AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bonding with the boss || HAYDEN&SILVER

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Sam 31 Oct - 18:38
Invité


Après avoir avalé une gargantuesque gorgée de bière fraîche, Silver Strauss soupira de contentement, posa sa chope métallique sur le comptoir en bois et adressa un sourire radieux à son supérieur hiérarchique. Ce n'était pas son style de boire de la bière – après tout, ça fait grossir, et si Silver ne tient pas à grand-chose en ce bas monde, son physique est bel et bien l'une de ces rares exceptions – mais il avait décidé, pour ce soir, de faire une entorse à son régime autrement plus strict qu'une maîtresse d'école amère dont le mari l'aurait abandonnée pour une gourgandine de vingt ans de moins. Après tout, aussi sociable et hilarant qu'il était, ses virées en ville étaient assez rares… En fait, quand il y réfléchissait, à part le lieutenant Malcal, personne ne l'invitait jamais à sortir.

C'était étrange.

Silver était d'une on-ne-peut-plus charmante compagnie, plus de gens devraient vouloir profiter de ses traits d'esprit, non ? Après avoir laissé échapper un petit rire, le soldat finit sa chope d'une traite et commanda une nouvelle tournée en hurlant pour se faire entendre par dessus le bruit de la foule. Une fois la tournée arrivée, Silver leva sa chope en direction du lieutenant et prit une gorgée avant de demander, l'air facétieux : «  Dites boss, sur une échelle de 1 à 10, vous noteriez comment l'inutilité des autres ? Moi je leur donnerais un bon vieux 7/10 en inutilité vu les excuses moisies qu'ils nous ont servies pour pas sortir ce soir. » Oui, tu dois nourrir ton chat, oui tu as cours d'aquaponey tôt demain matin, c'est très bien tout ça mais ce n'est pas une excuse. C'est vrai quoi, ils avaient tellement rarement l'occasion de décompresser en tant que groupe qu'il ne fallait pas négliger ces rares fois où ils pouvaient tous boire un coup en paix, sans avoir à s'inquiéter de se faire bouffer par une espèce de masse de chair ridicule d'une dizaine de mètres de haut. Et puis, Silver était quand même vachement plus amusant dans ce genre de contextes qu'en sortie en dehors des murs ! Si ça continuait comme ça, les autres membres de l'escouade allaient finir par le croire aussi chiant qu'eux ! C'était agaçant quand même, Silver leur donnait toutes les cartes en main pour l'aduler mais ils ne savaient pas en profiter. S'ils avaient la moindre idée de tout le bonheur qu'ils se refusaient…

« On devrait rendre ce genre de sorties obligatoires, pour les prochaines fois. » déclara-t-il, pensivement. Une pensée purement désintéressée, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 2 Nov - 23:12
Invité
Bonding with the boss
Ft. Silver Strauss

Encore une sortie à la taverne, j'ai vraiment l'art de toujours m'y retrouver. Pas que j'aime pas loin de là, pour preuve je m'amuse comme un gosse là, mais bon je vais finir par avoir une réputation d'ivrogne a force. Cependant s'il y a bien quelque chose que j'aime, c'est passer la soirée avec mes hommes, mon escouade, de manière détendue de la sorte. Adieu les grades, enfin généralement. Ce soir seul Silver a accepté de me rejoindre. Je le regarde vider son verre à sa manière très distincte, en faisant claquer le verre sur le comptoir. J’acquiesce devant sa descente de bière et entreprend de vider la mienne dans la foulée avant de commander deux cocktails au barman pour mon camarade et moi même. Je tire un autre sourire à sa remarque sur le reste de l'escouade.

Tu déconnes? A mon avis on peut facile leur mettre 10/10 ouai ! Soit disant qu'ils sont trop fatigués, c'est repos demain faut bien faire la fête un peu quoi. Nan le pire je pense dans leurs excuses c'est Allan qui genre veut aller voir des potentiels blessés, comme s'il avait pas assez de boulot comma ça quoi. On est bien mieux là, pis il s'occuperait de nos gueule de bois.

C'est vrai quoi, c'est rare que l'escouade soit entièrement réunie ailleurs qu'en mission. Moi qui aime bien passer du temps avec eux il faudrait que je fasse en sorte qu'ils passent du temps entre eux aussi. Rien de mieux pour la cohésion de groupe. Je soupire tout en attrapant mon nouveau verre dans lequel je prélève une gorgée. Je donne une tape dans le dos de Silver, au moins lui il est toujours partant pour m'accompagner, ou presque.

Ouai t'as raison, je vais les obliger a venir la prochaine fois tiens ! Faudra se faire une bouffe aussi un jour. Enfin en attendant toi au moins t'es la, toujours mon pote Silver qui m'accompagne depuis une bonne année maintenant. Ah c'est cool que je t'ai fais venir dans mon escouade tiens.

Moi bourré? Ouai un peu en effet, je commence a être pompette, m'en faut peu à chaque fois. Mais bon je pense ce que je dis, je l'aime bien Silver même s'il peut paraître bizarre au premier abord. Et nous voilà encore une fois accoudés au bar, discutant de tout et rien comme deux papys dans leur fauteuil. Humpf, Non quand même pas faut que j’arrête ce genre de comparaison.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 9 Nov - 23:56
Invité


Les yeux mi-clos, il opine pensivement du chef en écoutant les remontrances sévères du lieutenant à l'encontre des lâcheurs qui composaient le reste de leur escouade, tout en l'interrompant de temps en temps avec des « C'est bien vrai, ça... » et autres « Halleloo ! » et en levant son verre à la sagesse des paroles de Hayden Malcal. Mais c'est finalement avec un grand sourire qu'il accueille la fin de la tirade du patron quand il se rend compte que ce dernier est déjà bien allumé. Leurs tolérances à l'alcool respectives sont-elle si différentes que ça ou bien Hayden a-il descendu des verres à l'insu de Silver ? Il éclate de rire et boit une profonde gorgée avant d'ajouter avec un sourire malicieux : « Y a pas à dire, je ne voudrais pas la vie d'Allan. Ça doit être dur d'avoir été élu seul responsable de la survie de l'humanité à l'unanimité par le reste de l'espèce. Mais je le trouve pas pire que Lana qui voulait garder son rythme. Si cette petite mettait au moins la moitié de l'enthousiasme qu'elle met dans son job dans sa vie privée, ça fait déjà des années qu'elle aurait pécho son jules. » C'est beaucoup moins marrant de titiller la jeune Roosevelt en son absence mais ce n'est pas comme s'il avait le choix ; si Silver ne crachait pas son venin d'une façon ou d'une autre, il était persuadé qu'il risquerait un ulcère, ou pire : une poussée d'acné.

La tape dans le dos lui vient comme une surprise, lui qui n'a l'habitude d'initier le contact physique que pour agacer les gens ou à des fins plus… scabreuses, n'a que peu d'expérience avec la familiarité de la franche camaraderie. Probablement parce que les gens ne l'aiment pas beaucoup en général, allez savoir pourquoi. Son lieutenant semble l'apprécier par contre, étrangement. Enfin, pour être honnête, il doit être difficile de ne pas être apprécié de Hayden Malcal ; aussi loin que remontent ses souvenirs, Silver ne semble pas se rappeler d'un moment où le lieutenant serait entré en altercation avec qui que ce soit. C'était le genre d'hommes qu'on respectait et suivait sans qu'il ait besoin d'affirmer son autorité, simplement avec son charisme bonne enfant, et Silver était probablement l'une des rares personnes à le vouvoyer même lorsqu'ils étaient en repos. En soi, s'être attiré les bonnes grâces de Hayden était loin d'être exploit mais c'était toujours aussi choquant pour Silver. Ecouter la tirade du patron – qui est, soit dit en passant, officiellement passé de « bien allumé » à « franchement pompette » – le pousse à réfléchir aux raisons qui pourrait expliquer son manque de popularité auprès du reste de l'équipe, et de la race humaine, accessoirement. Silver n'a jamais vraiment eu d'amis et, pour être franc, il ne s'en est jamais plaint, mais il reste curieux au sujet du pourquoi. Lui-même se trouve absolument hilarant, mais peut-être son supérieur pourra-t-il lui apporter un point de vue différent ? « Je crois bien que vous êtes le seul à en être content. Ca fait un an et les autres ne peuvent toujours pas me saquer, bizarrement. » dit-il, avant de rire aux éclats face à sa propre remarque ; il n'avait pas prévu d'avoir l'air aussi pathétique mais il est véritablement intéressé par ce que Hayden pourrait avoir à dire là-dessus. Quelle que soit l'issue de cette discussion, Silver n'a pas prévu de changer sa façon d'être pour plaire à qui que ce soit, mais il peut toujours être utile – et amusant – de savoir ce que les autres pensent de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 12 Nov - 10:56
Invité
Bonding with the boss
Ft. Silver Strauss

Je suis toujours à fond dans ma tirade que je remarque à peine les bruitages et accompagnements que Silver me fait. Cependant lorsque enfin je fini par les entendre en conclusion de mes paroles, j'éclate de nouveau de rire, encore un coup de l'alcool ! Enfin peut être pas, même au naturel il me faut pas grand chose pour m'amuser. Mais je dois bien avouer que là je suis quand même bien attaqué, en même temps j'ai enchaîné pas mal de verres depuis le début de la soirée. Certains tellement vite que Silver n'a même pas du les voir passer. J'observe mon camarade alors qu'il se lance à son tour à me répondre, enfin à râler et enquiquiner les absents surtout. Ah Silver, toujours le même, je dois être un des rares a l'apprécier même au sein de l'escouade.

Allan aime se faire du mal de toute façon, comme s'il avait pas assez de boulot avec nous il faut qu'il aille en plus essayer de former d'autres Docs ou s'occuper des autres escouades aussi ! Attends on a déjà essayé de me le chourer j'te signale. Houc ! Désolé ! Et Lana ouai c'est clair, en plus elle viens même me réveiller durant les jours de repos pour que je l’entraîne, t'y crois ça? C'est sûr que si elle allait mater son Jules, comme tu dis, au réveil plutôt que moi elle aurait pas à râler contre lui maintenant. Quoique ...

C'est officiel je suis définitivement bourré, pas au seuil critique mais bourré quand même. En général je préfère ne pas me prononcer sur Lana, que je vois comme une petite sœur, mais là ça sort tout seul. Après c'est vrai qu'elle met vraiment beaucoup d'enthousiasme dans son entraînement au détriment de sa vie privée, ce serait bien qu'elle fasse la part des choses pour son bien être. Mais bon elle semble apprécier sa vie actuelle alors qui suis-je pour lui dire comment vivre? Juste un grand frère autoproclamé, et surtout son supérieur, pas simple tout ça. Me revoilà perdu dans mes pensées jusqu'à ce que Silver m'en tire en me posant une question.

Meuh nan ils t'aiment bien tous ! Juste qu'ils le montrent pas ou le savent pas, si t'étais plus là qui les taquinerai? Chuis sûr que si t'étais plus là ils déprimeraient tous ! Contrairement à ce qu'on peut croire parfois l'escouade a une bonne ambiance et synergie. Ouai même quand Hazel me fou une torgnole !
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 13 Nov - 22:53
Invité

Silver essayait d'imaginer sa propre réaction si, un beau matin, un bleu un petit peu trop zélé l'avait réveillé un jour de repos afin de recevoir conseils et astuces pour éviter de finir en croquettes pour titan : les conséquences auraient été désastreuses, et auraient probablement fini par son exécution pour meurtre. Silver Strauss était semblable à un chat sur bien des points : lascif et sensuel, légèrement égocentrique, curieux, joueur également – mais uniquement selon ses propres termes – et surtout, comme ses camarades félidés, paresseux jusqu'à l'excès. Le tirer de son sommeil était considéré comme un monstrueux et inhumain acte de guerre et pouvait résulter en de terribles représailles telles que des marmonnements inintelligibles ou des regards incendiaires à travers ses yeux mi-clos dont la vision était obstruée par 80 % de sa chevelure – qui trouvait toujours un moyen de défier toutes les lois de la physique connues par l'Homme et de se retrouver dans sa figure à chaque fois que notre petit chat humanoïde s'échappait des bras de Morphée –.

« Vous êtes vraiment trop gentil, boss... » dit-il après avoir échappé un profond soupir. Dans ce genre de situations, on donne une main et on ne se retrouve avec rien d'autre que cette main-ci parce qu'ils auront pris tout le reste. La seule réponse sensée dans ces cas-là c'est non. Un non pur et ferme. Certes, ce n'est pas très poli ni très aimable, mais ça avait au moins le mérite d'être efficace. Après tout, avec toute son impolitesse et son manque d'amabilité, personne n'aurait été assez stupide pour demander ce genre de choses à Silver, et il ne s'en portait que très bien. Il avait toutes ses heures de sommeil, lui.

« Non non non, ils peuvent pas me blairer ! SURTOUT Hazel ! Mais je sais pourquoi, c'est parce que comme je suis dans l'escouade, elle peut pas être considérée comme la mascotte vu que je suis plus joli à regarder, et ça ça la rend dingue, je le sais ! » En vérité, il savait très bien que le vrai problème que Hazel avait à son encontre, c'était à cause de son insolence qui n'entrainait jamais de remontrances de la part du lieutenant, son manque d'empathie et sa tendance à jouer les partisans du moindre effort. De ce fait, la position d'Hazel en tant que second en commande non-officiel rendait parfois les choses assez inconfortables pour Silver, même si celui-ci faisait tout son possible pour éviter de la prendre à rebrousse-poil, conscient du fait qu'il pourrait véritablement se créer des ennuis en s'attirant les foudres de la jolie brune. Il but une profonde gorgée et déclama avec théâtralité, d'un air faussement penseur « Ah la la, les femmes... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 15 Nov - 13:21
Invité
Bonding with the boss
Ft. Silver Strauss

Je roule des yeux plusieurs fois alors que Silver s'entête a dire que personne ne l'aime dans l'escouade. Bon avec le recul, enfin celui que je peux avoir dans mon état soit pas très fameux, je me dis qu'en effet Silv est un peu le mouton noir de l'équipe. Mais bon je reste convaincu qu'au fond les autre l'aiment bien. Puis sans lui sur qui ils râleraient après hein? Pour Hazel c'est simple ce sera encore sur moi que ça tomberai, déjà que parfois j'ai du mal a me dire que ça peut être pire vu comme elle aime me taquiner et me râler dessus. Les joies d'un couple qui cherche a le devenir, belle galère dans laquelle je suis encore fourré moi. Lorsque mon camarade finit sur sa petite phrase sur les femmes, je fais les grands yeux en acquiesçant avant de terminer un nouveau verre. j'en redemande un autre bien entendu.

Ah ça mon pote c'est clair ! Et attends toi t'as pas Hazel sur le dos dans la vie privée aussi hein ! C'est rien ce qu'elle te fait subir à côté de ce que j'ai parfois. J'y comprend plus rien même de temps à autre. Par contre plus joli a regarder mon coco faut voir ahah ! Mais t'as de jolis cheveux aux vents d'après certains uhuh !

Me voilà en train de pousser des rires débiles, en même temps avec tout les verres que je me suis pris je suis trèèèèès loin d'être frais. Je récupère mon nouveau verre tandis que je parle le regard légèrement vide. A croire que la soirée risque de bientôt se terminer pour moi. C'était sans compter un autre type bourré qui viens me bousculer, me faisant renverser une bonne partie du contenue de mon breuvage. Je pousse un cri de rage alors que le type essaie de s'en aller comme si ne rien était. Je le chope par la nuque et le tire vers nous avant de lui verser le reste de mon verre sur la tête et lui prendre le sien, plein.

Espèce de crétin regarde ou tu marche bordel ! T'es aussi myope et adroit qu'un titan qui saute a cloche pied. TOUCHE PAS A CE VERRE C'EST LE MIEN MAINTENANT T'AVAIS QU'A FAIRE GAFFE !
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 7 Déc - 17:46
Invité

Sur le point de balancer une blague grasse incluant l'idée de voir la jolie Hazel sur le dos, Silver se retrouva néanmoins coupé dans son élan artistique et manqua de s'étouffer d'indignement face à la suite de la tirade du lieutenant. « Pas le plus joli ?! PAAAAARDON ?! Bitch, puh-lease ! Vous avez vu avec quoi je travaille ? Cette espèce de perfection faciale d'un autre monde ? Vous pouvez pas test toute cette beauté, cette esthétique sans déf… hey ! » Aspergé sans merci par la boisson d'Hayden, Silver se retrouve à nouveau stoppé dans son train de pensées. Déconnecté de la réalité,il est trop obnubilé par le tapotage frénétique de sa chemise avec une serviette pour remarquer l'état d'énervement de son patron. Après un soupir de dépit, il finit par abandonner l'espoir de pouvoir sauver les meubles pour sa pauvre et innocente chemise qui n'avait rien demandé à personne et replace son attention sur le lieutenant Hayden Malcal… Pour sûr, le patient et bienveillant lieutenant, il est parti faire une sieste autre part, là tout de suite.

Hayden n'était pas vraiment content, l'autre gugusse non plus, et la tension était palpable. Silver Strauss était humide, décontenancé, agressé dans son intimité, mais Silver Strauss était surtout face à un dilemme : devrait-il tenter de désamorcer la situation ? Véritable choix cornélien, sachant que :

  1. les voir se foutre sur la gueule serait particulièrement distrayant
  2. il préférerait éviter d'attirer des ennuis à son boss, et surtout à lui-même.


Il pesait le pour et le contre, débattait intérieurement, plus indécis qu'une vieille grand-mère palpant des tomates suspicieusement mûres au marché de fruits et légumes du dimanche matin. Puis, finalement, il atteint une conclusion : même s'il serait vraiment marrant de voir le lieutenant mettre ses petits poings à l'oeuvre, il devait stopper tout ça avant que ça ne dégénère. Il se leva de sa chaise, un sourire avenant aux lèvres, et donna une franche tape dans le dos du type comme s'ils avaient élevé les titans ensemble. « Ecoute, il est un peu bourré, prends-toi un autre verre, c'est moi qui offre ! » Le blaireau repoussa la main de Silver d'un brusque mouvement d'épaule. « Enlève tes pattes, ducon, ou je te défonce ! »



Ducon.

Il avait dit « ducon ».

A lui.

Il avait dit « ducon » à lui.

Il lui avait dit « ducon » a lui.

Okay.

Ooooookay.

Bitch mode : activated. Le sourcil droit de Silver s'éleva de plusieurs centimètres, sa bouche se déforma en un demi-sourire méprisant et sa main gauche vint se nicher sur sa hanche. « Tu me ''défonces'', huh ? Un peu d'alcool, des mots doux de ce genre, et tu crois que c'est suffisant pour que je dévoile les mystères de mon nubile corps d'éphèbe, c'est ça ? Désolé mon grand mais ça va pas être possible, je suis pas un garçon facile, tu vois ?
Quoi ? Qu-Quoi ?!
T'as du mal à comprendre ? T'es dur de l'oreille en plus d'être gras du bide ? Je te dis que je les aime pas grassouillets, puants de la gueule et chauves avant l'âge donc il serait peut-être temps de faire comme tes cheveux et disparaître. T'auras peut-être une chance de tirer ton coup avec un vieux chien galeux, s'il est pas trop regardant, mais il va vraiment falloir que tu dégages tout de suite parce que là, ça va pas le faire. »

Devenant visiblement de plus en plus rouge, la tête de gland cligne deux fois des yeux et souffle comme un bœuf avant de hurler des obscénités que nous épargnerons aux yeux de nos chers lecteurs si chastes, prudes, innocents et ponctuels. Il attrape Silver par la gorge et le plaque violemment contre la table, faisant voler en passant tout ce qui traînait dessus. Ce dernier colle à son assaillant un puissant coup de talon au milieu de l'estomac l'envoyer voltiger plusieurs mètres plus loin. Le blaireau atterrit sur un type plutôt baraqué qui ne semble pas être ravi de s'être pris un gras-du-bide hurlant dans le coin de la figure et l'assomme d'un seul coup de poing. Alors que Silver était sur le point de soupirer de soulagement, il remarque les potes de Blaireau-man venir régler son compte à Musclor, dont les propres potes assurent les arrières. Silver et sa grande gueule auraient-il instigué une bagarre générale ?

Euuuuh… Oups ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 11 Déc - 16:57
Invité
Bonding with the boss
Ft. Silver Strauss

C'est avec un grand sourire que j'attendais la réaction de Silver à mes paroles. Il aime bien prendre soin de son apparence et embêter tout le monde avec. C'est d'ailleurs sujet de longues plaisanterie au sein de l'escouade, certains ne se privant pas de le faire marcher, courir même. Car oui dans ces moments là notre cher Silver réagit au quart de tour. Au final je ne l'écoute presque pas, me contentant de rire de bon cœur devant sa réaction indignée. Seulement il n'aura pas le temps de terminer sa tirade, interrompu par mon verre et son contenu se renversant sur sa chemise. Sur le moment je n'y prêtes pas attention, trop occupé a gueuler sur l'autre idiot qui m'a fait perdre une boisson, enfin surtout le verre tout plein. Je l'entend vaguement râler derrière moi alors que le ton monte avec mon interlocuteur. Au final, alors que mes nerfs commençaient vraiment à lâcher, Silver interviens pour calmer le jeu. Pour se faire joliment envoyer balader à coup de « ducon ». Ouch, je connais assez mon soldat pour savoir qu'à partir de là, ça va chier. Je le regarde, on dirait une sorte de chat avec les lèvres et le sourcil tremblant, prêt a bondir sur sa proie. Seulement avec Silver il ne faut pas s'attendre a des coups, pas immédiatement, avant faut encaisser ses paroles qui feraient bondir de colère un paresseux. La suite se déroule en un éclair, Silver est plaqué sur la table, mais avant que je n'ai le temps de réagir, et pourtant j'estime avoir de bon réflexes, il envoie valdinguer son adversaire plus loin d'un coup de pied bien senti. De là c'est l'escalade, ayant bousculé un autre type qui l'a assommé pour la forme, de manière assez comique d'ailleurs. Limite le type l'a attrapé, retourné vers lui, et foutu une baffe magistrale retentissante d'un magnifique « SHLACK » qui a envoyé au tapis le gros lourdeau. Mais du coup les potes du dernier rappliquent pour en découdre, de même que ceux de l'autre. Allons bon, mon cher Silver a réussi a démarrer une jolie baston. Je lui file un petit coup de coude.

Bien joué mon pote, t'as foutu en rogne toute l'assemblée ! Pour ça que j'aime sortir avec toi on s'ennuie jamais ! Bon allez les potes d'Alice aux pays des merveilles sont plus nombreux on va filer un coup de main au One Punch Man ! ON LEUR RENTRE DANS LE LARD !!!!

La dessus je rentre dans la mêlée sans trop savoir si Silver suit le mouvement. Malheureusement pour moi, bien qu'étant un vétéran de l'exploration, j'ai tout de même une bonne dose d'alcool dans le sang, et je sens que je suis pas aussi vif que d'habitude. Le coup de poing dans les côtes me le fait vivement remarquer, avant de répliquer par un coup de boule, après tout je suis plus à ça prêt. Hazel me bichonnera demain et puis c'est tout. Je pare un coup au visage, tord le bras et organise une rencard entre mon genoux et le pif du type. Rencontre explosive, ça matche direct. Je finis emporté dans le combat, qui dure un moment, avant que tout commence à se calmer de nouveau, une grande partie des clients étant soit étalés au sol, soit ayant pris la poudre d'escampette. Moi je suis debout et oui ! J'ai mal partout mais je suis debout. Une lèvre éclatée, les côtes endolories, et ma cicatrice si joliment offerte par Astrid est rouverte. A moins que ce ne soit une autre blessure par dessus. J'espère pas, j'aime bien cette cicatrice. Ah oui tiens et Silver ? Est-ce qu'il est encore debout ? Ou est-ce qu'il fais la sieste ?

Oh Silv ? Mec t'es ou ? Me dis pas que tu t'es fait étalé sérieux ? Allez boude pas c'toi le plus beau de l'escouade avec tes beaux cheveux au vent ! Mon petit Silver youhouuu !!!
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 6 Jan - 17:36
Invité

« Pas le visage ! PALEUVISAGE ! » Le coup de poing l'envoya à la rencontre du bord d'une table adjacente qui se brisa sous la force de l'impact – ça ne pouvait être que ça, il n'avait presque rien mangé aujourd'hui. Silver se retrouva au sol, sur le ventre, déboussolé et enterré sous les débris de bois, avec pour seule consolation la certitude que l'enfoiré qui avait osé porter atteinte à la splendeur de son faciès s'était au moins pété la main sur sa pommette gauche. Comme quoi, une bonne structure osseuse était réellement un avantage aux multiples fonctions : d'abord d'un point de vue esthétique – soyons honnêtes – puis comme moyen de défense en cas de baston générale en état d'ébriété, mais il pourrait également découper la vitrine d'une bijouterie avec ce que son papa lui avait légué par le biais de la génétique s'il décidait un jour de se reconvertir en criminel de génie.

Un rapide moment de réflexion plus tard, après avoir prit le temps de reprendre ses esprits et remettre de l'ordre dans ses pensées, Silver Strauss décida de rester au sol et faire le mort jusqu'à l'accalmie pour un certain nombre de raisons : primo, il ne voulait pas mettre son pauvre visage plus en danger qu'il n'avait besoin de l'être ; secundo, il n'était pas d'humeur à faire plus d'efforts que ça et préférait laisser les entraînements de full contact pour les soirées ou il n'était pas en repos ; et tertio, il n'avait vraiment, mais alors VRAIMENT pas envie de toucher les gens qui fréquentaient cette taverne. Genre, vraiment.

Pas à mains nues en tout cas.

C'était ça qui était bien quand on découpait du titan, ils avaient peut-être des gueules d'ahuris mais au moins on les massacrait par lame interposée, mais là par contre c'était une autre histoire et Silver  préférait éviter de choper l'herpès du doigt.

Quelques minutes passèrent avant que n'arrive enfin le calme après la tempête. Le « youhouuu » du lieutenant Malcal traversa la pièce à travers les râles de douleur des vaincus pour venir titiller les oreilles du soldat à terre. Toujours faceplanted contre le parquet dégueulasse telle une poupée de chiffon abandonnée, Silver se mit à agiter le bras pour signaler sa position à son supérieur sans même prendre la peine de lever la tête du sol. Avec l'aide de Hayden, il se libéra de sa prison de bois  puis fit de son mieux pour s'épousseter et reprendre un peu de contenance. Une fois à peu près satisfait du résultat, il posa enfin les yeux sur la figure du lieutenant et ne put empêcher une grimace peu gracieuse de déformer ses traits en voyant l'étendue des dégâts. Yikes… « Vous auriez peut-être dû faire une petite sieste, vous aussi, Boss… »

Silver se mit à boitiller vers le bar quand la voix fébrile du tavernier retentit dans la pièce. « Dehors ! TOUT LE MONDE DEHORS ! DEHORS ! MAINTENANT ! » Sa voix haut-perchée et tremblante donnait l'impression qu'il était au bord de la crise de nerfs, aussi Silver s'empressa de choper le bras de son lieutenant, prendre ses cliques et ses claques et quitter les lieux en petits pas rapides. « On devrait peut-être essayer de vous arranger la face ou Hazel va m'envoyer au bûcher, c'est sûr... » Déclara-t-il pensivement, une fois dans la rue. Oui vraiment, il vaudrait peut-être mieux  parce qu'il voyait déjà venir le scandale du siècle qui était sur le point de lui tomber sur le coin de la figure, et il préférerait épargner sa figure si possible...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 17 Jan - 15:58
Invité
Bonding with the boss
Ft. Silver Strauss

Après avoir gueulé dans toute la taverne afin de retrouver mon camarade, je vois une main se lever. Du Silver tout craché, en bon gros flemmard le voilà qui attends que je vienne lui filer un coup de main. Je mettrai ma main au feu que dès que ça a commencé à chauffer il s'est jeté à terre pour faire le mort. Je titube vers lui et l'attrape par le col afin de le redresser, manquant au final de m'écrouler au sol. Je lui livre un sourire plein de sang alors qu'il me confirme presque ma théorie, que je dois adapter à un : il s'est mangé une patate et ensuite à fait le mort après avoir valdingué sur la table, qui a cédé sous l'impact, ou le poids? Non l'impact, il est tout menu le petit Silver. Lorsque le tavernier gueule afin d'inviter tout le monde à sortir, on se retrouver presque bras dessus dessous a claudiquer vers un autre endroit.

J'aime pas les siestes, le cœur de l'action c'est plus vivifiant ! Et puis t'aurais pu le regretter, imagines que plusieurs types te seraient tomber dessus ou t'auraient piétiné ! Nan c'est plus sûr de rester debout je te le dis ! Te fais pas de mouron pour Hazel, elle a l'habitude, même que parfois elle se joint aux combats. Maintenant que j'y pense parfois elle fait exprès de se mettre contre moi histoire de m'en coller une ou deux, je crois. Enfin bon direction l'infirmerie Silv, toi aussi t'as une jolie blessure de guerre a te faire rafistoler. Quoique tu devrais la laisser comme ça, ça ajouterai encore du charme à ton être mon pote.

Ouch ! En plus d'être sonné, blessé, je suis encore bourré. Enfin bref, on déambule donc comme deux ivrognes, manquant de nous écrouler de temps à autre, jusqu'à l'infirmerie. Coup de chance, Allan n'est pas là, sinon on se serait pris une deuxième rouste pour la peine. Je m'assoie, ou plutôt Silver m'aide à m'asseoir, sur un lit tandis qu'on viens me soigner. J'en profite pour pousser mon camarade dans les bras d'une infirmière sur le lit d'à côté en ricanant bêtement.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Germany 280mm Kanone 5 (E) Leopold HOBBY BOSS
» T34/76, Hobby Boss, 1/48e
» Record Boss rush mode
» Boss de Electro Studio
» Silver Foil A4 Folder Toei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: