AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gravitation is not responsible for people falling in love. Owen

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Mer 4 Nov - 10:31
Invité
Gravitation is not responsible
for people falling in love.

Owen & Perle
Il n'a pas compris évidemment, il ne pense même pas combien je suis troublée par sa présence et saute sur l'évidence même, celui dont je suis censé avoir envie, c'est Lloyd. Je respire profondément, je voudrais lui expliquer, lui dire ce qui me trouble depuis quelques temps, mais je n'en ai pas le droit, alors je préfère me taire, le laisser penser qu'il a raison, même si la jalousie que j'ai pus entendre dans sa voix me donne le fol espoir qu'il n'est pas totalement insensible à moi. Cette conversation c'est donc terminée ainsi, sur une touche de jalousie, mais aussi de dépit pour ma part. Je me sens nulle, je me sens perdue et si bien en même temps que je me demande quand je vais perdre la raison. Je respire profondément et j'ai maintenant hâte de quitter le marché, nous avons nos courses et je vais laisser nos paroles loin derrière nous. Seulement voilà moi qui espérait un départ discret se fut raté à cause des regards d'un certain marchand, comme toujours Owen n'aima pas et après mes paroles que j'espérais pourtant calme et ne le poussant pas à la bagarre, il fit tous ce que je n'espérais pas. Owen ! non attend ! Il avait foncé sur le marchand, l'avait soulever du sol et un instant je fus impressionner par la force qu'il avait développé. Je voulais qu'il se calme, mais pendant ces moments là, s'était comme parler à un sourd ... totalement inutile. Je sais qu'Owen ne l'aurait pas plus attaquer, il l'a menacer, mais ne le frapperait pas pour ne pas nous attirer des ennuie, pourtant le marchand lui ne l'entend pas de cette oreille et je vois avec horreur le bâton s'abattre sur celui que j'aime.

Les choses vont mal tourner je ne sais, je le sens alors sans attendre je m'élance, me met entre les deux et pose mes mains sur le torse d'Owen, il résiste un instant, mais j'arrive à le repousser plus loin. J'ai la respiration saccadée, je tremble de partout et je finis par le serrer dans mes bras. Tu n'aurais pas du faire ça Owen Je le sens se détendre contre moi, l'incident semble clos, enfin jusqu'à ce que j'entende le gros porc derrière moi lancer une dernière pique. On sait tous qu'elle est facile, elle se tape bien les trois hommes avec qui elle vit. Les mots me blessent, mais je sens surtout le corps d'Owen se contracter contre moi, il a entendu lui aussi, si je laisse faire les choses, alors cela va dégénérer et je ne le veux pas. Laisse le dire, il veut juste t’énerver J'ai les larmes aux yeux, j'ai peur et je veux rentrer, je lève alors le regard vers lui, je sais déjà que son visage sera fermé, que ces yeux lanceront des éclairs, mais finalement tout ce que je vois, c'est le sang couler de la plaie qu'il a au front. Tu es blessé ! Vient on rentre Je continus de trembler, mais tout en le tenant par la taille, en restant serrer contre lui, j'avance dans les ruelles pour retourner vers notre maison. Cette matinée ne s'est pas du tout dérouler comme je le pensais, tout allait de mal en pire et nous venions de frôler la catastrophe.

Le trajet se fit en silence et il sembla durer une éternité. J'avais donné un mouchoir à Owen pour qu'il puisse éponger le sang qui coulait de sa blessure et j'avais hâte de pouvoir le soigner correctement. Je n'aimais pas les voir se blesser et encore moins quand j'en était la raison. Enfin la porte se dessina dans la rue, nous étions arrivés et je déverrouillais rapidement sans lâcher le jeune homme comme si j'avais peur qu'il en profite pour retourner se battre au marché. Je nous fis entrer, je le fis s'assoir dans un fauteuil du salon et posait nos affaires. Je vais chercher la trousse de secours, je t'interdis de bouger. Je fonçais dans la salle de bain, en profitais pour me passer de l'eau sur le visage pour me remettre de ce qu'il s'était passé puis je revins auprès du blessé. Je m'installais sur l'accoudoir, lui fit enlever le mouchoir et grimaçais en voyant les dégâts. Tu n'aurais pas du faire ça, il aurait pu te faire bien plus mal. Je le soignais tout en lui faisant la morale, mais ça, il en avait l'habitude, je le faisais à chaque fois, mais s'était surtout pour cacher la peur que j'avais eut, la peur de le perdre alors qu'il était avec les autres ma seule famille.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 6 Nov - 16:34
Invité
Gravitation is not responsible for people falling in love.
Ft. Perle Hipsterwall

Ce salopard n'en démord pas, alors même que j'ai eu le dessus il se croit en droit d'insulter la fille que j'aime en public comme ça? Je suis prêt à aller finir de le corriger lorsque Perle s'interpose, je pourrai facilement la pousser, mais elle a cet effet sur moi faisant que je me laisse entraîner. Cependant je ne compte pas oublier ça, je reviendrai un jour m'occuper de cette ordure. Bien entendu j'en parlerai aussi à Lloyd et Vivi, qui se feront un plaisir de venir lui rendre visite aussi. Oh oui sa vie va devenir un enfer je compte bien la dessus. Perle continue de me faire reculer tandis que l'autre continue de balancer ses obscénités contre lesquelles je manque de craquer de nouveau. Ce fumier viens tout juste de bousiller notre journée par la même occasion. Sur le retour vers la maison, je fulmine en silence, ressassant l’événement, le visage du type et comment j'allai bientôt retourner lui rendre visite et lui faire ravaler ses dents. Le sang dégouline sur mon visage malgré le mouchoir que Perle m'a donné mais je ne sais que la blessure est superficielle, la tempe ça pisse vite le sang, on connait avec l'entrainement. Je la laisse m'ordonner de ne pas bouger, réussissant tout de même a sortir un sourire lorsqu'elle reviens.

T'inquiètes pas Perle, c'est rien. Une blessure superficielle, on a eu bien pire à l'entrainement comme la fois ou j'avais mal planté mon grappin et qu'il a lâché alors que j'étais en l'air. Au moins maintenant je fais gaffe ou je les plante. Quand à l'autre connard, si je devais le faire, il te manque de respect Perle ! Je ne permettrai à personne de le faire, jamais ! Ils auront tous à faire avec moi. Et non il a eu de la chance que son bâton casse sinon je lui aurait refait le portrait encore plus moche qu'il ne l'est déjà. Et je lui ferai aussi bouffer les concombres moisis de l'autre tiens.


Mon humeur oscille entre colère et tentative d'humour. Je suis encore trop remonté par le marchand pour totalement me laisser aller à mon humour habituel. Je me laisse faire tandis qu'elle me soigne. Lorsqu'elle loupe un peu son coup et enfonce un peu son doigt dans la blessure, m'arrachant un grognement, ma main se porte immédiatement vers le lieu de la douleur. Ma main viens donc se superposer à celle de Perle. Je rougis immédiatement et me raidis, ma mais reste sur la sienne quelques secondes avant que je ne la retire précipitamment tout en me maudissant. Depuis tout à l'heure je me suis mis à croire qu'elle aurait des sentiments pour moi aussi, mais on est jamais sûr de rien là dessus. Ou du moins on ne se sent jamais d'en être sûr. Alors que mon cœur s'emballe un peu je jette un coup d’œil vers elle, guettant sa réaction.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 6 Nov - 19:17
Invité
Gravitation is not responsible
for people falling in love.

Owen & Perle
Je rapporte rapidement le matériel pour le soigner, mon mouchoir est plein de sang et je dois avouer que j'ai peur pour lui. Il est encore en colère, je le sens dans sa posture, dans les flammes dans les yeux et surtout dans le ton de sa voix quand finalement il arrive à en placer une, sa voix tremble encore un peu. Il tente de dédramatiser, pourtant quand il me parle de ces accidents je sens mon cœur faire un bond dans ma poitrine et la peur que j'arrive pourtant d'habitude à maitriser se répandre à grand flot. Je vivais avec cette hantise, de les voir se blessé, voir pire, qu'un jour l'on vienne m'apprendre que l'un d'eux n'avait pas survécut à l'entrainement, car je le savais, cela arrivait parfois. Je me mordis la lèvre pour ne pas lui redire une nouvelle fois qu'il avait fait une folie que je ne voulais pas qu'il y retourne et qu'il mette sa vie en jeu, pour un peu j'aurais envie de l'enfermer dans sa chambre et ne plus jamais le laisser ressortir. Je rougis à cette idée car en effet, l'idée de l'avoir pour moi dans sa chambre serait loin d'être désagréable. J'ouvris la bouche pour donner mon point de vue, mais je finis par la refermer et me concentrer sur sa blessure, il avait raison, la plaie n'était pas profonde et même si ça saignait beaucoup cela n'était pas grave et bientôt se ne serait plus qu'un mauvais souvenir. Non la blessure n'était pas inquiétante, mais la colère qu'il ressentait était palpable, cela avait toujours été comme ça, il ne supportait pas que l'on s'en prenne à moi. Je lui souris avec tendresse alors que je finissais de désinfecter la plaie, d'ailleurs quand il reparla de concombre je ne pus qu'éclater soudain de rire. Je devais avouer de la scène aurait été très drôle et après tout les propos qu'il avait tenus cela aurait été une belle vengeance. Dans mon hilarité, j'appuyais sans m'en rendre compte sur sa blessure et sa réaction fut de poser la main sur la mienne, me figeant sur place.

La sensation que cette simple caresse provoqua en moi fut fulgurante, je frissonnais alors que j'avalais difficilement ma salive. Le contact fut rapide, trop rapide à mon gout et je soupirais quand il enleva sa main. Excuse moi ... je ne voulais pas te faire mal. Je lui fais un sourire d'excuse alors que je vois ces joues rouges et son air gêné. Je sortis un pansement et le collait délicatement sur sa tempe.  J'aurais du reculer maintenant que j'avais finis de le soigner pourtant, je laissais mes doigts courir sur sa peau, j'étais concentrée sur le trajet que je le faisais prendre, la tempe, la joue, la mâchoire, le menton, les lèvres. J'étais fascinée par le contact de mes doigts sur sa peau, sans m'en rendre compte je m'étais rapproché de lui, nos visage si proche l'un de l'autre. Je levais les yeux vers lui, croisais son regard et rougis en voyant l'expression de son visage. Je ne bougeais plus, j'étais figé et l'envie de l'embrasser se fit si soudaine, si forte que j'avançais ma tête vers lui pour la stopper à quelques centimètre de ces lèvres. Qu'est ce que je faisais soudain, j'avais oublié tout le reste, je ne pensais qu'à lui et rien ne comptait d'autre. Owen ! J'avais murmurer son prénom, sans bien savoir ce que je voulais en l'appelant ainsi. Qu'il cède à la tentation et m'embrasse, qu'il soit la voix de la raison et me repousse, je ne savais pas très bien, mon cerveau avait cesser de fonctionner correctement.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 7 Nov - 15:37
Invité
Gravitation is not responsible for people falling in love.
Ft. Perle Hipsterwall

Perle semble autant gênée que moi à ce contact, nos regards se croisent et je suis parcourus d'un frisson. Je lève les yeux au ciel de nouveau, essayant inutilement de cacher mon rougissement et ma gêne, ainsi que le plaisir que me procure ce contact. Je ne sais plus où me mettre, et elle en rajoute encore plus lorsque ses doigts, en me plaçant un pansement, commencèrent a me caresser le visage. Mon cœur s'emballe alors comme lorsque je suis suis en chute libre à l'entrainement, mais cette fois-ci il n'y a pas de câbles pour me retenir. Je me raidis encore, je résiste encore à l'envie de la prendre dans mes bras et l'embrasser, jusqu'à ce que son visage se rapproche près du mien, si près ... . Je sens son souffle contre visage, ses yeux sont plongés dans les miens et nos lèvres à peine a quelques centimètres. Je fais un léger mouvement en avant, me ravise, le cœur battant la chamade. Perle prononce mon prénom dans un murmura, et je sens toutes mes défenses céder. Je place une main contre sa joue et l'attire à moi. Nos lèvres se joignent et nous nous embrassons, le baiser est doux, chaud, et surtout long. Nous restons comme ça quelques instants avant que je ne sois rattrapé par la réalité, elle est avec Lloyd, je suis en train d'embrasser la compagne d'un de mes amis. Un moment de panique me fait rompre le baiser et je me lève, perdu.

Oh bon sang, Perle je ... je suis désolé ... merde. On aurait pas dû ... Lloyd bordel de merde. Mais je, je n'ai pas pu résister. Fais chier ... [...] Je dois y aller, je dois réfléchir, enfin ... j'y vais. A plus tard ... .

Me voilà en train de fuir, car c'est bien ce que je fais oui. La dure réalité me rattrape et je ne sais comment la gérer. Et puis rester avec Perle après ça, non je ne pouvais pas, je me dois de prendre de la distance de suite. Ce qui me fait le plus peur surtout, c'est qu'au fond je n'ai pas tant de honte de mon geste, non au contraire, j'ai aimé l'embrasser. Comme si sa liaison avec un de mes meilleurs amis ne comptais plus, Lloyd n'aurait pu être qu'un simple inconnu que ça n'aurait rien changé. C'est bien pour ça que je préfère partir et la laisser pour aujourd'hui. Je sors donc de la maison afin de faire un tour, ne repassant que pour me coucher et repartir le lendemain matin à l'entrainement.
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 8 Nov - 18:35
Invité
Gravitation is not responsible
for people falling in love.

Owen & Perle
Cet instant j'y ai tellement pensé, je l'ai attendu autant que je l'ai redouté. Pourtant au moment où nos lèvres se touchent, je ne voudrais être nul part ailleurs, sa main sur ma joue me brule, mais je ne voudrais pour rien au monde qu'il la retire. Lentement je glisse ma main sur sa joue et le long de sa nuque caressant lentement ces cheveux. Le temps semble s'être arrêter alors que nous nous embrasser, c'est suave, tendre et mon cœur semble vouloir bondir hors de ma poitrine, mon estomac fait des sauts périlleux et je voudrais que cet instant ne s'arrête jamais. J'ai envie d'être encore plus proche de lui, j'ai envie d'être avec lui et surtout je me sens totalement à ma place. Pourtant, soudain, ces lèvres s'éloignent, lui s'éloigne de moi et je suis incapable de bouger alors que soudain, je sens le froid me saisir. Je reste immobile, incapable de réfléchir, de comprendre ce qui vient de se passer. Enfin si je comprend très bien, pourtant, je sens surtout que je n'arrive pas à me sentir coupable, au contraire, je voudrais recommencer, je voudrais l'embrasser de nouveau, qu'il me serre contre lui. Je lève les yeux nerveusement vers lui alors qu'il prend la parole. J'étais rouge du au baiser, pourtant, quand il prononça le prénom de Lloyd, je blanchis instantanément, je respirais profondément et tentais de la calmer alors qu'il s’interrompit un instant dans ces propos. Owen, ne t'excuse pas... tu ... Je ne suis pas certaine qu'il m'écoute réellement, pourtant, c'est vrai, il n'a pas à s'excuser, c'est moi qui aurait du ne pas craquer, qui aurait du pensé à celui qui partageait mon lit depuis plusieurs années. Seulement je devais me rendre à l'évidence, depuis que nous étions rentrés du marché, je n'avais pas un instant pensé à lui. Je respirais profondément, prête à lui expliquer tout cela, à lui dire qu'il n'était pas fautif et que ce que je ressentais pour lui était plus fort que ce que je ressentais pour Lloyd, j'aurais été prêt à le quitter pour lui prouver, mais seulement voilà, il ne m'en laissa pas le temps, en un rien de temps il avait quitter la maison, me laissant seule assise sur le rebord de ce fauteuil. C'est une fois seule que je réalisais ce qui s'était passé, que la honte me saisit et les larmes se mirent à couler, mais je ne savais pas réellement pourquoi je pleurais. J’espérais qu'il revienne, j'en avais besoin, pourtant au bout de plusieurs heures je compris qu'il ne le ferais pas. Je me rendis dans ma chambre et une nouvelle bouffée de culpabilité m'étreint quand je vis un peu partout les affaires de Lloyd. Je m'enfermais, m'appuyais contre la porte et me laissait lentement glisser contre le sol, j'allais avoir besoin de temps pour démêler mes sentiments, mais pour le moment, je ne me sentais pas de me coucher dans le lit que je partageais avec Lloyd alors qu'au fond je ne voulais pas être avec lui. Plus tard je l'entendis rentrer, mais je ne bougeais pas, il allait nous falloir un moment seul tout les deux pourtant je ne pensais pas en sortant le lendemain, trouvé la maison vide, il était partit et je me sentis encore plus mal car il me fuyais.
made by roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» 2NE1 - Falling In Love
» La 1re fanfiction: Gravitation : le numéro d'hypnose
» [RESOLU] Supprimer les icones HTC Calendar, Twitter, Music, People, Footprints dans Demarrer.
» La gravitation quantique
» [gravitation] Shindou/Eiri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: