En même temps… En même temps ce ne sont pas aux filles d’inviter les hommes à une fête, c’est à la gente masculine de faire le premier pas. Et puis, la dernière fois que tu l’as invité à danser, il n’avait pas l’air très réjoui. Et pourtant… Oh oui pourtant tu aimerais voir apparaître le visage de Hodgen dans cette foule. Tu aimerais le voir s’avancer vers toi, un verre à la main, te proposant sa compagnie. Te proposant même de danser pourquoi pas. Mais il n’est pas là, ou du moins tu ne le vois pas encore. Tu le cherches désespérément dans cette foule sans savoir pourquoi. Tu l’apprécie au fond, malgré tout ce que tu dis aux autres. Il n’est pas si mauvais bougre, et bien qu’il ai un caractère de merde, tu aimes sa compagnie. Tu l’as déjà percée sa carapace au fond, tu l’as bien remarqué, qu’il n’était pas aussi froid qu’il ne le montre. Et c’est bien pour cela que tu espères le voir en ces fêtes de fin d’année. Parce que dans le fond, il doit vouloir une compagnie, même en cette soirée.

Tu soupires, las et finis par triturer nerveusement tes cheveux avant de remettre un peu d’ordre dans ta robe faite de dentelle noire. Dieu que tu te sens gauche. Et les regards de certains hommes te mettent mal à l’aise, tu n’as plus l’habitude de tout ça. Pourtant tu restes droite et fière, parcourant des yeux le reste des villageois. Tu ne reconnais que peu de monde pour le moment, et tu n’as pas envie de faire connaissance. Alors tu déambules un peu, n’osant pas toucher aux verres de champagne pour le moment. Tu te dis que peut-être à un moment, quelqu’un viendra vers toi. Tu finis par te poster dans un endroit un peu plus calme et fixe du regard les danseurs. D’ailleurs, tu finis par en reconnaître un. Tu souris en voyant le gai luron s’amuser et finis par adresser un vague salut de la main à Hayden, avant de laisser ton regard se poser sur un autre coin de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mar 2 Fév - 20:14
Invité
J'étais assise devant mon établit, je tentais comme souvent de perdre la notion du temps dans mes réparations sauf que pour une fois, cette faculté me faisait défaut. Je soupirais en posant mon tournevis d'un geste un peu brusque, je ne devrais pas être là, je le savais, la soirée avait maintenant commencé depuis un moment et j'avais promis d'y passer. Pourtant, j'étais incapable de me décider car pour se rendre à cette soirée, je devrais enfiler une robe et ça je ne savais pas si j'en serais capable. La robe en elle même était des plus simple, heureusement, une robe rose assez longue pour être confortable, mais pas trop pour éviter que je me prenne les pieds dans le tissus. Je soupirais une nouvelle fois, je savais que plus je retardais l'inévitable pire se serait et plus encore si Raven finissait par se lasser de mon retard et venait me chercher. Je me levais alors, filais prendre une douche rapide pour enlever les tâches de cambouis sur mon visage et mes mains puis j'enfilais le vêtement honnis. Qu'est ce qui m'avait pris de choisir cette robe, je me le demandais encore, enfin non je savais bien, j'avais tellement tarder pour aller chez le marchant qu'il ne restait plus que ce morceau de tissus rose que jamais je n'aurais même regarder en temps normal, j'ose à peine me regarder dans le petit miroir, mes cheveux retombent sur mes épaules, je fais l'impasse sur le maquillage, d'ailleurs je n'en ai pas du tout donc au moins je ne perd pas de temps avec ça. Heureusement les couloirs sont désert et je met un temps fou pour rejoindre le lieu des réjouissances.

Finalement j'arrive et blêmis, autour de moi les gens souris, s'amusent, mais surtout dansent sur la piste. Je déglutis difficilement, danser, je n'avais jamais imaginer danser. Non de toute façon la question ne se poserait pas, personne n'allait m'inviter à danser. J'allais faire en sorte de me fondre dans le décor, de rapidement saluer tous le monde, de boire un verre, non plutôt deux pour me détendre, car là dans cette robe au milieu de la foule, j'ai l'impression d'être toute nue. Je respire profondément et entre rapidement, je regarde mes pieds, je salue brièvement mes camarades en essayant d'oublier le regard que certains font couler sur ma petite personne et je fonce au bar, oui je me sentirais mieux avec un peu d'alcool dans le sang, Je réussis à avoir un verre et j'essais de me fondre au maximum dans le décors, j'ignore ceux qui se trouve autour de moi et surtout j'évite de lever les yeux, après tous Raven m'a demandé de venir je l'ai fait et nul part il a été dit que je devais m'amuser. Les bras croisés devant moi, je bois mon verre en petite gorgée et compte mentalement le temps que je dois encore restée avant de pouvoir repartir en vitesse dans mon atelier. Tout aurait pu se passer conformément à mon plan, faire acte de présence, boire beaucoup d'alcool puis partir se réfugier dans mon antre, oui cela aurait pu marcher si soudain des chaussures n'étaient pas soudainement apparus dans mon champs de vision.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 4 Fév - 21:22
Invité



Event de fin d'année





J'ai passé toute la journée à me languir de cette soirée. Tessa était aussi impatiente que moi de faire la fête. J'avais même acheté une longue robe blanche pour occasion. Je savais que Hayden y serait et j'avoue avoir une certaine appréhension. Aujourd'hui je ne sais toujours pas ou me mettre avec lui. À des moments j'ai l'impression qu'on se rapproche et a d'autres on s'éloigne. C'est assez dérouté je dois l'avouer. Je me rendis dans ma salle de bain pour faire un brin de toilette, avant de m'habiller. Sans même frapper avant d'entrée, Tessa apparut dans ma chambre comme une tornade dévastatrice. Heureusement que j'avais fini de mettre ma robe. Je me mets à rire et je lui demande ce qui sa passe. Elle commence à me sermonner comme quoi je suis en retard et qu'il faut que je me dépêche. J'éclate de rire et je finis de me coiffer avant de la suivre en ville. Une fois sur place je vois Hayden et mon cœur s'emballe. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment. Enfin si... Son sourire éclatant, son regard mystérieux, mais en même temps bienveillant. Je m'avance doucement vers lui alors qu'il est en train de danser avec Linah. Je souris à la jeune femme et lui demande gentiment «puisse-je emprunter ton cavalier pour une danse ? » Je regarde Hayden et je me mets légèrement à rougir.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 5 Fév - 13:16
H.CHRISTMAS
« Quel con ! » Tu shootes dans un pavé, mettant tes mains dans tes poches et grommelant dans ta barbe. Putain fais chier. Tu soupires, t’arrêtes et sors une cigarette de ta poche que tu allumes avant d’en tirer une bouffée. Voilà qui est mieux. Allez, détend toi, ça va passer… « Non mais quel con ! » Jures-tu de nouveau, à voix haute, t’attirant le regard noir d’une mère qui traine ses deux enfants derrière elle. Tu souffles à nouveau, frustré. « Quoi ? Pourquoi tu me fixes avec tes yeux de merlan frit toi ? » Tu grognes et finis par changer de rues, passant par les ruelles pour éviter le monde. Parce que oui, du monde il y en a ce soir. Ça pullule dans les rues. Ils vont tous à la petite fête organisée par les soldats. Tché. Un bal de Noël sérieux… C’est quoi cette connerie. Tu ne sais pas pourquoi tout ceci est organisé, toujours est-il que tu n’as pas mis ton grain de sel dans les préparatifs ah ça non. A vrai dire, tu avais fini par l’oublier ce bal. En cette soirée, tu avais pensé aller dans une taverne avec ton meilleur ami James. Quelle surprise tu avais eu lorsque tu étais arrivé devant sa chambre et que tu l’avais trouvé prêt à sortir sans toi. « C’est quoi cette connerie ? T’as l’air d’avoir un balai dans le cul avec cette tenue. » Lui avais-tu dit de but en blanc. Ce à quoi James t’avait lancé un regard noir avant de te demander pourquoi tu étais mal fagoté. Tu avais haussé un sourcil. « Mal fagoté moi ? Tu devrais savoir que tout habit me sied à ravir très cher ! » Tu avais croisé les bras, mécontent. « Je suis habillé pour faire la tournée des bars. Et toi, pourquoi cette tenue de jeune blanc bec sortant de la cour? » Il avait rit avant de te rappeler cette foutue soirée de réveillon. « On se retrouve là bas ! » Tu avais lancé une bordée de jurons tandis qu’il s’était éloigné gaiement. Puis tu avais baissé les yeux sur ta tenue. Mouais. Tu n’aurais pas ta place là-bas. Tu avais soupiré avant de retourner chez toi pour te changer, maudissant ton ami.

Or ce n’est pas ça qui te gênait à l’instant présent. En fait, ce qui te faisait chier, c’est que tu n’avais personne pour t’accompagner à ce bal. Toi qui faisait tomber toute les filles, voilà que tu arriverais là bas sans personne à ton bras. Pas de gentille femme aux belles courbes à rendre jaloux les autres hommes. Pas de femme aux lèvres charnues et pleines prête à t’embrasser et à faire pâlir les autres dames. Tu ne feras pas sensation en entrant dans la salle. Non. Ce soir tu seras obligé de chasser dans la salle pour te trouver une proie… Encore une fois. Tu soupires, et laisses tomber ta cigarette sur les pavés. Bon allez. Il faut te ressaisir. Tu trouveras bien quelqu’un, tu en es certain. Tu trouves toujours une jeune femme prête à te tomber dans les bras de toute manière.
Te voilà arrivé. Tu donnes ton manteau à un serviteur et commences à fureter dans la salle, prenant au passage une coupe de champagne. Tu adresses quelques sourires aux différentes femmes, faisant se soulever des gloussements et glisses quelques œillades. Et c’est là que tu les remarques…

« Alors mec ! Tu dragues ! C’est bien ça, j’espère que tu appliques mes conseils ! » Tu viens derrière ton ami et lui donne une bonne accolade, reluquant de haut en bas la jeune femme qui l’accompagne… Et qui possède une poitrine presque inexistante. Bien. Tu ne la lui voleras pas celle là. « Et c’est pour ÇA que tu m’as lâché ! Faux frère va ! » Dire que tes manières ne sont pas des plus courtoises serait un euphémisme. A vrai dire tu passes pour un véritable goujat. Mais tu t’en moques. Tes yeux sont attirés par une chose rose qui passe un peu plus loin, et tu en ris. Certaines femmes te font de l’œil, te donnant envie de t’éclipser. « Bon je vous laisse discuter tranquillement. Amusez-vous ! Eh James tu me diras comment ça s’est passé ! T’as intérêt à conclure ce soir hein ! » Tu lances un grand rire avant de te détourner d’eux pour te diriger vers un groupe de jeune femmes. Et dire que tu n’es même pas bourré…

Tourne les violons... Tu ris, et t’amuses avec les demoiselles, les faisant virevolter sur la piste de danse. Tu t’amuses à passer d’une jeune femme à l’autre, riant et les couvrant de compliments. Tes mains passent sur leur peau délicate, ton nez hume leur odeur fleurie et fraîche et ton regard se délecte de leur forme. Et tu continues de tourner, continuant à faire ton joyeux luron et prenant la première partenaire qui se présente à toi. Tes mains agrippent une nouvelle femme et tu la fais tourner avant de la reconnaître ; « Oh. Bonsoir Eileen. » Tu la connaîs cette femme, elle fait partie de toute celle qui ont partagée ta couche un jour ou l’autre. Elle est jolie, dans sa robe blanche, mais elle ne t’intéresse pas en cette soirée. Tu la fait tourner une nouvelle fois avant de l’envoyer vers le jeune homme a qui elle parlait. « Je vous la laisse ne commencez pas à me faire des gros yeux lieutenant Hayden. Je l’ai déjà essayé, j’en ai plus rien à foutre. » Tu lâches sa main et fais danser une nouvelle jeune femme un peu plus loin, toujours souriant…

Le truc rose repasse sous ton nez, et tu sembles reconnaître la personne qui se trouve dedans. Sans savoir pourquoi, l’envie d’aller la voir te prend soudain. « Excusez moi je reviens. » Tu fais un baise main à la demoiselle qui glousse, et te dirige vers Dylan. Celle ci, verre en main, ne semble pas s ‘amuser, seule dans son coin. « Vous êtes puni ? » Demandes-tu en te plantant devant elle, un nouveau verre à la main. Elle relève le regard et tu en profites pour la dévorer des yeux. Autant la première fois elle ne t’avais pas fait d’effet et que tu ne l’avais pas trouvée à tomber par terre. Autant là tu la trouves très belle. « Vous ne passez pas inaperçue dans la foule si c’était votre intention, avec cette belle robe rose…. » Un petit compliment, mais bien vite tu te sens obligée d’ajouter autre chose. « …Qui vous donne l’air d’être une petite meringue ambulante. »  Tu souris, mais en fait, tu es gêné. Pourquoi diable ? C’est bien la première fois que tu es gêné en présence d’une femme. « Mais ne vous inquiétez vous êtes à croquer. » … Attend qu’est-ce que tu dis là ? Pourquoi est-ce que tu cherches à la charmer là ? Tu l’as déjà eu dans ton lit, des tas d’autres femmes te tendent leur bras et toi tu es là, avec elle… C’est à ni rien comprendre. Tu te racles la gorge et bois ton verre cul sec avant de poser à nouveau ton regard son elle. Elle est… Belle oui. Avec son regard noir, ses yeux de biches et ses lèvres rouges qui t’appellent… Tu secoues la tête, perturbé, avant de reprendre la parole. « Cela serait dommage de ne pas profiter de la fête. Souhaitez-vous danser ? Rassurez-vous, je ne vous marcherais pas sur les pieds… »


(c) AMIANTE

_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 5 Fév - 15:16
Invité
event fin d'année
feat. everyone
La lame fine et droite vient directement se planter dans la poutre de bois, y creusant un trou pas réellement si profond. Tu fixes le couteau un moment, appuyant ton dos contre le mur sûrement légèrement poussiéreux de l'écurie. Ce n'est pas l'étable habituelle, pas celle de Karanes où il t'arrive de traîner durant des heures quand tu ressens le besoin d'être au calme, d'être seul, de réfléchir. Celle-ci est bien plus petite, l'endroit t'es d'ailleurs pratiquement inconnu et pour cause ; tu viens rarement te balader du côté du district de Trost. Le district pauvre, là où la misère est selon toi à son apogée et qui pourtant, se voit ce soir obtenir le privilège d'être l'hôte des festivités de la fin d'année. Pourquoi es-tu là ? Parce qu'on te l'a demandé … Toi qui n'a même pas daigner prendre part à quelque préparatif que ce soit. Toi qui a simplement laisser faire, répétant sans cesse que tout ceci n'était qu'idiotie. Détester les fêtes ? Pas réellement. Tu n'en es pas un adepte, certes non. Mais pour cette fois, on peut facilement dire que la dernière à laquelle tu as cru bon de participer, du moins un peu, t'as laissé un goût amer, métallique même, dans la bouche. Que crois-tu Hodgen ? Qu'un incident aussi stupide peut se produire deux fois ? Pas après le remontage de bretelles monumental auquel à eu droit le Major de la Garnison. Tu te doutes bien que la cicatrice de son humiliation – pourtant loin d'être publique – doit être encore cuisante. Il ne laissera pas de telles choses se reproduire, d'ailleurs, tu ne seras pas étonné si tu venais le croiser en personne en train de déambuler pour garder l’œil sur ses troupes lui-même. Alors Kelsier … pourquoi es-tu venu, finalement ? Tu ne dansera pas. Tu bois très peu. Tu as même une sainte horreur de te vêtir comme les grands de ce monde … comme un manchot incapable de bouger un muscle sans craindre de déchirer le tissu si fragile d'une veste hors de prix que pourtant, tu portes ce soir. « Qu'est-ce qu'on fou là, mon vieux ? » C'est à ton cheval que tu t'adresses. Tu le fixes, et il détourne le regard, secouant même la tête comme pour te faire passer un message que lui seul comprend. Il s'en fou … il a du foin et de l'eau à volonté, et même un peu de compagnie. C'est pas tellement lui que ça dérange de changer d'air. Tu soupires, tu finis par te redresser et même par te lever effaçant la poussière de tes vêtements à la hâte. « Ça va, j'ai compris … j'te fiche la paix, amuses-toi bien l'ami. »

Tes épaules en cognent d'autres. Tu te presses … sans te presser. Tu te laisses porter par la foule, tous ces gens affichant de grands sourires à l'idée de passer une soirée mémorable et agréable. Toi ? Toi tu en es encore à demander ce que tu va fiches des heures à venir. Te faire bousculer, déjà. Rien de bien réjouissant. Tu ne connais personne. Tu as beau balader ton regard de droite à gauche, tu ne reconnais personne ou presque. Tu aperçois quelques visages familier tout à coup, des visages sur lesquels tu ne t’attardes finalement pas. Et puis, là. Tout au fond, dans un coin, occupée à regarder la foule .. tu la remarques. Tu manques de ne pas la reconnaître tant sa tenue est différente du quotidien que vous partagez. Bizarrement, Astrid est la seule sur laquelle tu gardes les yeux posés. Tu fais même un pas en avant, avant de stopper … puis de reprendre ta marche dans ta direction, attrapant deux verres au passage. « La solitude ne vous sied guère au teint. » Bah ouais m'sieur le manchot, cause comme un pingouin aussi. C'est d'un ridicule affligeant. « Un verre ? » demandes-tu finalement en tendant la coupe à la jeune femme sans penser à décrocher ta face désespérément neutre de sentiments de ton visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 7 Fév - 20:22
Invité
Merry Christmas & Happy New Year Guys !
Ft. Tout le monde

La fête bat son plein, il y a vraiment beaucoup de monde et on commence a être un peu serré sur la piste de danse. Mais ça fait mon affaire, au moins il y a peu de chances qu'on me remarque moi et mon habilité désastreuse à la danse. Linah en revanche est plutôt à l'aise, et je me laisse guider, commençant à rapidement prendre le rythme et apprendre les pas.  On danse un moment, tout en se racontant quelques histoires ou blagues, riants et tournant dans tout les sens. Son sourire me ravi, ça devait faire un moment qu'elle n'était pas sortie de chez elle pour s'amuser un peu. Je suis heureux de la distraire un peu, de lui faire oublier ses tracas. Alors que nous terminons une danse, quelqu'un dans mon dos viens demander à Linah de lui emprunter son partenaire. Je souris et rougis légèrement en reconnaissant à la voix Eileen. Linah esquisse un sourire complice et me laisse donc avec ma seconde d'escouade.

Nous entamons une première danse, un peu maladroite, mon cœur s'emballe et le stress s'installe. J'essaie de reproduire les pas effectués avec Linah, me valant de marcher sur un pied de ma compagne. Je m'excuse, rouge de honte, alors qu'elle se contente de rire et m'envoyer une boutade. Nous dansons encore un peu, discutant comme on le peut dans tout ce vacarme. Je fais les gros yeux à ce soldat des spéciales, Ethan, et manque de m'étouffer à ses paroles, mais fini par me contenir. Viens finalement un signal, connu seul de l'exploration, pour que les volontaires aillent se préparer pour le spectacle. Eileen l'a entendu aussi, alors nous nous frayons un passage à travers la foule pour rejoindre le reste des gars et nos montures.

Je termine de préparer et équiper Ablette avant de jeter un regard autour de moi. Je retrouver de nombreuses têtes connues, Allan par exemple ou Silver qui semble bouillonner de plaisir à vouloir faire son show. Je souris en montant en selle, les premiers soldats sont déjà partis, ça va bientôt commencer. Les portes s'ouvrent et nous nous engouffrons tous en dehors. Il fait nuit noire et nous ne nous éclairons que par quelques torches, les titans sont censés être calmes mais nos éclaireurs sont la en cas de soucis. Nous galopons a toute allure afin de rejoindre l'endroit voulu. Le spectacle va pouvoir débuter.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seven Iceveins
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 1241
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Fév - 13:48
Merry Christmas
C’était il y a longtemps, bien plus qu’il n’y paraît, au coeur d’un univers dont les enfants rêvaient. Et un jour arriva cette étrange aventure, dans le monde des fêtes, présentes et futures. Vous êtes-vous demandé d’où provenaient les fêtes ? Non ? Alors suivez-moi, voici l’entrée secrète…


Tu balayes une nouvelle fois la salle des yeux, le visage fermé. Tu viens de refuser pour la troisième fois, une danse à un homme. Non, tu n’as pas envie de t’amuser. Ou du moins pas avec un gros homme bedonnant, sans doute un marchand, qui posera certainement ses doigts gras et boudinés sur tes hanches, et te fera sentir son haleine fraichement alcoolisée et son odeur de transpiration si peu accommodante. Tu frissonnes de dégout en imaginant la chose et finis par croiser les bras. Oh non, tu ne laisseras pas n’importe qui te toucher. Tu finiras sans doute par accorder une danse à quelqu’un, peut-être à Hayden tiens… Tu regardes de son côté. Mouais non. Il est trop occupé à s’amuser avec une autre femme, cette femme en robe blanche, cette Eileen qui t’insupporte… Tu ne sais pourquoi, mais tu ne l’aimes pas. Un truc de femme ça. Tu hausses les épaules. Tu finiras bien par trouver quelqu’un d’autre, un jeune homme avec qui tu auras l’envie de danser. Un homme qui te donnera envie de sourire et qui te fera voltiger sur le son des violons… « La solitude ne vous sied guère au teint. » Tu tournes rapidement le regard vers l’origine de la voix, surprise. « Caporal Hodgen. » Tu baisses la tête, saluant ton supérieur. Tu pinces les lèvres, essayant de masquer ce petit sourire stupide qui nait sur ton visage après l’instant de surprise passé. Tu es heureuse de le voir oui. Au moins, tu es sûr qu’il n’est pas en train de ruminer dans son coin, seul. Bon très bien, il n’a pas l’air de transpirer la joie non plus au milieu de tout ce peuple. Son visage est de marbre tandis qu’il te tend une coupe de champagne. «  Un verre ? » Tu regardes longuement la coupe avant de finir par la prendre entre tes longs doigts fins. « Oh euh… Oui merci bien. » Tu rougis légèrement et baisse ton regard, l’observant de la tête au pied. « Vous êtes très élégant dans votre costume. Cela vous change de votre équipement… Non pas que vous ne soyez pas élégant dans l’uniforme de l’Exploration loin de là ! Ce n’est pas ce que je voulais dire. Mais vous êtes… Différent. » Tu te râcles la gorge, te maudissant intérieurement et détournant le regard. Tu es en train de te taper une honte monumentale. Qu’est-ce que tu viens de faire là ? Tu viens de le complimenter, de lui dire que tu le trouvais élégant ? Tu secoues la tête et la relève avant de lui sourire timidement, levant ton verre. « Je vous souhaite un joyeux noël Caporal ! » Triste manière d’essayer de dissiper ta gêne. Puis tu bois une gorgée, ramenant tes yeux sur le centre de la foule. Tu observes pendant quelques minutes tandis qu’un silence gênant s’installe entre vous deux. Ne supportant plus cette ambiance pesante, tu finis par te remettre à parler. « J’aurais aimé vous offrir un cadeau. » Dis-tu subitement en voyant deux enfants déchirer un emballage. « Mais je ne sais pas ce que vous appréciez. Et si vous auriez apprécier un présent. » Tu tapotes ton verre, nerveusement. « J’ai tout de même quelque chose pour vous.  Ce n’est pas grand chose… Juste… Un croquis. » Tu fouilles dans ta petite poche et en sors un morceau de papier que tu tends à ton supérieur. Tu n’oses pas le regarder dans les yeux. Comme c’est étrange, autant tu sais lui tenir tête pendant les missions et discuter ses ordres, autant lorsqu’une occasion plus… Intime se présente, tu deviens de moins en moins sûr de toi. Tu lui mets le crayonné dans les mains. « Un jour, j’ai eu envie de vous dessiner. Vous étiez pensif, je ne sais à quoi vous réfléchissiez, mais vous aviez l’air… Paisible. Et non pas renfrogné comme à l’habitude… » Tu finis ton verre cul sec avant de le poser sur la table et d’en prendre un deuxième ainsi que deux petites bouchées. « Vous en voulez une ? » Tu n’attends pas sa réponse et lui colle la mignardise sur les lèvres, le forçant à le prendre en bouche. « Elles sont délicieuses ! »

Tournes les vies et tournes les violons. Les hommes et les femmes défilent, sourient et s’amusent. Tu regardes avec envie les hommes inviter d’autres femmes à danser. Tu trépignes sur place et tes pieds bougent seuls dans tes petits chaussons. Tu refuses l’invitation d’un jeune homme qui se présente à nouveau. En fait. Tu as envie de danser avec Kelsier tout simplement. Tout comme quand tu l’avais entraîné sur la piste lors de l’été dernier. Mais tu n’oses pas lui prendre la main pour l’inviter. Tu l’as déjà fait une fois, tu ne le feras pas une seconde fois. Après tout c’est aux hommes d’inviter les femmes… Mais cela ne t’empêche pas de lancer une petite pique pour le faire bouger. « Comptez-vous vous transformer en statue vivante ou souhaitez vous vous défoulez un peu ? » Lui lances-tu, malicieuse.

Tu danses. Heureuse. Tu te sens vivre, tu te sens bien. Cela va beaucoup mieux pour toi. Tu te sens… Moins seule depuis que tu as rencontré ton Caporal, depuis que tu t’occupes d’Elke. Peut-être était-ce de ça dont tu avais besoin. D’une nouvelle présence pour remplacer la perte de Casey. Le petit soleil a refait surface. Les coups de mou se font moins présent. Tu te sens mieux dans ta peau. Tu souris à Kelsier alors qu’un sifflement se fait entendre. Il est l’heure…

Tu prépares Rainbow, lui murmurant de douces paroles et préparant les projectiles tout en gardant un œil rivé sur Kelsier qui s’active de son côté.  Tu aimerais lui dire quelque chose, mais aucun mot ne sort de ta bouche. Tu as peur de briser ce silence… Qui pour cette fois n’est pas gênant. Tu selles ta monture, passe la bride… Et finis par remarquer un problème. « Hum… Caporal ? Je vais avoir besoin d’aide… » Bah oui. Quelle idée d’avoir mis une longue robe qui te descend jusqu’en bas des pieds et qui plus est trop étroite pour que tu puisses lever ta jambe et la poser sur l’étrier. * J’ai l’air fin tiens… * Penses-tu en levant les yeux au ciel. * Voilà que je vais devoir monter en Amazone…*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 27 Fév - 13:28
Invité
event fin d'année
feat. everyone
Elle t'offre un salut commun à n'importe quel soldat qui pourrait te croiser et tu agites la tête pour toute réponse, lui offrant un verre … par politesse ? Gentillesse ? Courtoisie. Peu importe. Elle hésite, comme si tu allais l'empoisonner, avant de se saisir du verre, te remerciant presque timidement. Tu trouves ça adorable, tiens. Oui toi. Mais tu ne dis rien, tu ne le montres pas non plus. Comme si tu allais te fendre en deux pour affiché un air attendri … faut pas déconner non plus. Elle t'observe, tu le sens, tu le sais, tu le vois aussi. « Vous êtes très élégant dans votre costume. Cela vous change de votre équipement… Non pas que vous ne soyez pas élégant dans l’uniforme de l’Exploration loin de là ! Ce n’est pas ce que je voulais dire. Mais vous êtes… Différent. » C'est un compliment ? Sans doute, le fait est que tu n'y es pas habitué. Tu as cette habitude, celle de te renfermé et de ne pas te montrer qui fait qu'au final, peu osent t'approcher. Tu n'es pas le genre d'homme qui prends le temps de s'ouvrir au monde, pas non plus le genre à participer à ce genre d’événement mondain que tu as plutôt tendance à prendre pour une perte de temps et que tu évites en vérité un maximum. On réponds quoi, dans ces cas là ? Toi et les relations sociales ça fait genre quarante alors … oui, te voilà dans une impasse. Tu pourrais presque te mettre à bredouiller comme un idiot, mais tu sais garder le contrôle de toi-même et alors même que tu hésites, que tu te questionnes, tu évites tout simplement de parler pour ne rien montrer de ton trouble. « Je me sens étriqué, j'ai l'impression de ressembler à un pingouin. Vous savez ces gros oiseaux qui savent pas voler et qui vivent normalement sur … bref laissez tomber. » Et voilà que tu t'enfonces avec des trucs à la con. Qu'est-ce qu'elle en a à fiche, des pingouins ? D'ailleurs, Hodgen, pourquoi est-ce tu parles de pingouins ? Pourquoi même penses-tu, à des pingouins ? Qu'est-ce qui va pas chez toi en ce moment … « Je vous souhaite un Joyeux Noël Caporal ! » Tu te racles la gorge, avalant en même temps qu'elle une gorgée de ton verre. « A vous aussi, soldat. » Rho franchement, soldat … tu ne pourrais pas être moins sérieux deux minutes ? C'est Noël. La fin d'une année, une jolie fête. Tu pourrais faire un effort. « J'aurais aimé vous offrir un cadeau. » Et voilà que tu te mets à tousser, tu manques de t'étouffer avec la maigre quantité de liquide qui s'écoule dans ta gorge. Un cadeau … personne ne t'offre jamais de cadeau. Tu n'as jamais été assez sage pour ça, du moins c'est ce que tu as toujours penser. Même tes parents ne songent plus à t'offrir de cadeaux depuis bien des années. « Mais je ne sais pas ce que vous appréciez. Et si vous auriez apprécier un présent. » … A vrai dire, tu n'en sais rien non plus. Tu ne sais même pas ce que tu t'offrirais à toi-même pour te faire plaisir. Ni même si un cadeau aurait le don d'être appréciable pour toi. T'es un mystère pour toi même, c'est affligeant. « J'ai tout de même quelque chose pour vous. Ce n'est pas grand chose...Juste...Un croquis. » Et alors que tu baisses à nouveau les yeux vers elle, voilà qu'elle te tends un morceau de papier tout en baissant les yeux … comme honteuse, ou mal à l'aise tu ne saurais le dire. Tu finis par attraper ce petit cadeau afin d'y poser ton regard. C'est toi. « Un jour, j'ai eu envie de vous dessiner. Vous étiez pensif, je ne sais pas à quoi vous réfléchissiez, mais vous aviez l'air … Paisible. Et non pas renfrogné comme d'habitude. » Bizarrement, tu ne sais pas comment tu dois le prendre, ni même comment tu pourrais réagir à ça. Elle t'observe donc parfois et tu ne t'en rends pas compte. Mieux, elle a le temps de te dessiner alors que ton esprit est visiblement ailleurs. Décidément, Astrid à le don de te surprendre, le don aussi de te mettre dans tes situations étranges et parfaitement inédites pour toi. Le don t'apprivoiser, un peu aussi. « Vous en voulez une ? » Tu sursautes légèrement. Tu étais de nouveau dans tes pensées et d'ailleurs, elle te ne laisse pas le temps de réagir que déjà, elle te fourre une bouchée entre les lèvres. Tu ouvres la bouche pour manger ce qu'elle t'offre … avant de reposer ton regard sur la foule. Tu laisses le silence s'installer à nouveau, ton regard à beau être dirigé vers les danseurs, ton esprit et tes pensées sont encore sur ce croquis. Les minutes s'étirent, tu ne te rends même pas compte que près de toi, la jeune femme trépigne. Elle finit par ouvrir de nouveau la bouche, te ramenant une nouvelle fois à la réalité. « Comptez-vous vous transformer en statue vivante ou souhaitez vous vous défoulez un peu ? »  Et voilà que tu souris. Ça tu aurais du t'y attendre, simplement parce que ce n'est pas la première fois qu'elle tente de te faire danser. Tu soupires, bien sur. Toi ? Sur une piste de danse. C'est invraisemblable et pourtant... « Mes excuses. » Tu lui tends alors ta main. « M'accorderiez-vous cette danse, mademoiselle ? »

Tu hésites à poser tes mains sur elle, puis finalement, tout s'envole. C'est étrange comme depuis son entrée dans ta vie, tu vas de découverte en découverte avec Astrid. Elle parvient à obtenir de toi ce qu'aucune autre n'a eu auparavant et tu peux bien t'avouer, au moins à toi, juste à toi, que lorsqu'elle est là .. tu te sens bien, et que tu aimes ce qu'elle te fait voir, découvrir, ressentir. Tu ne la quittes pas des yeux, pendant cette danse. A aucun moment, tu ne détaches ton regard de cette femme qui danse dans tes bras en souriant, cette simple vision te réchauffe .. elle te donne l'impression de la rendre heureuse, même si sans doute tu te leurres.

Puis, vient ce signal. Le signal de ce spectacle qui met fin à cette danse agréable. Astrid à tes côtés, détachée de toi, tu rejoins les écuries retirant ta veste afin de préparer ton cheval. « Hum… Caporal ? Je vais avoir besoin d’aide… » Tu te tournes alors vers la jeune femme, osant même un sourire avant de te diriger vers elle. « Cette robe est magnifique … mais pour monter à cheval, c'est loin d'être idéal... » Tu baisses les yeux, avant de reposer tes mains sur ses hanches pour l'aider à se hisser sur son cheval. Puis tu t'éloignes, avant de te retourner de nouveau vers elle. « A propos de ce cadeau … vous avez beaucoup de talent. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 9 Mar - 10:40
Invité
Je comptais les minutes, un verre à moitié vide à la main. Je me concentrais sur le temps que je devais passer ici dans cette stupide robe rose et ces chaussures dans lesquelles je n'avais pas l'habitude de marcher, avant de pouvoir rejoindre la quiétude de mon atelier sans que Raven ne trouve rien à redire. J'ignorais les gens qui évoluaient autour de moi, même si j'avais aperçus quelques visages connus, je n'étais pas aller vers eux, j'étais bien trop mal à l'aise dans ce genre de soirée pour aller discuter. Enfin j'arrivais au décompte de ce que je pensais être le temps idéal avant de fuir, je commençais à respirer un peu plus librement, quand une paire de chaussure vint se poser dans mon champs de vision. Je sursautais, relevais la tête et je crus un instant rêver. Ethan ! J'étais surprise de le trouver là devant moi, j'avais pensé qu'après notre nuit, maintenant qu'il avait obtenu ce qu'il voulait de moi, je pensais que je lui étais devenu complètement invisible, pourtant il était là, devant moi et ... j’écarquillais les yeux surprise alors qu'il me parlait de ma robe et je baissais les yeux pour la regarder, la lissant nerveusement comme pour en effacer la couleur. Pourtant, je réussis à sourire, un petit sourire amusé alors qu'il me comparait à une meringue. Je relevais alors les yeux vers lui. J'ouvre la bouche pour répondre, pour tenter une petite blague afin de me détendre, mais de nouveau il me coupe l'herbe sous le pied et je sens mon cœur bondir dans ma poitrine. Je devrais remercier Raven de m'avoir interdit de venir ici autrement qu'en robe alors... Ma voix était enroué, serré par l'émotion qu'un simple compliment de lui faisait monter. J'étais ridicule de me sentir ainsi près de lui, alors que je savais bien que jamais je ne serais plus pour lui qu'une conquête à rajouter sur sa liste. Pourtant il est là devant moi, alors que tant d'autres femmes sont autour de nous. J'avale ma salive et posais mon verre pour tenter de me donner une contenance. C'est alors qu'il m'invita à danser, je le scrutais dans les yeux, incapable de réellement réfléchir, cet homme allait me tuer, il ne se rendait surement pas compte de combien j'avais pu m'attacher à lui, de combien sa simple présence me rendait toute chose et que même si je savais que j'allais souffrir quand il déciderait qu'il en avait assez de moi. J'aurais du m'éloigner, refuser poliment, pourtant, mon corps sembla choisir pour moi, je m'approchais de lui et je passais mes bras autour de son cou. C'est moi qui risque de t'écraser les pieds, je ne sais pas danser. Et me voilà rougissante alors que je me laissait entrainer dans ces bras. J'oubliais ou je me trouvais, je me perdais complétement dans ces yeux, je n'arrivais pas à me reconnaitre, mais je m'en fichais car je me rendis compte que pour la première fois depuis des semaines, je ne m'étais pas sentis aussi bien qu'à cet instant. Je voulais profiter de tout cela avant qu'une fois de plus il s'éloigne de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 9 Mar - 19:22
Invité

Merry Christmas




Que tu es mal à l’aise. Tu as l’impression d’être redevenue la frêle petite fille que tes parents arrachaient à ses livres pour la trainer de force aux bals de la noblesse. La petite fille qui pleurnichait pour ne pas y aller parce qu’elle n’aimait pas danser. La fillette qui grognait parce qu’elle n’aimait pas rencontrer les jeunes de son âge. La gamine qui trainait des pieds sur la route et qui arrachait le ruban qui prenait place dans ses cheveux. La chieuse qui essayait de salir sa belle robe pour retarder l’inévitable. Et pourtant, alors qu’une partie de toi se dit que tu aurais mieux fait de venir en masculin – voir même de ne pas venir du tout – l’autre partie te dis que tu as fait une connerie. Ouais. Pourquoi es-tu venue Maëlle ? Tu le vois bien, que tu es aussi transparente que lorsque tu étais petite. Que personne ne prête attention à toi. Les soldats et villageois reluque ta poitrine inexistante et se détourne de toi. Et les femmes ne viennent par te parler... En même temps on ne peut pas dire que tu recherches de la compagnie. Tu t’es casée dans un petit coin, espérant rester invisible, et tu bois. Et tu manges. Et tu bois à nouveau. Faut quand même que tu fasses attention à toi, si tu bois trop, tu risquerais de dire des âneries… Surtout que tu as remarqué qu’Ekaitz trainait dans la salle… Et surtout aussi que ce charmant James a fini par te repérer et a même fini par t’alpaguer. « Bonsoir, il semblerait que nous nous connaissions vaguement de quelque part mais impossible de me souvenir d'où. Bah ça finira par me revenir. Je m’appelle James Eilith, et vous êtes? » Tu tournes la tête vers lui et ferme les yeux durant quelques secondes. Oulà. L’alcool te tourne déjà. Tu ouvres de grands yeux quand tu le vois à tes côtés. Bah tiens. La petite Maëlle a fait une jolie boulette. C’est pas comme si tu n’allais pas croiser des gens que tu ne connaissais pas ici. Enfin. Il est vrai que tu ne pensais pas revoir cet homme. Et tu ne pensais absolument pas qu’il viendrait t’aborder. Tu pensais que tu serais transparente à ses yeux aussi… Non mais vraiment. T’es invisible pour tout le monde SAUF pour celui auquel tu as déjà parlé lorsque tu étais sous ta forme de garçon. Si ça c’est pas un manque de chance… « Je sais. » Puis tu bois une nouvelle coupe de champagne. Avant de cligner précipitamment des yeux. Attends. Tu viens pas de sortir une connerie là ? Tu viens de lui avouer que tu le connaissais non ? Tu te gifles mentalement avant de reposer ta coupe. Bon ok. Là. Tu arrêtes de boire. Sinon tu vas vraiment finir par te faire griller.  Tu soupires et finis par lui sourire timidement, te reprenant. « Je me nomme Maëlle. » Tu sais que tu ne crains rien en lui dévoilant ton prénom. La dernière fois que tu l’as vu, tu lui as tout juste donné ton nom de famille. Et encore, juste ton substitut. Tu pinces les lèvres mais ne lui tends nullement la main pour qu’il te la baise. Tu n’aimes pas ça.

Tu finis par prendre une mignardise dont tu prends une bouchée. « C’est pas mauvais ces trucs là. » Finis-tu par dire, voulant orienter la conversation sur un autre sujet, voir même le dissuader de te causer. Mais au final, tu manques de t’étouffer avec ton gâteau en entendant les paroles d’un homme qui passe par là et qui te reluques sans retenu. « Alors mec ! Tu dragues ! C’est bien ça, j’espère que tu appliques mes conseils ! Et c’est pour ÇA que tu m’as lâché ! Faux frère va ! Bon je vous laisse discuter tranquillement. Amusez-vous ! Eh James tu me diras comment ça s’est passé ! T’as intérêt à conclure ce soir hein ! » Tu tousses. Tu es devenue rouge pivoine. A la fois parce que tu as avaler de travers, mais aussi à cause des paroles du soldat. Tu prends le verre qu’on te tend et avales à grande gorgée. Les yeux humides, tu tousses une dernière fois et te redresse. « Charmant. » Dis tu avant de te racler la gorge une nouvelle fois. « Excusez moi. J’ai avalé de travers. » Tu n’oses plus le regarder. Tu as honte. Tu te mets de nouveau à tripoter tes cheveux, perturbée. Tu ne sais quoi dire. La présence de cet homme te gêne. « Mmm. Puis-je savoir pourquoi vous vous êtes approcher de moi ? » Tu regrettes immédiatement cette question. Tu veux que cet homme s’en aille et en même temps tu lui tiens la grappe en lui posant des questions au combien débiles. Tu regardes autour de toi et finis par reprendre la parole après avoir vu plusieurs personnes sortir de la pièce en même temps. « Il se passe quelque chose ? »

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Sujets similaires
-
» [Pin Trading Event] Alice in Phantomland (30 mai 2015)
» La galerie de Noël de PPS- MAJ du 31 décembre BONNE ANNEE 2014
» [Event] Johnny's West new year 2015
» BONNE ANNEE 2015 !!!
» Salute To Supernatural Minneapolis 21-23 August 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: