AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anarchy Road [feat. Karhlya]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Lun 16 Nov - 0:37
Invité

La colère était bien présente, elle grondait au fond de lui telle un orage s'abattant sur une région esseulé. La pauvre Karhlya ne peut que subir ses assauts, prisonnière de sa poigne de fer et de sa lame glacée léchant son cou. La tuer... Oui, il pourrait le tuer, c'est ce qu'il désir, lui ôter la vie, lui faire payer tout le bonheur qu'elle lui a volé. C'est un dur jugement ? C'est simplement celui d'Ezra, c'est son verdict et il n'a pas l'intention de le changer. Pourquoi y a t-il eu du favoritisme ? Qu'est-ce qu'il a de moins qu'elle pour qu'on l'ait si lâchement abandonné à la naissance ? Ce n'était qu'un petit être innocent, une petite chose sans défense qui demandait à recevoir l'amour d'une mère. Sauf que le destin de chacun n'est pas toujours beau, certain comme lui se retrouve mit de côté, devienne de déchet sans raison apparente. La raison, il ne la connaitra jamais. Par contre, il a gardé sa colère, elle a grandi au fil des années faisant de lui ce qu'il est. Le petit orphelin est devenu grand, c'est devenu un battant, un égoïste, un salaud, un soldat !

Une fois sa rage déversée sur la jeune femme avec un semblant d'explication à moitié compréhensible, il se sentit presque mieux. Depuis le temps qu'il refoule tout ça, au moins, il venait de se libérer d'un poids qui lui pèse depuis trop longtemps. Ce devait être confu, mais il n'était pas en état pour livrer une explication facile et logique à la jeune femme. Comme il s'y attendait si bien, elle répondit qu'elle n'avait pas de frère ou de sœur. Ouais, c'est ce qu'elle croit ça ! Un rire moqueur lui échappa, mais avant qu'il ne puisse parler ou faire quoi que ce soit, sa prisonnière le frappa, le déstabilisant assez pour qu'elle parvienne à échapper à sa prise. Le jeune homme grogna et lui jeta un regard aussi noir que ça puisse être possible. C'était presque un affront d'avoir fait ça, elle finira bien par le regretter. Ez se releva oubliant la douleur à son estomac, sa colère avait le don d'avoir un effet anesthésiant, surement à cause de l'adrénaline devant circuler actuellement dans ses veines. "Oh... c'est vraiment ce que tu crois ? Eh bien tu te trompes, ta mère t'as menti..." lâcha-t-il sur un ton dur et presque légèrement fou. "Elle a bien eu un fils quelques années avant toi !" Il écarta un peu les bras et se désigna lui-même. "Mais visiblement, elle ne m'a jamais aimé ! ajouta-t-il sur un ton assez acéré montrant ainsi la haine qu'il peut ressentir pour elle. "Et si tu ne me crois pas, ne me dis pas que CA c'est une coïncidence ?" ajoute-t-il en montrant sa marque de naissance se situant au même endroit que celle de Karhlya. Après ça, si elle ne le croit pas, il ne sait pas vraiment ce qu'il pourra ajouter. Mais disons que certain signe ne trompe pas. Peut-être que si on les regarde bien, on peut voir un air de famille ? Personnellement, lui n'en a jamais trouvé avec elle, mais c'est parce qu'il ne veut pas les voir. "T'as plus qu'à poser des questions à ta mère... Elle n'a surement pas oublié ce jour où elle a abandonné son fils !" proposa-t-il sur un ton acerbe continuant de montrer sa haine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Karhlya Ainsley
« wings of freedom »
+ MESSAGES : 66
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 19 Déc - 23:04
Anarchy Road
feat. Ezra
Te voilà de nouveau sur tes deux jambes ! Adieu, position de faiblesse … tu reprends un peu d'aplomb, tu oses même lancer à Ezra un regard de défi. Si tu as tout fait pour chercher les raisons de sa haine, aujourd'hui pour toi il va simplement trop loin. Il s'en prend à toi oui, physiquement maintenant … mais pire que ça, il en vient à toucher à ce qu'il te reste de famille. Perdre ton père a été difficile pour toi. Ce fut sans doute la pire épreuve de ta vie en réalité, jusqu'ici. Ton héros, ton modèle, il t'a laissée et si pendant un moment tu as pu te sentir seule, ta mère elle a toujours été à tes côtés. Tu lui dois tellement. Elle est bien différente de toi pourtant, tu tiens de ton père, tu es un soldat et elle est la femme que tu ne seras sans doute jamais. C'est un pilier à sa façon, un pilier d'amour et de douceur en qui tu as placer une confiance aveugle. Tu as toujours penser ta maman totalement transparente, tu as toujours cru tout savoir de sa vie … tu te rends compte pourtant aujourd'hui que ce n'est sûrement pas le cas et malgré tout, tu continues de rejeter en bloc ce qu'on ose te lancer d'un trait à la figure. Non, tu ne vas pas laisser faire. « Oh … c'est vraiment ce que tu crois ? Eh bien tu te trompes, ta mère t'as menti ... » Ta mère, te mentir ? Non, jamais de la vie ! Quelles raisons aurait-elle de te mentir ? Ce n'est pas ce genre de femme, non. Pas le genre à sortir des enfants de sa manche comme un magicien du dimanche. Ta maman est un modèle de pureté, elle est blanche oui. Blanche et immaculée. « Va chier j'te dis. » Voilà que tu commences à t'emporter pourtant. Pourquoi, Ka ? Pour l'affront qu'il te fait en calomniant … ou parce qu'une partie de toi finalement, se pose des questions ? Ezra … de ta famille ? Impossible. Tu l'aurais senti. N'est-ce pas ? « Elle a bien eu un fils quelques années avant toi ! » Et voilà qu'il continue, et que ta mâchoires et tes poings se serrent sous la colère … « Mais visiblement, elle ne m'a jamais aimé ! » … et la peine. Ta gorge est nouée. Bizarrement. Mensonge ce sont des mensonges … tout ça, ce n'est que du vent. « Et si tu ne me crois pas, ne me dis pas que CA c'est une coïncidence ? » Et voilà que ton cœur s'emporte, alors qu'il dévoile cette marque. Tu la reconnais, bien entendu. C'est quelque chose dont tu as toujours été fière. Une marque de naissance unique, à la forme atypique transmise par ta petite maman à toi. Elle porte la même, au même endroit. Elles sont parfaitement identiques, des jumelles … et voilà qu'aujourd'hui, une troisième apparaît. Tu secoues la tête. Tu te souviens des paroles de ta mère, lorsque tu étais encore enfant. « Cette petite marque est là pour dire à tout le monde que tu es ma petite fille, grâce à elle je te retrouverais tout le temps. » Tu ne peux plus douter. C'est une marque de famille, qui se transmet par le sang. « C'est pas possible … comment ... » Voilà que tu en perds ton latin. Que pourrais-tu ajouter à cela ? Tu ne peux plus nier maintenant non … il dit vrai. Il est de ton sang, il est le fils de ta mère, il est ton frère … ou ton demi-frère … tu as un frère. Une pointe de joie de traverse, vite effacée par le reste. Tu fixes Ezra, tu le vois désormais d'un autre œil. Tu peux lire la haine, la colère, la peine, tu le peux depuis un bon moment déjà mais maintenant, tu peux comprendre chacun de ces sentiments. Ou plutôt tu peux essayer. Que s'est-il passé ? S'il est ton frère, pourquoi n'a t-il pas grandi avec toi, dans votre maison ? Pourquoi ta mère l'aurait-elle abandonné à son sort ? Tu frissonnes en imaginant la scène … tu vois cette femme, elle à le visage de ta mère, abandonnant son bébé dans une ruelle sombre, cette pensée te révulses. Pire, elle te met en colère. Elle te dégouttes et te donne la nausée. « T'as plus qu'a poser des questions à ta mère … Elle n'a sûrement pas oublié ce jour où elle a abandonné son fils ! » Sûrement pas non … ce n'est pas quelque chose que l'on peut oublier et pourtant, elle n'en a jamais parler. Jamais. Rien ne dis que ta mère a un jour eu un fils. Rien. Absolument rien. « Je le ferais ... » Oh oui tu vas le faire, tu n'as d'ailleurs plus que ça en tête ; avoir des explications, comprendre. « ...je l'ai jamais su. Elle n'a jamais rien dit je … je suis désolée ... » Désolée hein ? Oui, tellement désolée. Tu n'y es pour rien pourtant, tu n'étais même pas encore de ce monde et pourtant, tu te mets à sa place. Tu essaies. Et si on t'avais abandonnée, toi ? Dans quel état serais-tu aujourd'hui ? « ...je suis certaine qu'il y avait une raison à tout ça je … elle n'est pas mauvaise … » Et voilà que tu lui cherches des excuses, par sur que ce soit au goût de ton nouveau frangin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 30 Déc - 0:23
Invité

La haine de Ezra est toujours là, bouillonnante alors qu'il crache ce qu'il a à dire. C'est peut-être fou à attendre, ce n'est peut-être même pas croyable pourtant pour lui c'est la vérité. Comment cette marque si particulière -qui lui a d'ailleurs valu de nombreuses moqueries quand il était à l'orphelinat- peut-elle se trouver au même endroit, avec la même forme chez la jeune femme ? Un tel hasard ne peut pas exister. Ce genre de choses ne peut arriver que par la génétique, une sorte de signe qu'on peut voir dans certaine famille. Certain ont un grain de beauté au même endroit, d'autres ont les yeux vairons, eux ont une tâche de naissance particulière. Malgré les explications qu'il donne, il voit qu'elle ne le croit pas, elle pense qu'il ment, qu'il dit des âneries juste pour être un peu plus méchant. C'est vrai Ezra n'est pas vraiment un ange, c'est un voleur, il a toujours fait ce qu'il faut pour survivre, mais ce n'est pas un menteur. D'ailleurs, il n'a pas un fond méchant, c'est juste un ours, une bête méfiante qu'on dresse difficilement. Oui, c'est une sorte d'animal sauvage, un animal qui peut montrer les crocs comme il est en train de le faire en ce moment. Pour prouver que ce qu'il dit est juste, il montra la fameuse tâche. Alors, est-ce crédible à présent ?

Le visage de Karhlya commence à changer, le doute peut à présent s'y lire. C'est évident, on ne peut pas avoir ce genre de marque si un lien n'est pas présent entre eux. La jeune femme doit surement tenter de trouver une explication, une raison qui pourrait tout expliquer, mais il n'y en a pas. Ez a tout simplement été abandonné, on l'a laissé, on l'a oublié, on ne l'a jamais aimé. Le pire c'est qu'elle avait l'air de vouloir trouver des excuses à sa mère. Ceci fit rire le jeune homme. Comment peut-elle encore la défendre après ça ? Est-ce qu'elle est sérieuse ? Putain d'enfant gâté ! En plus, elle se montre désolée pour lui... De la pitié... il n'en veut pas de sa pitié à la con. Qu'elle ravale ses mots et qu'elle s’étouffe avec ! "Garde ta pitié, j'en ai pas besoin. Je n’en ai jamais eu besoin jusqu’ici. J'suis qu'un sale rat, un gamin des rues, un voleur, un crasseux ! Tout ça à cause de ta mère ! Tu la remercieras de ma part," lâcha-t-il sur un ton sarcastique montrant toujours un peu plus sa rancœur. "Excuse-là si ça te chante... Elle n'aura jamais mon pardon, jamais !" Après ces mots, il passa à côté d'elle, non s'en lui donner un coup d'épaule pour la pousser. Ezra et la douceur ! "J'te souhaite beaucoup de bonheur avec elle !" ajouta-t-il toujours avec ce ton plein de sarcasme avant de franchir la porte ou un tas de soldat s'étaient regroupés devant, écoutant surement ce qu'ils s'étaient dit. En les voyants, il secoua la tête tout en leur jetant un regard haineux, s'ils n'ont rien de mieux à faire... Puis il s'en alla, dehors, il devait partir loin d'ici. En fait, il avait besoin de son amie, de Caelan.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Papa Wemba feat Ophelie Winter
» MRC ROAD WINNER (VINTAGE)
» Fally I. feat Olivia(candy shop) ADBM
» Poison feat. Sam Tshintu
» Sons of Anarchy (Introduction)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Terminés
-
Sauter vers: