AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un retour inattendu - ft Astrid

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Dim 27 Sep - 12:16
Invité
Un retour inattendu
Ft. Astrid Eïvinnd
Un regard derrière moi, tout le monde est là, en vie et pas trop amochés. Mon escouade était de sortie aujourd'hui, en éclaireur pour une future expédition. On a eu pas mal de chances de ne tomber que sur une poignées de titans, on s'en est tirés facilement malgré le manque de point d'accroches utiles à la manœuvre en trois dimension. La mission de reconnaissance étant accomplie nous revenons vers la porte au grand galop qui commence à s'ouvrir en nous voyant. J'entend les soupirs de soulagement de mes hommes, et je me laisse aller au mien aussi. Je n'aime pas sortir en si petit comité. Nous passons les portes et ramenons nos montures au pas, Allan se porte à ma hauteur sur un signe de ma part pour recevoir des consignes.

Allan, j'aimerai que tu t'assures que tout le monde aille bien avant de leur laisser quartier libre. Je veux être sûr que mon escouade se porte au mieux et que les visages que je vois là ne sont que liés à la fatigue. Tu peux faire ça s'il te plait?

Ah cette manie de demander et de ne pas ordonner, on me la reproche souvent, Tess en particulier. Allan acquiesce, au fond en tant que médecin il doit sûrement être tout autant inquiet que moi. Il y a des chances que j'y passe d'ailleurs à son check-up. Nous avançons tranquillement dans la rue en direction du QG de l'exploration, sous les regards des civils et de nombreux soldats de la garnison en poste. Pas de huées, pas de vivats non plus, mais ce n'est pas plus mal je trouve, essayer de se faire discret je préfère. Nous arrivons enfin à destination, on met pied à terre et je confie ma monture à un de mes hommes, j'ai un rapport à faire. Car oui un des inconvénients d'être gradé et d'être envoyé en mission, c'est qu'après y a de la paperasse à remplir. J'ai à peine le temps de finir mon rapport que du bruit se fait entendre, je soupire, a tout les coups ce raffut m'est destiné. Un frappe à la porte, et un soldat en faction passe sa tête comme quoi quelqu'un voudrait me voir, de la garnison. Tiens bizarre, je n'ai pas beaucoup de relations avec la garnison, enfin rien qui vaille qu'on vienne me chercher au QG. DU coup tant pis pour le rapport la curiosité l'emporte.

Laisse le entrer, ça ira j'ai presque fini en plus.

Ah ce n'est pas un homme mais une femme, que je n'aurai jamais cru revoir. Voilà bien un moment que je ne l'ai pas vue, Astrid. Quand je l'avais quitté la dernière fois, elle était recroquevillée dans une ruelle, en détresse. Sans compter qu'elle m'avait roué de coup et éclaté l'arcade.

Astrid !? Et bien je ne pensai pas te revoir. Entre, installe toi. j'espère que tu n'es pas là pour me casser en deux.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seven Iceveins
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 1241
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 30 Sep - 11:22


❝Un retour inattendu❞
Hayden & Astrid
Tu traines en haut des murs, faisant ta ronde habituelle. Aujourd’hui est un jour où tu te sens un peu mieux dans ta peau. Aujourd’hui n’est pas un jour sans. Le ciel est clair, le soleil tape fort. Tu crèves de chaud dans ton uniforme, tu transpires, mais cela ne te gêne pas. Tu rejoins un groupe de soldats pour boire un coup. C’est qu’à marcher pendant des heures pour surveiller la bande de Titans qui s’approche du mur, ça donne soif. Tu prends quelques gorgées de l’alcool qu’ils te tendent, avant de refuser poliment plus. « Tu veux jouer aux cartes ma belle ? » Oh non. La dernière fois qu’on t’a foutu un jeu de cartes entre les mains c’était lorsque tu as rencontré Hayden. Tu n’as absolument pas envie de tenter le diable. Tu désignes le mur. « Ma ronde ne va pas se faire toute seule ! Vous feriez mieux de vous bouger le cul aussi… » Finis-tu par dire avant de leur tourner le dos. Oui. Tu ne comprends pas comment ils peuvent boire pendant le service. Oh, Shinganshina est un district calme c’est sûr. Mais c’est aussi le district qui attire le plus de Titans au pied de son mur. T’es jamais à l’aise lorsque tu les vois s’agglutiner en bas. Dans ces moments là tu as des fourmis dans les jambes, tu as juste envie de t’élancer pour en dégommer quelques uns. Enfin, tu le ferais sans doute si tu n’avais pas fait cette foutue promesse…

Les cloches sonnent. Le Bataillon d’Exploration revient. Les soldats font déjà le ménage devant la porte, dégageant les rares Titans qui se sont aventurés jusqu’au mur. Tu piétines en les regardant faire, une moue désappointée sur le visage. Tu aimerais être à leur place.. Non. En fait tu aimerais être à la place de ces soldats de l’exploration que tu vois venir au loin. Tu sais pourtant tous les dangers qu’il y a hors de ces murs. Mais tu as beaucoup d’énergie à revendre, parfois la Garnison, tu en as marre. Toujours la même rengaine… Tu sens ton cœur se serrer à l’approche des soldats. Mais tu sens aussi que la douleur est moins forte qu’avant. Tu commences doucement à faire ton deuil… Tu ne sais pas si c’est bien ou non, tu ne préfères pas te poser ces questions. Sinon tu sens que tu vas de nouveau déprimer… Tu laisses échapper un soupir avant de t’adresser à un autre soldat. « J’ai un truc à faire. » Tu viens de remarquer parmi les soldats, une silhouette te semblant familière…

Tu es au milieu de la foule, assise sur une caisse. Tu regardes passer les soldats de l’Exploration. C’est étrange. Aujourd’hui pas du huée, pas de sifflets. Juste un silence de morts, qui planent. Oh il y en a bien qui parle entre eux, qui peste. Ceux là tu les regardes d’un œil noir. « Quand vous serez prêt à risquer vos fesses bien grasses dehors pour protéger de lâches poltrons tels que vous on en reparlera. » Lâches-tu acerbe à un groupe d’hommes avant de partir. Qu’est-ce que cela t’énerve, ces villageois. Rien dans le citron ceux là… Tu laisses échapper un soupir avant de regarder de nouveau les soldats. Tu finis par te figer. Là en tête du groupe, il y a Hayden. Tu le regardes passer lentement, se dirigeant vers le quartier général, les souvenirs de cette nuit remontant…

Qu’est-ce que tu fous là ? T’en sais rien. T’as eu une absence c’est pas possible. Pourquoi te retrouves-tu d’un seul coup devant le bureau de ce caporal que tu t’es mises à détester après cette nuit ? Tu regardes ta main. Ah oui. T’as sa chemise à la main. Ça doit être ça le prétexte que tu t’es donné pour le revoir. Lui rendre sa chemise. Té. Finalement t’as bien envie de repartir fissa. Mais voilà qu’un soldat vient te voir, te demandant ce que tu fais là. « Euh… Je… Hayden… » Bredouilles tu, incapable de sortir une phrase correcte. Il hausse les sourcils mais finis par te demander de le suivre. Tu pinces les lèvres, hésitante. Dois tu réellement le suivre ? Tu finis par lui emboiter le pas, te maudissant d’être venue ici. Le soldat finit par te faire entrer dans la pièce. Hayden est là, surpris de te voir apparemment.

« Astrid !? Et bien je ne pensais pas te revoir. Entre, installe toi. J’espère que tu n’es pas là pour me casser en deux. » Tu lui lances un regard noir, soupire et finis par entrer dans la pièce de mauvaise grâce. Qu’est ce que tu fous là ? Ça doit faire trois fois que tu te poses cette question sans n’avoir aucune réponse. Si. Dans ta tête une phrase tourne en boucle. « Rend lui sa chemise et tire toi. Rend lui sa chemise et tire toi. » Tu le regardes pendant quelques minutes sans rien dire avant de finir par lancer. « L’arcade sourcilière va mieux on dirait ? » Té. Sérieusement pourquoi tu l’as pas fermée ? Tu ouvres directement les hostilités. Tu soupires. Lourdement. « Je ne pensais pas venir te voir un jour. Mais il se trouve que j’avais toujours en ma possession ta chemise. » Tu esquisses un geste, prête à la lui lancer à la figure mais tu te retiens au dernier moment. D’un geste automate, tu la déposes sur le bureau, ne le quittant pas des yeux. « D’ailleurs. Tu me dois une chemise. Les couturières ça travaillent bien mais c’est pas donné. » Ouh la rancune ne te quitte pas. Tu l’as toujours pas digéré cette nuit passée avec lui. Mais il faut bien que tu évites de taper un scandale au beau milieu du quartier général, tu n’as pas envie de te faire remarquer. Tu soupires de nouveau et t’approches vers la fenêtre, regardant dehors et essayant de te calmer. « Je ne sais pas si c’est une bonne idée de me demander de m’asseoir.. »


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 30 Sep - 21:31
Invité
Un retour inattendu
Ft. Astrid Eïvinnd
Je regarde cette femme avec qui j'ai passé une nuit de folie, jusqu'au réveil qui lui l'était moins. Jamais je n'aurais cru la revoir, surtout si peu de temps après, mais alors que je la regarde, je me rend compte qu'elle semble moins triste que la dernière fois. Peut être que mes dernières paroles ont fait mouche au final, si c'est le cas ça me fait plaisir, d'avoir rendu service. En revanche je me demande quand même pourquoi Astrid est venue me voir, après tout elle doit surement m'en vouloir pour pas mal de choses. Et je ne pense pas qu'elle soit venue juste pour me rendre ma chemise, enfin ça me parait bizarre quand même. Bon du coup on verra bien comment vont évoluer les choses, alors je me détend tandis qu'elle me parle, et puis je réagis d'une manière plus naturelle que la dernière fois, après tout je n'ai pas plusieurs verres d'alcool dans le sang.

Ahah ouai t'en fait pas elle va mieux, juste une petite cicatrice encore regarde !

La dessus je montre rapidement la petite marque que m'a laissé ma botte après qu'elle me l'ai lancée en plein visage. En y rependant la suite de cette matinée avait été compliquée pour moi. J'avais tant bien que mal titubé jusqu'à la maison ou nous avions passé la nuit, avant de m'écrouler à moitié a la suite du choc. J'avais l'arcade en sang et Astrid m'avait martelé de coups. J'ai mis des jours à m'en remettre complètement, et les hommes de mon escouades se sont bien foutus de moi au passage, surtout Allan qui m'a soigné et semblait deviner d'où ça venait. Astrid me tire de mes pensées.

Oh c'est gentil merci, mais pour la chemise craquée en même temps ça vaut bien la botte lancée en pleine tronche non? Ou le rouage de coups, bon sang j'ai cru être passé sous un titan à ce moment là t'as du punch. Allez assied toi un peu y a rien a craindre là. Mais sinon mis à part la chemise que me vaut ce plaisir? Et heu ... comment vas-tu?

A ce moment là j'ai le sentiment que je n'aurais pas du poser cette question, je me maudis intérieurement prêt a me faire traiter de tout les noms, encore. C'est qu'elle a du caractère Astrid, je l'ai vite appris a mes dépends.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seven Iceveins
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 1241
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Oct - 0:36


❝Un retour inattendu❞
Hayden & Astrid
Tu tripotes nerveusement la poche de ton blouson, sentant au travers de la poche, les blasons de ton père et de ton ancien compagnon. Tu ne sais pas comment réagir. Cet homme… Il te perturbe. Tu ne sais absolument pas quelle attitude adopter avec lui. Tu as passé une nuit avec lui… Une seule. Et pourtant au réveil, ça avait été la guerre. Tu lui en veux toujours, tu t’en veux toujours de t’être laissé aller avec lui. Et pourtant… Pourtant il t’a permis de te libérer. Il t’a permis d’aller de l’avant, de sortir de ton deuil. C’est dur à dire, tu as du mal à voir la vérité en face. Il y a des moments où tu n’aimes pas trop te confronter aux problèmes, et Hayden… et bien c’est un énorme souci en perspective. Tu lui lances un regard du coin de l’œil. Il a l’air joyeux, heureux même. Ta présence, même si elle semble l’avoir surpris, n’entache pas sa bonne humeur. Il reste souriant, te montrant du doigt la fine trace blanchâtre que lui a laissé ta botte. « Ah ouais t’en fait pas elle va mieux, juste une petite cicatrice encore regarde. » Tu regardes rapidement son visage avant de détourner les yeux en haussant les épaules. Boarf. A vrai dire il a eu de la chance de ne s’en être sorti qu’avec cette toute petite blessure. Tu était tellement en rage que tu aurais pu lui faire bien pire, ça tu en es sûre. « Quel dommage que tu ne sois pas devenu borgne, cela aurait peut-être encore plus accentué ton succès qui sait… » Lâches-tu, sarcastique. Non, non que fais-tu encore ? Tu étais venu lui rendre sa chemise, tu n’étais pas venue pour lui frapper dessus une nouvelle fois. Et encore moins pour commencer un combat de ce genre. Pourtant c’est plus fort que toi. Il avait vu sous ta carapace, du coup cela ne te convenait pas. Il avait vu la petite Astrid fragile que tu étais depuis la mort de ton compagnon, et finalement c’est peut-être aussi pour ça que tu lui en voulais. Parce que tu n’aimes pas qu’on remarque ce petit être fébrile que tu es devenue. « Enfin, je suis sûr que ça fera craquer d’autres filles. Elles adorent les cicatrices. Elles seront toutes à tes pieds. »

Toujours le nez collé à la vitre, tu regardes les soldats de l’Exploration s’affairer à d’autres tâches. Tu ne sais pas pourquoi, mais cette envie de lâcher la Garnison pour rejoindre l’Exploration se fait de plus en plus présente. Finalement, t’aurais du y aller directement dans cette section. Tu aurais peut-être pu sauver Casey qui sait… « Oh c’est gentil merci. » Mmm ? Ah oui. Pendant un court instant tu l’avais oublié celui là. « Mais pour la chemise craquée en même temps ça vaut bien la botte lancée en pleine tronche non ? Ou le rouage de coups, bon sang j’ai cru être passé sous un titan à ce moment là t’as du punch. Allez assied toi un peu y’a rien à craindre là. Mais sinon mis à part la chemise que me vaut ce plaisir ? Et heu… Comment vas-tu ? » La vue que tu avais par la fenêtre finit par te désintéresser et tu poses ton regard sur Hayden. Peut-être pensait-il que sa tirade détendrait l’atmosphère, mais finalement elle n’a fait que t’énerver. « Non. Ça ne le vaut pas. » Ta mâchoire se crispe. « Je t’ai rendu ta chemise en bon état non ? Et puis tu n’es pas si amoché que ça. Je suis sûre qu’une bonne âme charitable a du prendre soin de toi, une femme aux mains plus douces que les miennes... » Lâche-tu acerbe. Eh beh. Si une petite coupure à l’arcade le mettait dans cet état qu’est-ce que c’était lorsqu’il se prenait un coup face à un Titan. D’ailleurs en parlant de Titans… « Si un de ces monstres t’étaient passés dessus je ne pense pas que tu serais ici pour fanfaronner devant moi. » Tu le regardes avec des yeux noirs, tes muscles se contractant involontairement. Cette réflexion t’a franchement mise en rogne. Casey est mort de cette manière, il croit que c’est marrant ça comme blague ? Agacée, tu avises le fauteuil et finis par t’y asseoir. Vaut mieux ça que de faire les cents pas pour exprimer ta rage. Tu inspires un bon coup et relèves les jambes, les croisant sur le bureau. Ton geste, dans ton agacement, fait trembler le bureau si fort qu’il en fait tomber une pile de dossiers soigneusement empilée sur le bord. Les feuilles viennent s’éparpiller sur le sol. Adieu la perfection, bonjour le bordel. Tu regardes un temps le paquet de feuilles au pied du Caporal, blasée. Puis ton visage se fend d’un sourire narquois en croisant le regard d’Hayden. « Oups. » Tu n’iras pas l’aider à tout ramasser, c’est hors de question. Tu finis par croiser les bras, le regardant fixement. « A part ça ? Rien. Je vais très bien. Merci de t’en inquiéter. » La réponse est sèche courte. T’aurais pu partir, sortir de ce bureau et le laisser en plan comme ça. Mais tu cherches la confrontation. Ouais tu vas mieux. Ouais, il y a des hauts et des bas, cela dépend encore des jours. Y’a des jours où tu es gentille, mignonne, où tu souris à la vie, où tu es un petit soleil. Et il y a des jours où tu te battrais avec tout le monde, une vraie tigresse. Et puis il y a des jours qui commencent bien et se finissent en bagarre. Comme aujourd’hui.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 15 Oct - 0:16
Invité
Un retour inattendu
Ft. Astrid Eïvinnd

Bon il semblerait que ce soit encore tendu entre nous, même ma bonne humeur plus qu'apparente ne semble pas vraiment la détendre. Mais en même temps elle ne semble pas vouloir partir. C'est quand même intriguant, et je ne comprend pas vraiment même. Peut être a t-elle besoin d'un défouloir encore? Dans ce cas je vais passer mon tour, du moins pour la partie physique, elle m'a suffisamment amoché comme ça. Y a pas marqué punching-ball sur mon front quand même. En revanche elle semble insister sur mes "conquêtes" et mon "succès" auprès des femmes. La pauvre elle fait carrément fausse route, avant elle ça devait bien faire des mois sans personne. Astrid cherche sûrement a justifier cette nuit comme étant tombée sous le charme d'un coureur de jupons? Seulement voilà c'est pas spécialement mon genre. Oh bien entendu ça n'entame pas mon sourire mais je en vais pas la laisser penser et encore moins crier sur tout les toits que je suis un coureur de jupons, hors de question.

Et pourtant j'ai jamais eu vraiment de succès tu sais. Et normalement ce qu'il s'est passé n'est pas mon style. Et puis borgne, nan le look pirate très peu pour moi.

C'est tout moi ça, dire une connerie en plein milieu d'une phrase sérieuse, exactement de quoi énerver encore plus. Astrid semble en effet de mauvaise humeur, qui semble même s'accentuer au fur et à mesure que nous parlons. C’est bien ma veine ça, moi qui espérait a la limite une discussion rapide ou au moins calme, je vais avoir tout le contraire à force.

Ah mais lâche moi avec les autres femmes, y en a pas d'autres et c'est pas mon genre ! On a tout les deux craqué cette nuit là point on va pas en faire tout un fromage. Quand au tian, une simple expression qu'on a dans l'exploration faut pas tout mal prendre comme ça.

Ah voilà que moi aussi je perd mon calme. En même temps j'ai l'impression qu'elle est venu me voir juste pour chercher la confrontation. Je m'enfonce dans mon siège et étend mes jambes alors qu'elle fait de même, tout autant énervée que moi, ça va donner je sens, j'espère qu'on va pas s'entre tuer. Je pourrais lui dire de sortir, mais quelque chose me retiens, une envie de mettre tout ça au clair, alors je me prépare à affronter ce bel ouragan devant moi. Lorsque ma pile de dossier viens s'écraser au sol, intérieurement je pleure, tout mes rapports et dossiers de missions éparpillés alors que j'avais pour une fois pris un temps fou a bien organisé tout ça.

Pas grave je leur filerai tout ça en bordel de toute façon je pense même pas qu'ils les lisent. Sinon oui tu as l'air d'aller bien je vois ça, tu as retrouvé une certaine énergie. Ecoute je sais qu'on est pas vraiment parti sur une bonne base, mais c'est fait on y peux plus rien, mais on peut toujours aller de l'avant et repartir sur de bonnes bases non? On est pas obligés de se prendre la tête comme à l'instant, merde j'aime pas me prendre la tête en dehors du boulot.

Je pense réellement ce que je dis, je n'aime pas aller dans des disputes dans ce genre, encore moins qu'on me prenne pour ce que je ne suis pas. Mais surtout, il y a quelque chose avec elle qui me pousse a faire tout ces efforts, comme si je me sentais une dette envers elle. Au fond j'en ai peut être une, on a couchés ensembles alors que son copain était mort peu de temps avant, y a de quoi m'en vouloir. Je m'en veux moi même un peu, seul ce que je lui ais dis le lendemain matin me réconcilie avec moi, encore plus comme ça semble avoir fait effet. Mais une partie de moi ne peut s'enlever de ma tête que sous l'emprise de l'alcool, enfin peut être pas que, j'ai couché avec Astrid qui était en plein chagrin et elle aussi bien aidée par ce que nous avions bus.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seven Iceveins
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 1241
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Oct - 23:23


❝Un retour inattendu❞
Hayden & Astrid
« Et pourtant j'ai jamais eu vraiment de succès tu sais. Et normalement ce qu'il s'est passé n'est pas mon style. Et puis borgne, nan le look pirate très peu pour moi. » Mais bien sur, comme s’il allait réussir à te faire avaler ça. Quoi que, il est vrai que son approche n’avait pas été des plus charmante, mais au moins il ne t’avait pas proposé de glace à la menthe, pas comme un autre abruti quelques jours plus tôt. « Humpf. » Tu pousses un grognement à peine audible. Mieux ne vaut pas que tu rebondisses là dessus, bien que tu ne sois que peu convaincue, tu risquerais de l’énerver. Ah bah, c’est d’ailleurs trop tard. Le voilà qu’il perd son sang froid. « Ah mais lâche moi avec les autres femmes, y en a pas d'autres et c'est pas mon genre ! On a tout les deux craqué cette nuit là point on va pas en faire tout un fromage. Quand au titan, une simple expression qu'on a dans l'exploration faut pas tout mal prendre comme ça. » Et le voilà qui s’enfonce dans son confortable fauteuil, se positionnant de la même manière que toi, ou presque. Intérieurement, cette scène te ferait presque rire. On dirait deux mioches qui sont en train de se bouder. Sauf que tu n’es plus une enfant, la vie n’est pas un jeu. Si c’était le cas, tu écrirais une belle histoire, effaçant les Titans et ramenant Casey. Mais tu ne le peux pas…

« Pas grave je leur filerai tout ça en bordel de toute façon je pense même pas qu'ils les lisent. Sinon oui tu as l'air d'aller bien je vois ça, tu as retrouvé une certaine énergie. Ecoute je sais qu'on est pas vraiment parti sur une bonne base, mais c'est fait on y peux plus rien, mais on peut toujours aller de l'avant et repartir sur de bonnes bases non? On est pas obligés de se prendre la tête comme à l'instant, merde j'aime pas me prendre la tête en dehors du boulot. » Tu fixes durement Hayden par dessus tes bottes. Tu ne bouges plus d’un poil, tu es tendue comme serait tendu un string sur le cul d’une grosse dame. Bras et jambes croisés, tu sembles fermée à toute conversation. Et pourtant… Et pourtant tu restes là, attendant impatiemment qu’Hayden réponde à tes attaques. Tu ne sais pas pourquoi tu as besoin de chercher la petite bête avec lui. Serait-ce vraiment juste parce qu’il a passé une nuit avec toi, qu’il t’a donné du plaisir alors que ton compagnon n’était mort que depuis quelques mois ? Ou était-ce aussi parce qu’il avait vu en toi cette jeune femme seule, insignifiante et isolée que tu es devenue près la mort de Casey ? Cette jeune femme en manque d’affection, qui déambule parfois seule, qui ne sait pas quoi faire de ces soirées. Ce petit être perdu, apeuré et qui ne voit plus la vie de la même manière… Oui, cela doit surtout être pour ça. Et finalement, c’est quelque chose que tu as du mal à t’avouer. Savoir que tu as besoin des autres. Lorsque Casey est mort, tu as pris grand soin d’ignorer soigneusement toute confrontation avec Lucile et Grishka, et pourtant, dieu sait qu’elles ont cherché à te voir… Mais… C’est juste que tu n’avais pas besoin d’aide, ou du moins, tu pensais ne pas en avoir besoin…

Tu finis par pousser un soupir, lasse. Ouais finalement, pourquoi tu te prends le chou comme ça hein ? Tes yeux, noirs, glacials, finissent par quitter le visage d’Hayden pour se poser sur la pile de dossiers qui git sur le sol. Et finalement, d’un coup comme ça, ta colère commence à retomber, comme un soufflet qu’on aurait sorti trop rapidement du four. Pourquoi tu t ‘énerve sur lui comme ça ? Parce que c’est le premier punching ball qui te passe sous la main ? Oui sans doute… Mais t’es pas comme ça en vrai. Où est passé le petit soleil qui était si cher aux yeux de Casey ? Il n’aimerait pas que tu te morfondes ainsi. Tu regardes de nouveau le caporal. « Bien… » Oui bien. Et qu’à tu as ajouté d’autre ? Tu débarques au quartier général du bataillon d’exploration complétement perdue, puis tu déboules dans son bureau comme une furie, tu grognes, encore, et lui qu’est-ce qu’il fait ? Il ne t’envoie pas bouler oh non. Il veut juste repartir sur de bonnes bases… Voilà quelque chose qui te désarme totalement. « Je… Très bien. Oublions ça… Il ne s’est rien passé. » En vrai tu ne penses pas ce que tu dis… Si ?  Ses mains sur ta peau, ses baisers, son souffle brulant, tout ça tu ne l’oublieras jamais. Mais… Tu ne sais pas, tu ne sais plus. Que fais-tu ? Est-ce vraiment une bonne chose ? Dois-tu réellement rester ici à lui parler ? Ne ferais-tu pas mieux de partir ? Arrrg. Toutes ces questions te filent un mal de crâne horrible, que ça t’agace ! « Vous me perturbez… Je ne sais plus où j’en suis… » Finis-tu par dire, les yeux toujours fixés sur la liasse de papiers. Tu te mets soudain à le vouvoyez. Pourquoi ? Sans doute pour rétablir entre lui et toi, une distance qui a bien trop vite frôlée la négative. Te voilà bien maintenant, vidée de toute énergie, assise mollement dans un fauteuil et devant un homme que tu connais à peine, en pleine reflexion.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 7 Nov - 12:56
Invité
Un retour inattendu
Ft. Astrid Eïvinnd

Elle ne dit mot alors que je me lance dans mes tirades, c'en est presque plus inquiétant que si elle me criait dessus en fait. Surtout lorsqu'elle ponctue mes phrases par du brassement d'air. Une fois mon monologue terminé je laisse le silence s'installer, elle semble réfléchir à ce que j'ai dis. Je prend mon air calme et posé en apparence mais intérieurement ça carbure, est-ce qu'elle va comprendre et accepter que je lui dis la vérité? Est-ce qu'elle va nous donner cette chance de repartir de zéro au lieu de nous chamailler comme on le fait depuis son arrivée? Autant de questions qui viennent envahir ma tête. C'est étrange tout de même, je ne la connais pas pour ainsi dire. On s'est croisés une soirée avec ce qui a suivis et je ne la revois que pour la première fois. Alors pourquoi je fais autant d'effort pour l'aider, me lier d'amitié avec elle? Peut être parce que je suis d'un naturel sociable? Non il en faut plus quand même, surtout pour me laisser rouer de coups. Je l'ai surement pris en pitié la première fois, et j'ai surement envie de l'aider. Encore ce côté grand frère qui ressort, enfin en partie du moins. Je relève les yeux vers Astrid alors qu'elle prend enfin la parole et j'expire de soulagement alors qu'elle accepte d'oublier tout ça. Ma tête viens acquiescer ses paroles et un petit rire sors de ma bouche alors qu'elle m'avoue que je la perturbe.

Oh tu sais on est deux dans ce cas là. Je n'ai pas spécialement l'habitude de servir de punching ball pour quelqu'un que je ne connais pas vraiment. De plus je dois avouer que je ne sais trop pourquoi j'ai fais tout ça pour toi, quelque chose me donne envie de le faire mais impossible de mettre un mot dessus, c'est perturbant aussi. Mais j'écoute toujours mon instinct, il est plus futé que moi.

Ah mes tentatives d'humour dans les moments sérieux, on s'en lasse pas. Surtout que ça fait souvent un bide monumental, mais c'est parfois pour ça qu'ils sont aussi efficaces en fait. Je lève les yeux au ciel, conscient que la situation reste très gênante encore, puis en les descendants je retombe sur ma pile de documents étalés par terre. Je vais alors pour les ramasser avec un sourire.

Bon j'avoue en fait, le coup de la pile m'a bien fait pleurer intérieurement. Mais c’est mon côté un peu maniaque, j'aime bien trier dans un certain ordre même si tout le monde s'en fiche. pas la peine d'être gênée, maintenant la situation me fait rire. Je suis d'un naturel assez jovial tu le verras très vite, si tu ne l'a pas déjà vu remarque.

Que de blabla pour tenter de briser la glace, y a pas a dire pour ça je suis bon. Dire n'importe quoi en espérant faire naître un sourire sur un visage c'est mon dada. Sauf que ça marche pas toujours, et je ne suis pas encore très à l'aise avec Astrid pour lancer mes conneries habituelles, on a beau dire et faire comme s'il ne s'est rien passé, ça ne s’efface pas comme ça. Alors en attendant on va quand même faire gaffe a ce qu'on raconte hein.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seven Iceveins
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 1241
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Nov - 13:05


❝Un retour inattendu❞
Hayden & Astrid
Les pieds toujours posés sur le bureau, tu amènes l'une de tes mains au niveau de ton crâne et commences à attraper l'une de tes mèches de cheveux, la triturant et jouant avec la boucle. Il te perturbe oui... C'est ce que tu lui as dit... C'est ce que tu penses... Tu ne sais pas comment réagir avec lui, tout ce qui te trotte dans la tête est contradictoire. Tu as envie de t'énerver contre lui, de l'envoyer chier, de le traiter de tous les noms d'oiseaux possible et inimaginable... Et en même temps, tu n'as plus envie de te battre avec lui, tu as envie de lui parler posément, de croire que tout ce qu'il s'est passé n'est qu'un malentendu. Ta foutue fierté te dis que ce n'est pas de ton fait, qu'il a tout simplement profiter de toi alors que tu étais saoule. Mais au fond... Au fond de toi tu sais très bien que c'est faux n'est-ce pas? Tu en avais autant envie que lui de ça. Tu avais envie de cette présence réconfortante, de ces bras musclés et protecteurs. De cette douce chaleur... Tu secoues la tête, passablement irritée. Que dois-tu faire maintenant? Vous ne comptez quand même pas vous regardez en chiens de faïence toute l'après midi. Enfin. Lui semble déjà avoir tourné la page. Il est posé, calme... Enfin, peut-être n'est-ce qu'une façade. Toi aussi tu t'amuses à masquer tes émotions... parfois. Là il est vrai que non. Tu cesses de triturer ta mèche et fronce les sourcils lorsqu'il se met à rire doucement. " Oh tu sais on est deux dans ce cas là. Je n'ai pas spécialement l'habitude de servir de punching ball pour quelqu'un que je ne connais pas vraiment. De plus je dois avouer que je ne sais trop pourquoi j'ai fais tout ça pour toi, quelque chose me donne envie de le faire mais impossible de mettre un mot dessus, c'est perturbant aussi. Mais j'écoute toujours mon instinct, il est plus futé que moi. " Voilà qui t'en bouche un coin. Tu ne sais plus que dire. " Il est vrai que je n'ai pas été très... Tendre avec vous. Je ne parle pas durant la nuit. Mais le lendemain... " Tu détournes ton regard de lui pour le poser sur la fenêtre. " Pardonnez-moi. J'avais bu. Ce n'est pas dans mes habitudes de coucher avec n'importe qui... " Et ce n'est pas non plus dans tes habitudes de t'excuser et de grogner à tout va comme tu le fais depuis quelques mois. Tu t'éclaircis la gorge. " Ces derniers mois ont été difficiles pour moi. J'avais sans doute... Besoin de passer mes nerfs sur quelqu'un. Et c'est tombé sur vous. " Tu soupires et finis par ôter tes pieds du bureau, les reposant au sol et prenant une attitude plus... Disons... posée. " Vous ne devriez pas toujours écouter votre instinct. Il n'a pas été très futé cette nuit là. Vous feriez mieux de réfléchir de temps à autre. " Et voilà que tu te remets à parler d'un ton sec. Ouh que tu es lunatique c'est incroyable. Cet homme te met vraiment dans tous tes états. Tu fais un vague geste de la main, t'excusant pour cette pique. " Vous... Voulez donc m'aider? Pourquoi? Vous l'avez bien dit pourtant, vous ne me connaissez pas. " Tu soupires. " Et je n'ai pas besoin d'aide.... " Ajoutes-tu, lasse de répéter toujours la même chose.

Hayden se penche alors pour ramasser ses dossiers avec un sourire. " Bon j'avoue en fait, le coup de la pile m'a bien fait pleurer intérieurement. Mais c’est mon côté un peu maniaque, j'aime bien trier dans un certain ordre même si tout le monde s'en fiche. Pas la peine d'être gênée, maintenant la situation me fait rire. Je suis d'un naturel assez jovial tu le verras très vite, si tu ne l'as pas déjà vu remarque. " Tu hausses à nouveau les sourcils mais n'esquisse pas le moindre geste pour aller l'aider. Ah ça non. T'as dégagé ces dossiers parce que tu avais les nerfs et que tu voulais jouer à la chieuse, maintenant il se démerde. " Je ne suis pas gênée. Si c'était à refaire j'enverrai de nouveau votre jolie pile de feuilles à terre. Je crois même que je saisirais quelques dossiers pour les balancer par la fenêtre rien que pour vous voir courir après sous le vent. " Un maigre sourire apparait sur ton visage, mais il disparait bien vite. Tu renifles et regarde l'homme trier soigneusement ses papiers. Le petit tas de feuilles se remet bien vite en place. L'envie de shooter de nouveau dedans te prend mais tu ne bouges pas, préférant fixer tes ongles. Et évitant ainsi de t'énerver. " Jovial je ne sais pas. mais en tout cas vous êtes un chieur à vous mêler de ce qui ne vous regarde pas. "

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 5 Déc - 19:28
Invité
Un retour inattendu
Ft. Astrid Eïvinnd

Bien que nous ayons convenus d'oublier les rancœurs, la situation est toujours tendue. On a donc le droit a de timides tentatives d'humour des deux côtés, même si je sens qu'Astrid reste sur ses gardes, qu'un pas trop de travers pourrait tout foutre en l'air. J’acquiesce alors qu'elle s'excuse, se sentant obligée de revenir sur le sujet, chose qu'il nous faut tout de même faire si on veut vraiment tourner la page. Je la laisse finir tranquillement, l'observant. Je décide de jouer franc jeu, et surtout d'entrer dans l'arène tête baissée, les épaules rentrées. Ce que je vais dire risque de ne pas lui plaire, car je ne regrette pas d'avoir été la voir la dernière fois.

C'est vrai, mais ce n'est rien. J'avais aussi bu et ce n'est pas dans mes habitudes aussi de faire ce qu'il s'est passé. Du coup je l'ai un peu mérité, même de me faire attendrir mon gras. Je comprend que ça n'ait pas du être facile ... et je t'excuse. Quand à mon instinct au contraire, je pense qu'il a fait le bon choix, il ne serait rien passé de bon pour ta santé si tu étais restée seule à boire. Tu sembles mieux maintenant, et je si j'ai pu être utile j'en suis ravi. J'ai envie de t'aider, j'ignore pourquoi, peut être simplement parce que je n'aime pas voir quelqu'un souffrir comme ça. J'ignore si tu as besoin d'aide maintenant, mais la dernière fois, je pense que si tu en avais, au moins te défouler.

Tout en ramassant mes dossiers éparpillés je tente de les remettre discrètement en ordre. Car en fait oui, je suis un peu maniaque sur les bords, maintenant avec ce que je viens de dire faut assumer et la jouer discret. Sauf que ce mot et moi ça va pas ensemble elle m'a surement déjà grillé. Je remet vite les piles en place, jetant un regard et un sourire en coin à Astrid, sachant pertinemment qu'elle a envie de la refaire tomber. Pour preuve les paroles qui suivent me faisant éclater de rire. Oh oui j'ai une belle image en tête maintenant.

Ahah ouai cheveux aux vents, manquerait un tutu pour que j'aille les chercher en mode ballerine tiens. La classe absolue sur mes pointes de pieds. Mes beaux cheveux aux vents. Mais te fais pas d'idées, si tu balance la pile par la fenêtre juste pour voir ça, sache que je t'embarque avec moi hein ! Je sais protéger mes arrières quand même.

J'ai appris a mes dépends que c'est le genre de choses à faire si on veut pas que l'autre fasse le coup juste pour voir. A force de me faire avoir j'ai compris le truc. Je m'adosse a mon dossier tout en regardant Astrid avec un grand sourire. Je sens presque un début de sourire commencer a naître chez elle. Ça la tiraille je le sens. Ce serait bien d'ailleurs, elle me stresse avec son grand air sérieux et a la limite de la dépression.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Seven Iceveins
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 1241
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Déc - 22:25


❝Un retour inattendu❞
Hayden & Astrid
« C'est vrai, mais ce n'est rien. J'avais aussi bu et ce n'est pas dans mes habitudes aussi de faire ce qu'il s'est passé. Du coup je l'ai un peu mérité, même de me faire attendrir mon gras. Je comprend que ça n'ait pas du être facile ... et je t'excuse. Quand à mon instinct au contraire, je pense qu'il a fait le bon choix, il ne serait rien passé de bon pour ta santé si tu étais restée seule à boire. Tu sembles mieux maintenant, et je si j'ai pu être utile j'en suis ravi. J'ai envie de t'aider, j'ignore pourquoi, peut être simplement parce que je n'aime pas voir quelqu'un souffrir comme ça. J'ignore si tu as besoin d'aide maintenant, mais la dernière fois, je pense que si tu en avais, au moins te défouler. » Il ne te regarde pas en disant ça. Il fait comme qui dirait, le dos rond. Tête baissée, il ramasse distraitement ses dossiers, mais tu vois bien qu’il essaye de les remettre méthodiquement dans l’ordre. Un léger sourire prend place sur ton visage. Comme c’est amusant d’avoir dégager sa pile de papiers. Ça t’as permis de te défouler, un peu. Bon très bien, ce n’est pas très intelligent certes. Mais au moins, tu ne l’as pas frappé, pas comme la dernière fois. « Mmmm… » Tu fais la moue, le fixant, de nouveau impassible, dubitative. Dit-il la vérité ? Comment pourrais-tu croire en ses paroles… « Comment puis-je vous croire… Ce que vous me dites, ce ne sont peut-être que des veines paroles pour m’attendrir… Peut-être est-ce dans vos habitudes de coucher avec les femmes enivrées, de profiter de leur corps une fois ivre.  Par contre ce n’est sans doute pas dans vos habitudes de vous faire puncher le lendemain. Peut-être avez-vous l’habitude de partir avant qu’elles ne soient levées… Non ? » Tu le fixes, tes yeux bleus le transperçant du regard. Tu as bien envie de le croire. Il n’a pas l’air d’être un mauvais bougre. C’est pas comme les mecs des Spéciales… Tu soupires. « Que comprenez-vous ? Vous ne savez rien de moi. Vous ne savez pas pourquoi… J’étais comme ça. » D’ailleurs, c’est bien pour ça qu’il était venu te faire chier. Parce que tu devais faire pitié à boire ta choppe toute seule dans ton coin alors que deux nains étaient en train de danser et de chanter sur une table à côté, déclenchant les rires des ivrognes. Tu fais un vague geste de la main. « Ouais ouais… Ne faites pas comme si vous vous préoccupiez de ma santé alors que vous ne connaissiez pas même mon prénom. Je n’étais pas la seule personne à broire du noir. » Tu secoues la tête. « Si vous avez pu être utile… Vous avez couché avec moi, je pense que ça a du avoir du bon pour vous en effet…. » Dis-tu acerbe, tout en le fixant. T’as envie de lui balancer une nouvelle pique, il n’y a rien à faire, t’as envie de lui balancer une nouvelle réplique la gueule. « Si vous aidez toutes les pauvres femmes qui broient du noir en leur procurant du plaisir… Ça ne m’étonnes pas que vous ayez envie de les aider… » Pour autant, tu ne peux le nier, ce que tu as fait avec lui… Cela a fini par te débloquer… A moins que ce ne soit la conversation que vous aviez eu derrière ? Tu ne sais pas, tu ne sais plus. Quoi qu’il en soit, jamais oh grand jamais tu ne lui diras que cette nuit passée entre ses bras t’as été bénéfique.

Tes ongles sont propres, tout beaux, bien taillés et blancs… C’est un signe de bonne santé, enfin tu crois. Et pourtant, en cet instant précis, l’envie de te les ronger te prend soudainement. Ce n’est pourtant pas dans tes habitudes de te bouffer les doigts. En fait, c’est une manie qui s’est mise en place lorsque Casey est mort. Une manie qui t’a amenée plusieurs fois à avoir les doigts en sang, mais tu t’en fichais. La douleur physique valait mieux que la douleur morale… Mais finalement, l’un n’empêchait pas l’autre. Alors tu avais bien vite cessé de tic, ce toc que ton fiancé n’aurait pas aimé. Alors pourquoi maintenant cette envie te reprenait ? Tu relèves les yeux, fixant Hayden d’un air absent. Pourquoi cet homme te perturbe t’il tant, au point d’en avoir des tics nerveux ? Tu te redresses et croise les bras, évitant ainsi de triturer tes doigts et de montrer ton angoisse. Voilà que tu te fermes de nouveau à lui, bras et jambes croisées, tu ne sembles pas plus ouverte à la discussion qu’au début de la conversation. Ton humeur joue au yoyo. « Ahah ouai cheveux aux vents, manquerait un tutu pour que j'aille les chercher en mode ballerine tiens. La classe absolue sur mes pointes de pieds. Mes beaux cheveux aux vents. Mais te fais pas d'idées, si tu balance la pile par la fenêtre juste pour voir ça, sache que je t'embarque avec moi hein ! Je sais protéger mes arrières quand même. » Tu clignes des yeux. Abasourdie. C’est quoi ça ? Une tentative d’humour ? Tu pinces les lèvres pour ne pas sourire. En fait ce n’est même pas drôle, tu ne sais pas pourquoi cette tentative d’humour ratée fait naitre un sourire ridiculement petit. « Un tutu… » Répétes-tu sans comprendre le sens de cette phrase. Se jouerait-il de toi ? Est-ce que tu as l’air te plaisanter vraiment ? Hayden s’adosse contre son dossier, et toi, tu baisses à nouveau les yeux sur la pile de dossiers qui a repris bien sagement sa place sur le bureau, tout près de toi, à la portée de main…. Très mauvaise idée ça. « Je peux savoir comment-tu ferais pour me forcer à ramasser tes déchets ? » Dis-tu en fronçant les sourcils, revenant au tu en l’espace de quelques secondes. « Tu…. Vous n’êtes pas mon supérieur. Si je décide de jeter vos papiers dehors vous irez les chercher seul. Habillé d’un tutu, chaussé de claquettes ou même à poil je m’en moque éperdument. Mais vos papiers, vous irez les cherchez seul. » Et pour joindre le geste à la parole, tu te lèves, attrape une liasse de papiers qui traine et marche à grand pas vers la fenêtre que tu ouvres. Puis, tu jettes les papiers au vent. Tu les regardes tournoyer, et finis par te tourner vers Hayden. « Si j’étais à votre place je descendrais bien vite les chercher. Vous avez de la chance il ne fais pas encore énormément de vent aujourd’hui. Et puis, estimez-vous heureux, je n’ai pas balancé toute votre pile de documents, bien que ce ne soit pas l’envie qui m’en manque. Je n’arrives pas à savoir si vous vous moquez de moi ou non… »


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange
» [RESOLU] Restauration ROM Officielle et retour SAV
» Echanges "aller-retour"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: