AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MISSION SPÉCIALE • Time to die.

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Invité
Invité
Ven 21 Aoû - 12:58
Invité
Girl let me love you And I will love you Until you learn to love yourself Girl let me love you And all your trouble Don't be afraid, girl let me help Girl let me love you And I will love you Until you learn to love yourself Girl let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
Time to die ~ Never Alone Again

Les nouvelles n'étaient pas bonnes. Le retour de l'exploration s'était fait dans la tristesse, la colère et la surprise. Un titan déviant des plus étrange. Un vrai danger. C'est ce qui m'avait mener en premier lieu à l'idée de rejoindre cette réunion. Mais les nouvelles arrivants et le couperet tombant, j'avais appris la mort de certaine personne qui me chagrinait beaucoup. Des demoiselles que j'ai entraîné. Avec qui j'avais garder un bon rapport. Mais surtout deux personnes de la famille de mon équipe. Et là, ça me posait problème. J'avais donc rejoint la réunion dès son ouverture. J'avais écouter chaque partie défendre son bout de gras dans cette étrange affaire. Je restais là, silencieux à écouter tout ce qui était dit, analyser. J'étais pas un grand guerrier, mais j'avais cet avantage de l'analyse. Alors quand un homme hurle après la déclaration du Major, je tique légèrement. Cet homme est connu comme le loup blanc. Kaidan Demetrius, The Butcher. Un surnom de légende pour des faits d'armes exemplaires, mais un comportement plus que discutable. C'était un peu le lot de l'équipe de Bailey. Des têtes brûlées qui collectionnent les morts et les légendes. Des noms qui resterons dans l'histoire sans doute. Mais aujourd'hui, il se fait simplement foutre dehors comme un mal propre.

Je réalise alors que Raven est présente également. « Gladstone n'est pas avec toi ? » J'écoute toujours attentivement la réunion, mais je suis distrait par la demoiselle. Je sais qu'elle a perdu une amie. Alors je veux être là pour elle. Et elle sera sûrement là pour Dylan. Nous sommes une équipe et quand un drame frappe, nous devons nous soutenir. La discussion des grands grades commence à s'envenimer. On reproche une nouvelle fois l'échec de la mission de l'exploration et le refus de faire quelque chose de la part du Major. Mais je la trouve bien sage de ne pas imposer de mission à ses équipes fatigués et sous pression. Mais sa prochaine déclaration va faire bouger les foules. Une annonce qui pourrait changer les choses. Une mission faite de volontaires ? Un brouhaha infâme s'installe dans l'assemblé. Après quelques ordres le calme reviens rapidement. Je fixe alors Raven. Je n'aime pas ce regard. « Non Graymarck. S'il te plaît. Non … »


© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 21 Aoû - 13:24
Invité
TIME TO DIE × ft. les suicidaires


Pour résumé tu n'as pas tout suivis. Les gens sont revenus avec des têtes de détérés et rapidement on t'as expliquer pourquoi. Un dévian encore plus étranges qu'à leur habitudes aurait bouffer trois jeunes femmes. Tu as une petite moue compatissante, même si tu ne les connait pas, c'est triste de voir des morts aussi brutales.

Tu as donc assisté à la réunion, tu es resté dans ton coin comme à ton habitude et tu as simplement écouté ce qu'il se disait. Rien de bien intéressant puisque tout le monde gueule sur tout le monde et que le Major a bien du mal à en placer une parfois. Tu remarques juste que ton lieutenant finis par sortir et comme un bon petit Second, tu fais la même chose.

Hayden« Aiji, je suis désolé. Sache juste que je vous accompagne cette fois. »

Tu hausses un sourcil, il est sérieux là ? Tu le fixe, les yeux ouvert et un air interrogateur. il est vrai sérieux ! Bon bah si c'est comme ça.

Fiora« Bon bah.. moi aussi. »

Et qu'il tente même pas de t’empêcher de le suivre parce que c'est hors de question. tu le suis jusqu'au bout du monde et même dans la mort s'il le faut. Alors hors de question de le laisser partir tout seul faire son lieutenant, tu seras là et tu lui prêteras mains fortes, tu t'adosses contre le mur et tu croises les bras contre ta poitrine en marmonnant.

Fiora« Si je peux me battre en prime... »

Bah oui, au fond tu ne veux venger personne puisque tu ne les connais pas, mais si le lieutenant y va, tu suis, et si tu peux te battre c'est un bonus non négligeable pour toi.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Aoû - 13:25

Be brave
Et je suis là près d'eux, vivant encore un peu, tuant le temps de mon mal, tuant le temps de mon mieux.
Bon. Là c’est certain, tu as foutu un blanc. L’ambiance redevient pesante, et du coin de l’œil, tu vois James se prendre la tête dans les mains. Cela te ferait presque sourire de le voir comme ça. Tu sais que tu as fait une connerie, sinon il ne réagirait pas de cette manière. Mais pour une fois, tu ne laisses pas ton petit sourire se peindre sur ton visage. Ce n’est pas le moment. Tu sais que tu es un connard, mais parfois il y a des limites.

Tu tires une nouvelle bouffée sur ta cigarette et t’apprête à ranger ton paquet lorsque tu vois débarquer une jolie furie. Oh. Elle tu la connaît. Dylan. La fameuse Dylan. Tu as réussi à l’avoir la dernière fois dans ton lit. Ça s’est très mal finit. Tu la jetais, elle n’était pas contente, comme tant d’autres.  Cela ne te fait ni chaud ni froid de la revoir.  Elle est hystérique. La voilà qui veut sortir. Cela te fait marrer, mais tu fais passer ton rire pour une petite toux. Non là si tu te mets à rire au milieu de cette assemblée on va finir par te jeter des cailloux. Elle finit par s’approcher de toi avec un regard noir que tu soutiens. Bah quoi ? Qu’est-ce qu’elle veut, des excuses ? Comme si t’avais que ça à foutre. Finalement elle te taxe une cigarette en grimaçant. Tu remarques une blessure à sa main, et tu lèves les yeux au ciel. A tous les coups elle a voulu faire sa maligne et à taper comme l’autre con dans un mur.  « Et vous Wideed, trop peur de quitter la sécurité des murs pour en être je suis sûr. » Tu hausses un sourcil, vaguement amusé. Qu’est-ce qu’elle a encore celle là ? Toujours à te juger, toujours à te dire quoi faire. On dirait une mère poule. « Ne soyez pas si sûr de vous. Le peu de temps que nous avons passez ensemble ne vous a rien appris sur moi. »  Tu ne baisses pas les yeux. Elle ne te fait pas peur, et cette petite pique qu’elle t’envoie ne te fait pas mal. Tu n’as pas honte d’être entré dans les Spéciales. « Et puis, pour quelqu’un qui passe son temps SUR les murs et pas EN DEHORS, je vous trouve bien sur de vous. » Tu la laisses prendre la cigarette et range ton paquet. Tu as bien envie de lui arracher cette cigarette des mains, mais tu finis par lui laisser. « J’ajouterais Wideed. Que pour votre bien. Vous devriez vous taire. » Tu soupires et te tournes vers l’origine de la voix. Tiens, l’autre a fini par se relever. Lui qui était recroquevillé et grincheux tente de faire son fort. Il serre les poings et te regarde d’un œil noir. Mais tu t’en fiche. Tu hausses les épaules, le regardant, soutenant son regard. «  Sinon quoi ? Tu vas me frapper ? Tu crois que c’est ça qui fera revenir les morts ? » Pitoyable. Tu secoues la tête. Ils sont vraiment stupides. James a de nouveau levé les yeux au ciel. Mais une voix résonne, coupant court à la dispute. «  Ça suffit vous deux. » Tu te tournes vers l’homme qui a défoncé le mur un peu plus tôt. Ah, il semble avoir repris ses esprits. Au final, il n’est peut-être pas aussi con qu’il y paraît. Tu lui adresses un signe de tête, heureux qu’il intervienne. Ce n’est pas que tu ne te débrouilles pas, mais c’est juste que ça ne sert à rien de leur parler.

Un homme sort du bureau. Il dit qu’il va les accompagner. Mais les accompagner où ? Ils sont vraiment sérieux ? Ils vont vraiment aller s’amuser à chercher des cadavres là ? C’est le monde à l’envers. « Je sors pour le buter, pas pour le capturer. Rien à faire des recherches, je veux juste sa peau. » Ok d’accord. Finalement c’est un fou. Un malade même. Se venger d’un Titan, non mais quelle idée. Pourtant James finit par dire qu’il le suivra. Tu le regardes avec des yeux ronds. Non mais il a perdu la boule ou quoi ? Tu ne dis rien, pas maintenant. Tu ne vas pas faire d’esclandre au beau milieu de ce couloir. Mais tu auras deux mots à lui dire à ce con. « Té. » Tu tires une dernière bouffée et lances ta cigarette au loin avant de croiser les bras. « Chuis de la partie aussi. » Putain quelle merdier. C’était ça son idée en fait. Et tu ne l’as pas vu venir. Mais pas question de passer pour un poltron. Si lui y va, tu le suit. « Jvoudrais pas qu’un de ces monstres te dézingues mon frère. » Et d'ailleurs, voilà une chose qui clouera le bec de la jolie Dylan. Elle n'aura plus rien à te dire désormais.

(c) AMIANTE

_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 21 Aoû - 13:32
Invité

When the Darkness comes
    rencontre avec Joe Black

Contrairement à son habitude, elle reste silencieuse dans son coin, écoutant ce qu'elle se dit. Mais elle sent déjà la colère monter en elle. Sérieusement, c'est comme ça que fonctionne les choses ? On refuse de faire une véritable mission. Raven ne peut que se dire que trois femmes ont perdus la vie et que les haut-gradés n'en ont tout simplement rien à ciré. Elle n'est visiblement pas la seule à être en colère. Plusieurs personnes quittent la réunion en cours de route, elle reconnaît son cousin dans le lot. Elle a bien envie d'aller le voir, de tenter de le consoler, mais elle veut entendre. Elle veut savoir ce qui va se décider au final. « Gladstone n'est pas avec toi ? » Elle sursaute en entendant la voix de Lightwood. Concentré sur ce qui se dit, ou trop concentrée pour ne pas céder à son propre chagrins, elle ne l'a pas vu et encore entendu venir. « Elle devait me rejoindre mais je ne l'ai pas vu. » Murmure-t-elle finalement. Elle avait du elle-même lui annoncer la nouvelle et ce moment restera sûrement l'un des pires de sa vie. Puis on finit par annoncer une mission baser sur le volontariat. Une mission où tout le monde pourrait participer, peu importe son régiment. Raven n'a pas besoin de réfléchir pour savoir ce qu'elle va faire. Elle se redresse même. Lightwood aussi semble se rendre compte qu'elle elle a elle aussi pris sa décision. « Non Graymarck. S'il te plaît. Non … » Elle regarde son caporal, et elle a presque l'impression d'entendre de nouveau la voix de sa mère sur son lit de mort. Pourtant, là, elle s'en moque. C'est la tristesse qui reprend le dessus. Elle sait qu'elle doit avoir les yeux embués de larmes. « Astrid et Karlhya étaient mes amies, Lightwood. » Elle ne cède pourtant pas aux larmes, pas maintenant. Elle allait devoir se montrer forte, elle le savait. Elle en oublie même qu'elle va pouvoir sortir des murs pour la première fois. Elle jette un regard vers la porte. « Je vais rejoindre mon cousin. » Finit-elle par glisser. Maintenant qu'elle sait ce qui va se passer, elle peut aller le rejoindre. Mais quand elle sort, elle trouve finalement tout un attroupement là. Son regard capte plusieurs choses à la fois. La tension d'abord, difficile de passer à côté. La présence de Dylan, qui finalement est venu. Puis la main ensanglantée d'Aiji. Le connaissant, il a du frapper dans quelque chose pour passer ses nerfs. Mais ce n'est pas le moment de chercher à le soigner ou à l’engueuler. D'autant plus qu'elle hésite entre ses deux réactions. Elle préfère tout simplement annoncé la nouvelle pour l'instant. « Ils ont décidés de faire une mission basé sur le volontariat. Tout le monde peut y participer. » Elle échange un regard avec Dylan. Elle sait qu'elle n'a pas besoin de lui dire sa décision, elles se comprennent d'un seul regard et elle sait que sa binôme va y aller aussi. Mais comme Lightwood, elle sait que son cousin va tenter de l'en empêcher.  Elle se tourne alors vers lui. « J'y vais, Aiji. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 21 Aoû - 13:50
Invité
TIME TO DIE × ft. aiji & le reste du monde



Raven ▬ « Ils ont décidés de faire une mission basé sur le volontariat. Tout le monde peut y participer. »

Tu tournes la tête vers ta cousine qui vient de sortir de la. Tu l’as regarde d’un air triste et rapidement elle voit ta main. Elle ne cherche pas à t’engueuler. Elle ne cherche pas à te soigner et tu l’as remercie intérieurement pour ça. Cette nouvelle est parfaite pour toi, tu n’auras pas besoin de sortir de là de façon illégale et tu pourras donc faire ce que tu as en tête. Ta cousine finis par venir vers toi et ces propos te glace immédiatement le sang.

Raven ▬ « J'y vais, Aiji. »

Elle est sérieuse elle ? Ta cousine d’amour, ta sœur, ta famille veut se lancer la dedans ? Certainement pas. Elle sait bien que tu vas refuser, que tu vas dire non, que tu lui demanderas de rester sagement à la maison son retour et de cuisiner parce que tu sais pas faire ça. Elle sait parfaitement que tu ne voudras pas et que savoir qu’elle peut être en danger te stresseras. Elle n’a jamais été dehors, elle n’a jamais été se battre au corps à corps avec un titan géant et encore moins un déviant. Non, tu ne supportes pas cette idée et tu secoues la tête. Tu es en colère et inquiet à présent, il est hors de question que tu l’as laisse se proposer comme volontaire.

Aiji ▬ « Rav, certainement pas. Je ne te laisserais pas faire. C’est hors de question ! » Tu secoues la tête de plus belle et tu soupires, tu attrapes ta cousine pour la prendre dans tes bras et tu sais parfaitement que tu n’auras pas le dernier mot. Tu sas parfaitement qu’elle sortira quoi que tu dises et que tu ne pourras pas l’en empêcher. « Je veux pas te perdre, je pourrais pas le supporter Rav’. Je ne pourrais pas. » Tu embrasses son front et tu l’as serre un peu plus.

Tu gardes Raven dans tes bras. Tu espères simplement que Tigern ne se porte pas volontaire aussi mais tu ne pense pas, elle est réfléchie contrairement à toi et ça te rassure, t’inquiéter pour une personne et c’est bien suffisant mais tu sais aussi que tu pourrais ne plus revenir. Alors tu veux aller la voir avant de partir, tu ne veux pas partir comme un voleur et ne plus la revoir ensuite. Tes yeux se portent sur Butch et finalement tu reprends.

Aiji ▬ « Butch, je te force pas. T’es pas obligé de me suivre. Y’a pas d’ordres. »

Tout comme tu ne forceras pas les autres de l’équipe, que ce soit Hale où Harrl, mais tu interdiras à Ezéchiel, ça s’est sur. Tu t’es un peu calmer, les nouvelles de Raven t’ont apaisé parce que tu vas pouvoir aller faire tout cela, la colère que tu avais pour le Major et le Commandant s’est calmer avec cette proposition de volontariat.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 21 Aoû - 14:07
Invité
     

Dylan ♦ les autres

Time To Die
Ethan m'avait eut, il était arrivé à ces fins avec moi et je n'étais pas contente c'est le moins que l'on puisse dire. Pourtant à cet instant notre liaison aussi éphémère fut-elle était à des kilomètre de là. Oui j'ai voulu être cassante envers lui, pas à cause de cette histoire, mais tout simplement parce qu'il est le seul qui ne semble pas impliquer dans l'affaire. Alors je ne le quittais pas des yeux, sa réaction fut quasi infime, mais ces propos me firent mal, même si je tentais en vain de le cacher. Je respirais profondément. Ma cousine est morte à cause de ce titan, elle était ma seule famille. Ce qui s'est passé là-bas ... je m'en fiche totalement. Je parle doucement, mais clairement, il devait comprendre que mon passage à Hermina et dans son lit n'entrait pas en ligne de compte. Pourtant, bien malgré moi, je ne le quittais pas des yeux, la tension était palpable entre nous et je ne me retournais pas pour les regarder, j'étais comme figée. Pourtant, il eut le mot de trop, la phrase qui me fit lever la main pour le gifler, mais à cet instant Aiji nous rappela à l'ordre, il n'était peut être pas mon caporal, mais sa parole était respectée. Je laissais la main levée un instant, la main qui avait un belle coupure et encore rougit de sang. Je déglutis, mais une nouvelle fois une voix s'éleva, une voix connu, Raven, la mission était approuvée, ceux qui voulait sortait.

Je me tournais vers elle, la regardant alors qu'elle assurait vouloir sortir, en faite tout le monde ici présent comptait le faire, comptait retrouver ce titan et lui faire la peau car là s'était bien la question. Il n'était pas question de fermer les yeux et d'attendre sagement que les choses passe et encore moins question de le capturer. Il fallait l'abattre, il fallait montrer un peu à ces monstres que les humains étaient capable de les tuer. Ethan me surprend c'est vrai, lui aussi compte y aller et je lui jette un coup d’œil par dessus mon épaule et allez savoir alors que deux minutes auparavant je voulais le gifler, là je lui souris rapidement avant de me détourner. Raven tient tête à son cousin, elle ira également. Je viens aussi ! Je tire une dernière fois sur ma cigarette à laquelle je n'ai presque pas touché finalement puis je la jette. Je respire profondément, ayant déjà hâte de bouger, maintenant que la décision à été prise, je veux que l'on s'active et que l'on fasse ce qu'il faut.

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 21 Aoû - 14:12
Invité

Don't leave me.


Tu te balades au milieu des rues. Tu ne sais pas trop comment tu te sens. Le Bataillon d’Exploration vient de subir de très lourde pertes, bien plus lourdes qu’à l’accoutumée.  Et ce Titan, ce monstre que tu as vu surgir à la dernière minute… Qu’est-ce que c’était ? Ça ne ressemblait pas à ce que tu avais l’habitude de voir. Un géant d’une trentaine de mètres… C’était étrange. Il faut que tu en parles avec Eden. En fait tu ne sais pas trop où elle est. Lorsque vous êtes rentré, tu as décidé de filer voir tes parents pour leur assurer que tout aller bien, que ton jumeau et toi étiez toujours en vie. Alwan était certainement allé à cette réunion, mais toi tu voulais voir tes parents et passer chez toi pour prendre quelques plantes médicinales et pansements. Il y avait de nombreux blessés, et tu voulais donner un coup de main. Ta mère pleure de soulagement en te voyant tu la rassure. Elle te donne des cookies au miel, et elle t’ordonne de ne pas tout manger. « Tu me connais mal Maman ! » Tu fais ton outré, mais cela te fait rire.  Tu as bien envie de tout manger. Les cookies au miel, c’est bon. « J’en laisserai un seul alors. Pour Alwan. » Elle rit et te donne une tape sur la tête. « Fais attention. » Dit-elle. Oui Maman. Promis…

La sacoche pleine de plantes, de pansements, d’objets de torture et de cookie au miel. Tu avances vers le QG. Avant de te rendre à la réunion tu te décides à faire un détour par l’infirmerie. Avalant un dernier cookie au miel, tu ouvres doucement la porte. Les cris et l’odeur du sang viennent tout de suite t’agresser. Le cri d’horreur des trois filles te revient en mémoire, mais tu le refoules. Non tu ne dois pas penser à ça. Tu ne les connaissais pas. Donc tu ne connais pas la même douleur que les autres. Mais si cela avait été Alwan… Olala Alwan… Tu ne t’en remettrai jamais tu en es certain. Tu passes parmi les blessés, entend leur supplication, leurs râles de douleurs, leur agonie. L’un d’entre eux finit par succomber à ses blessures alors que tu tentes de le soigner. Tu pousses un soupir las et ferme ses yeux, puis tu te diriges vers un autre blessé… Encore un.

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel là ? » Tu viens d’arriver devant la salle. Les soldats attendent tous devant la porte. Certains se chamaillent, comme si il n’y avait que ça à faire. D’autres souffrent. Mais tu ne peux rien faire contre cette souffrance là. Le cœur.. Tu ne peux pas le soigner. Aiji à une main en sang. Tu te diriges vers lui et prend son bras sans attendre son autorisation. «  C’est pas malin Caporal ça. Ça ne sert à rien vous savez. Une douleur physique ne remplace pas la douleur morale. » Tu désinfectes et bande la main. Puis tu te tournes vers les autres. « Bon écoutez moi. La violence ne résoudra rien. Je ne connaissais pas ces trois personnes aussi bien que vous, je n’ai donc pas le même ressenti. Mais vous battre ou vous cognez contre un mur ne vous servira à rien. Alors je vous le dis tout de suite, le prochain qui se fait un bobo il peut aller se brosser ! Ce n’est pas comme ça qu’on va résoudre nos problèmes c’est clair ? » Puis tu sors les cookies que t’as offert ta mère. Toi qui avait pensé tout manger... Tu aurais du le faire avant. « Tenez. Prenez ça. Vous avez besoin de sucre après ce que l’on vient de vivre. » Tu tournes parmi les soldats avec ton paquet. « Et c’est un par personne pigé ? Le premier qui en prend deux je le fous avec les cochons ! » Tu essayes de détendre cette lourde atmosphère qui pèse encore et toujours. L'un des soldats n'en veut pas, du coup tu sors le cookie et lui plante dans la bouche en le sermonnant. Mais cela ne sert à rien.
(c) Colyn


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 21 Aoû - 17:33
Invité
Time to die Marchant d’un pas rapide, Saly se dirigeait vers l’un des bâtiments de l’armée. Elle n’arrivait pas à définir ce qu’elle ressentait, mais elle était déterminée à se rendre là où elle souhaitait aller. La nouvelle de ce qui s’était passé à l’extérieur ne lui était pas arrivée directement, cependant elle l’avait apprit en écoutant les autres membres de la brigade spéciale commérer dessus. Le bataillon d’exploration était rentré de leur mission et il y avait eu de nouvelles pertes. Même si elle n’en faisait partie, la blonde s’y intéressait toujours un peu de par le fait que son frère y était et, lorsqu’elle avait appris les causes, elle avait de suite prit la direction des bâtiments pour essayer d’en apprendre plus ayant été mise au courant de la réunion qui allait avoir lieu et au pire, elle pourrait toujours demander à Hayden. C’était un titan spécial d’après ce qu’elle avait attendu, alors il y aurait surement quelque chose qui allait se mettre en place. Elle se demandait juste quoi.

Plantée contre le mur où elle s’était installée, la jeune blonde avait finalement rejoint d’autres soldats qui étaient là pour différentes raisons. Elle restait dans son coin à observer les réactions, comprenant l’indignation de certains. Il n’y aurait donc aucune expédition de mise en place. Il y avait de quoi révolter un mort. Saly restait patiente sans vraiment prêter attention à l’atmosphère tendue qui se mettait en place suite à l’animosité qui régnait dans le couloir. Elle ne voulait pas se faire remarquer pour le moment, alors elle restait silencieuse.

Ce fut une voix qui tira la jeune femme de son observation. C’était la voix d’une personne qu’elle ne connaissait pas, mais le simple fait de voir son uniforme lui apprit qu’elle était de la garnison. Écoutant, une sorte de satisfaction se manifesta en elle. Alors il y aura quand même une expédition, mais avec que des volontaires. Il ne lui fallut pas longtemps pour prendre sa décision. Pour une fois Saly ne resterait pas terrée derrière les murs et irait avec eux. Elle savait que son frère voudrait l’en empêcher, mais la soldate était déterminée. Après tout elle avait bien fini dans les premiers de sa promotion, alors elle pouvait avoir ses chances. Elle s’avança un peu aussi pour se manifester. ❝Je suis aussi volontaire. Je vais vous aider.❞ La petite blonde avait dit ça d’un air décidé pour montrer sa détermination. On n’allait pas la faire changer d’avis si facilement. Et, quand elle vit l’un des soldats proposer des cookies, elle voulut décliner, mais le voyant faire avec un homme l’ayant fait, elle l’accepta par politesse. ❝Merci.❞

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 22 Aoû - 11:24
Invité
Petit à petit, il se rempli ce couloir. Comme si tout à coup, tous avaient eu la même idée que toi ; venir aux nouvelles. Au fond, tu ne sais pas bien ce que tu attends de tout ça. Tu ne t'attends pas de réponse en particulier, tu as toujours su faire preuve de sang froid, c'est parfois impressionnant et c'est ce qui a tendance à faire en sorte que les autres disent de toi que tu n'as pas de cœur. Foutaise. Ca t'arrangerais bien si c'était le cas. Tu te tortures, encore et encore pour ces pertes, cette perte. Tu en souffres et tu en souffriras atrocement, tu le sais. Pourtant, tu ne montres rien. Tu n'es pas démonstratif, tu es calme. Tu n'est pas comme le fameux « Boucher » affalé sur le sol, visiblement si triste et accablé, tu n'es pas comme Bailey que tu n'avais pas remarqué, les yeux emplis de larmes et la rage au cœur … tellement de rage qu'elle en vient à prendre le dessus jusqu'à lui faire envoyer son poing dans un mur y laissant une belle fissure. « J'y retourne. » Tu lèves les yeux vers l'homme. Voilà qui est clair, concis et surtout parfaitement prévisible. Tu ne réagis pas, cependant. Tu te contentes d'être là, d'écouter, d'observer. « Je retrouverais ce titan et je lui ferais la peau. Et quitte à plonger dans sa face de troll pour récupéré les filles, je le ferais. » Cette fois par contre tu fronces les sourcils pour toute réaction. Haine, colère, tristesse, tant de sentiments négatifs qui poussent à agir sans rien prendre en considération. C'est du suicide de laisser des soldats sortir dans un tel état et pourtant … tu ignores l'intervention de cet homme au blason de la spéciale. Il a raison au fond, mais ce qui attire ton attention c'est ce petit bout de femme qui s'approche de Bailey, vêtue de la tenue de la Garnison. Je veux t'aider ! Bailey si tu ressors, je viens avec toi, je veux avoir cette pourriture, je veux ... On aura tout entendu aujourd'hui. Et pourtant, c'est bien de ça qu'il s'agit. Pure folie que ce sera. Une mission non prévue, non construite, rien d'organisé, pas de formation prévue et surtout … n'importe qui pour y participer. C'est pas bon, pas bon du tout, c'est une idée pitoyable et tu t'inquiète encore plus en voyant la suite. Le volontariat...d'où sort cette idée ridicule ? Que veulent-ils à la fin ? Encore plus de morts … c'est ce qui va se passer, parce qu'au fur et à mesure que les minutes passent chacun s'ajoute à cette folie. Peu importe les grades, peu importe le corps d'armée, ils se jettent tous dans la gueule du loup. Chacun ses motivations, même ton supérieur direct s'ajoute à la liste de ces fous. Incroyable … on ne peut pas leur reprocher de manquer de courage cela dit. Leurs buts ne sont pas toujours louables ou justes. Mais peu importe. Tu te vois impressionné de constater que l'envie de se battre, de vivre et de survivre et bel et bien présente chez pas mal de soldat. Exploration ou non. Les Ailes de la Liberté … certains les portent dans le cœur à défaut de leur dos. « Et vous Hogden ? On peux compter sur vous ? »  Tiens, tu aurais presque penser qu'on t'avais oublier avec tout ça. Mais non, voilà que Demetrius se tourne vers toi, il te lance un regard empli de tristesse et pourtant si déterminé. Alors Kelsier, comment ça se passe ? Toi aussi tu fais partie des fous ? Tu vas les suivre ? Leur prêter tes bras, ta tête, ta combativité et ton expérience ? Tu ne seras pas de trop, ça tu le sais. Tu soupires. Franchement … si tu dois mourir autant le faire en faisant une bonne action, non ? « Tché. Bien sur que oui. » Tu finis par te redresser. Regarde les … tous rongés par leur chagrin. Ils ne verrait pas le danger même s'il était sous leur pif. « De toute façon, il va bien falloir quelqu'un qui sache faire preuve de sang-froid au milieu de ce désastre. Regardez vous tous, vous pensez vraiment réussir quelque chose dans cet état ? Ressaisissez vous enfin, vous êtes des soldats. On ne parle pas d'une partie de pêche on parle de sortir des murs, arrêtez de pleurnicher. Ça vaut aussi pour vous Bailey, on dirait une petite fille qui a perdu sa poupée. » Ah bah bravo, Hodg'. Quelle finesse. Quelle délicatesse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 22 Aoû - 12:30
Invité
Mission spéciale : Time to die
Ft. Beaucoup d'autres
Quelle ambiance. Il suffirait d'un rien pour que certains craquent complètement, c'est aussi un peu pour ça que je tiens à les accompagner. J'ai pas envie qu'ils aillent se faire tuer bêtement, et en tant que lieutenant de la plupart de ceux souhaitant partir je me dois de les aider. Avide de vengeance comme ils sont il faudra des personnes capables de garder la tête froide. Le jeune des forces spéciales n'aide pas vraiment d'ailleurs, avec ses remarques provocantes. Eileen m'a annoncé que puisque j'y allais elle viendrait elle aussi. J'ai bien eu envie de l'en dissuader, ne tentant pas spécialement à exposer mon escouade à tout ça mais je la connais trop bien il est inutile que je tente de la raisonner. Ah quelqu'un sort, c'est Raven, je la connais depuis peu mais elle est une bonne soldat qui sait se débrouiller. Elle annonce le résultat que je connaissais, mission lancée mais sur volontariat uniquement et de tout corps d'armée. Je dois admettre que des membres de la garnison et des forces spéciales dans nos rangs me fait un peu peur pour une telle mission. M'enfin c'est trop tard pour se plaindre. J'entend déjà les premiers volontaires se présenter et je balaye tout ce beau monde du regard et là mon cœur manque de sauter un battement en voyant Saly se porter volontaire. Colère, peur, stress? Un peu tout ça en même temps à vrai dire, je tente de me frayer un passage vers elle quand j'entend Kelsier faire sa remarque, certes pertinente et avec laquelle je suis tout à fait d'accord, mais manquant cruellement de tact à son habitude. Je marque un temps d’arrêt pour lui parler, de toute façon impossible de rattraper le coup maintenant.

Caporal Hodgen vous avez raison, mais essayez d'avoir un peu plus de tact s'il vous plait dans ce genre de situation. Ils sont suffisamment à cran comme ça une telle remarque risque d'en faire sortir de leur gongs plusieurs. Mais bon heureux de voir que vous pouvez garder la tête froide, on en aura besoin.

Je m'éloigne alors de lui pour rejoindre Saly. Elle me voit arriver et semble deviner ce que je veux. Je n'ai même pas le temps de lui parler que je vois dans ses yeux sa détermination, alors même que je tente de la dissuader elle me rembarre aussi sec. Bon sang c'est bien la dernière chose que je voulais, Saly qui participe, elle pouvait pas rester en sécurité à l'intérieur des murs bordel? Mais elle ne s'en tirera pas si facilement.

Bon tu veux venir? Très bien je vois que je pourrais pas te faire changer d'avis, mais je te prend dans mon groupe et c'est non négociable !

La dessus, n'ayant pas envie de montrer ma détresse je repars au centre de la petite foule qui commence à s’exciter
(c) Clary
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sujets similaires
-
» Une Nuit dans l'Enfer Juif: 1945 [Mission spéciale #1 : Time Crisis] [Ft Barry Allen, Reverse-Flash, Ace]
» Emission Saint Seiya du Club Dorothée (avec vintage dedans)
» Fort Boyard 2008 - Émission 07 - Équipe Spéciale acteurs
» Fort Boyard 1991 - Émission 27 - Équipe Spéciale animateurs d'Antenne 2
» EMISSION 11 (29/12/2012) - Équipe Anne-Gaëlle Riccio - Spéciale Nouvel An

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: