AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

It's just another day in paradise ¤¤ Lewis Anderson

Invité
Invité
Dim 16 Aoû - 21:35
Invité
Lewis & Aedan


Quelques jours après les événements du Festival, rien n’était encore revenu à la normale. Pour les membres de la Garnison, cela signifiait des heures en plus, histoire de reconstruire et de retrouver au plus vite un semblant de normalité. Il fallait apaiser les esprits, calmer les gens les plus stressés, et surtout se montrer présent pour rassurer au maximum la population. Aussi, s’occuper quelques heures d’un petit nouveau constituait une parenthèse agréable pour Aedan. D’habitude, c’était Lightwood qui se chargeait de l’intégration, mais étant donné les circonstances, le jeune Mahon le remplaçait pour ce début d’après-midi. Il avait parcouru rapidement le dossier du soldat, juste pour savoir où il mettait les pieds. Ce n’était pas son genre de partir à l’aveuglette, et il fallait bien avouer que le cas de Lewis Anderson était particulier. Les changements d’orientations n’étaient pas si rares, surtout dans ses cas comme ceux là, mais ils nécessitaient un peu plus d’attention que les habituelles intégrations. Parce que si Aedan avait choisi la Garnison à la sortie de la Brigade d’entraînement, ce n’était pas le cas de Anderson, et se voir contraint d’abandonner l’exploration était pour certains un véritable deuil à faire.
Il ne savait pas comment le jeune homme allait accepter la nouvelle. Il avait eu le temps de s’y faire, et puis ce n’était que sa première mission… pour autant, cela ne rendait sans doute pas le changement beaucoup plus évident. Se voir contraint et forcé d’accepter la Garnison n’était peut-être pas un cadeau en vérité, ni pour lui, ni pour eux, malheureusement. L’équipe se remettait peu à peu des chocs qui l’avait secouée, et y faire entrer un soldat déprimé et ultra-négatif n’était peut-être pas la meilleure méthode de remonter le moral des troupes. Mais puisqu’après tout, ce n’était pas lui qui prenait les décisions, il n’avait d’autres choix que de s’y plier. Sans compter qu’il était possible que ce fameux Anderson accepte, lui aussi, les choses avec philosophie.

Mais malgré son optimisme, Aedan en doutait. Certes, il avait eu le temps de s’y faire, mais la blessure restait relativement récente. Et Anderson risquait bien de se montrer frustré et pas vraiment de bonne humeur. Enfin, il serait vite fixé, puisque ce dernier devait se présenter à la porte du QG d’ici quelques minutes, juste le temps pour lui de finir déjeuner. Il était donc pile à l’heure pour accueillir le petit nouveau, et n’eut aucun mal à la reconnaître. Pas à cause de son physique, non, mais bien à cause de son plâtre, et de ses béquilles. Aedan retint une grimace : autant pour son idée de lui faire visiter le coin. Le petit nouveau devrait se contenter de la paperasse pendant quelques temps, ou de tâches basiques qui ne le fatigueraient pas trop. Super, il allait adorer ça, après l’adrénaline constante du Bataillon d’exploration !
Le jeune homme ne laissa rien paraître de son trouble, cependant. Il avait toujours été ouvert et avenant, se liant aux autres sans trop de difficultés, et Anderson n’allait pas faire exception. Il avait certainement besoin de soutien et d’attention, bien plus que de méfiance quant à son état d’esprit. Si les médecins l’avaient déclaré apte à rejoindre la Garnison, c’est qu’il devait l’être… enfin, il fallait l’espérer.

Il gratifia donc le nouveau venu d’un sourire et lui tendait la main.   « Deuxième classe Anderson ? Soldat de première classe Mahon, sous les ordres du Caporal Lightwood. Bienvenue au Quartier Général ». Il marqua une légère pause avant d’enchaîner. « Mais appelle moi Aedan, puisqu’on va être collègue. Au moins, personne ne pourra me reprocher de ne pas avoir fait de présentation officielle. » Plaisanta-t-il, amusé. Le jeune homme n’avait rien contre la hiérarchie, mais puisqu’ils allaient être dans la même équipe, énoncer les grades à tout bout de champ allait vite s’avérer fastidieux. Lightwood avait le droit à son titre au complet, et c’était déjà bien assez.
« Le Caporal te recevra dès que possible, en attendant, je suis chargé de te présenter la maison. Tu verras, nous ne sommes pas que des fainéants paniqués à l’idée de rencontrer un Titan. Enfin, pas tous. » Lui expliqua-t-il en lui faisait signe de le suivre. Nul n’ignorait les piques qui circulaient entre l’Explo et la Garnison, et encore, ce n’était rien à côté des allusions concernant ceux qui choisissaient les brigades spéciales. Autant crever l’abcès dès le début, avait jugé Aedan, parce que si Anderson n’était absolument pas ravi d’être parmi eux, mieux valait qu’il en prenne conscience dès le début, et éviter ainsi bien des désillusions à tout le monde.
Il avait hésité à l’accueillir de façon aussi familière. Il la savait, cela pouvait ne pas plaire à tout le monde… mais pour autant, le but était qu’Anderson se sente bien parmi eux, n’est-ce pas ? Et se montrer froid et distant, après les épreuves que le jeune soldat avait subies, ne lui paraissait pas être la meilleure tactique d’engagement. Quoi qu’il en soit, si son petit discours ne convenait pas, Anderson n’aurait de toute manière pas à le subir très longtemps. Il était un cas particulier, et le Caporal le prendrait sous sa protection. Aedan ne faisait qu’assurer l’intérim, pour l’instant.


Falling Angel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Mer 26 Aoû - 0:11
Invité
Lewis & Aedan



Lewis avait attendu ce jour avec impatience depuis les dernières semaines écoulées. Il n'était pas des plus heureux de sa situation pourtant, loin de là, mais cela constituait toujours une avancée. La Garnison. Lewis concevait une haine assez implacable pour les couards des brigades spéciales, et un dédain de la garnison. Essentiellement composés de froussards qui se cachaient derrière leurs murs, laissant passer le temps sans jamais imaginer se mettre en danger. Pourtant, les évènements laissaient présager qu'ils n'étaient plus autant en sécurité derrière leurs murailles qu'ils avaient bien voulu l'espérer. La perte du mur Rosa avait été terrible, et avait bien démontré que le poste n'était plus si planqué que cela. On devait désormais réellement être sur le qui-vive et s'attendre à de l'action.

De l'action, c'était tout ce que Lewis espérait. Egoistement, sans penser aux pertes et aux dommages collatéraux, il avait ces rêves de grandeur. Qu'il aurait bien mieux fait de ne pas avoir, c'était le genre de choses qui n'était jamais une très bonne idée d'entretenir. On ne vivait que rarement pour les voir accomplis, et si cela devait arriver, les conséquences laissaient généralement un tel gout amer que l'on s'en voulait d'y avoir un jour songé. Mais le temps de l'action était encore loin, il en restait conscient. Après tout, il n'avait pas même encore ôté son plâtre, et c'est perché sur ses béquilles qu'il fit le trajet vers sa future affectation. Lewis en avait quelque peu fait son deuil, même s'il refusait d'accepter l'idée que cette affectation serait surement sa dernière et qu'il ne retournerait pas dans les bataillons d'exploration. Il s'accrochait encore à l'espoir de récupérer intégralement ses facultés et de pouvoir de nouveau partir en mission hors les murs.

Arrivé à bon port, il fut immédiatement repéré par un jeune homme, guère plus agé que lui, qui sembla, non le reconnaître mais comprendre qui il était. Lewis cala sa béquille droite sous son aisselle de manière à le saluer correctement, poing sur le coeur.

- C'est moi-même. Merci de m'accueillir, Monsieur.

Lewis cala sa bequille sous son bras, sans perdre l'équilibre et lui serra la main. Immédiatement, l'homme lui avait paru tout à fait sympathique. Ils ne devaient pas avoir beaucoup d'écart en âge, et ils seraient amenés à beaucoup se cotoyer vu qu'ils étaient tous deux sous les ordres du caporal Lightwood, visiblement. Lewis en avait entendu parler en bien, par ceux de l'explo comme par les civils ou les recrues.

- Alors Lewis sera largement suffisant.

Voir que son collègue n'était pas trop cérémonieux lui allait parfaitement, il espérait pouvoir rapidement et facilement s'intégrer, et si devoir vouvoyer ses compagnons d'armes était normal, surtout ses supérieurs, cela mettait tout de même des barrières. Certes, ils ne risqueraient pas leur vie ensembles tous les jours à priori, mais cela contribuait à l'esprit de corps que d'être proches. Et cela passait par des choses aussi communes que la manière de s'adresser aux autres.

- Je l'espère bien. J'avoue que je partais pas avec la meilleure opinion de la Garnison, mais j'espère qu'on me contredira vite, et j'en serai ravi. Et puis, les derniers évènements m'ont bien fait comprendre que j'avais tort sur beaucoup de choses, ce ne sera qu'une de plus à rajouter à la liste.

Il avait toujours tenu la garnison en moins bonne estime, bien évidemment, mais toujours plus haut que les brigades spéciales. Et ces dernières semaines lui avaient fait prendre de la distance, si la nouvelle l'avait abattu, rejoindre la garnison n'était désormais plus si horrible à ses yeux. Il valait mieux ça que de rester les bras croisés, à attendre d'aller mieux, s'il allait un jour mieux. Après tout, ce n'était pas si mal et qui sait peut-être serait-ce l'occasion de profiter différemment de sa vie. Fixe, sans la crainte de mourir. Cela pourrait changer bien des choses de vivre un peu pour lui aussi.

- Je ne suis pas encore parfaitement opérationnel mais les médecins pensent que quitter le lit ne me sera que bénéfique et je suis bien d'accord. Je ne serai pas d'une grande aide pour beaucoup de tâche, mais je prendrai ce qu'on voudra bien me laisser faire. Je deviens fou à me tourner les pouces à l'hôpital.

Bientôt il le savait les médecins lui enlèveraient son plâtre et la rééducation pourrait réellment commencer. Ils l'avaient prévenu, elle serait douloureuse, mais Lewis savait qu'il le surmonterai, et se donnerait à fond pour accélerer le processus.

Falling Angel
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Dim 30 Aoû - 8:48
Invité
Lewis & Aedan


Les apparences voulaient que les différents corps d’armée se montrent agréables les uns envers les autres, mais il ne fallait pas être devin pour constater leur inimité. Il suffisait simplement d’aller dans n’importe quelle taverne de la ville et d’ouvrir ses oreilles, ou d’écouter les rumeurs. C’est bien pour ça qu’Aedan avait décidé d’évoquer cette partie dérangeante en premier, du moins, après les présentations d’usage. Parce que si Anderson n’était pas très compliqué à reconnaître avec ses béquilles, Aedan était un inconnu total pour le jeune homme.
Le salut était impeccable, à peine bancal malgré les blessures récentes du soldat, et son plâtre plutôt handicapant. Mais si le début était protocolaire, l’homme accepta bien vite de se montrer un peu moins cérémonieux. Aedan respectait la hiérarchie, et savait parfaitement se faire violence lorsque c’était nécessaire, mais entre soldats, il n’était guère un adepte des discours longuets et  du respect uniquement dû à l’âge, au nombre d’années de service ou d’autres détails du genre. C’est bien pour cela qu’il n’avait jamais cherché à monter en grade, et pour cela également qu’il n’enviait guère les responsabilités d’Elijah ou des autres Caporaux, Lightwood compris. Il n’avait jamais été intéressé par une promotion, de toute façon : rester sur le terrain lui importait bien plus que la paperasse.

« Va pour Lewis alors », sourit-il en serrant la main du jeune homme. « J’imagine que ce n’est guère évident de changer d’affectation alors si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas. » Lui confia-t-il. Lightwood était leur caporal mais parfois, se confier à la hiérarchie n’était pas aussi évident, surtout si cela concernait des détails. Lewis, donc, lui avoua qu’il ne partait pas avec la meilleure opinion possible, mais qu’il serait ravi qu’on le fasse changer d’avis. Aedan, quant à lui, ne nourrissait guère d’à priori, si ce n’est sur le caractère planqué des Brigades Spéciales… ce qui, à vrai dire, l’arrangeait fortement : savoir que Tigern y était à l’abri ou du moins, bien moins exposée qu’eux, avait un côté rassurant qu’il ne pouvait nier. Mais avoir une partie de la famille dans l’Exploration lui avait forcément ouvert les yeux sur quelques aspects que la Garnison aurait sans doute préféré minimiser.
Les derniers événements. Oui, ils avaient ouverts les yeux de bien du monde, concernant la prétendue sécurité des murs. A moins qu’il ne parle de son accident, et de son parachutage forcé dans la Garnison. « C’est… un autre genre de mission. Ce que nous faisons ici est tout aussi important que les missions du Bataillon d’Exploration. » En vérité, il n’avait guère le goût de se lancer dans un débat ici, avec un jeune éclopé qui ne devait pas encore avoir dû faire entièrement son deuil. « Même si je reconnais volontiers que nos vies sont moins exposés. Et un peu plus calmes. »

Autant ne pas le cacher, si Anderson espérait atteindre ici le même niveau d’adrénaline qu’à l’extérieur, il allait vite s’avérer déçu. Quoique ces derniers temps… mais Aedan chassa cette pensée rapidement. Tout était mis en œuvre pour éviter que l’histoire ne se répète, et que les choses ne dégénèrent à nouveau. Il fallait juste espérer que cela soit suffisant. Le jeune soldat détailla celui qui serait son futur collègue, avant que celui-ci ne reprenne la parole. Oui, évidemment, il ne serait pas opérationnel tout de suite. Son dossier mentionnait le plâtre, la rééducation, tout cela prendrait du temps, et dépendrait de la motivation de leur nouvelle recrue. De son état émotionnel, également. Et si bosser pouvait l’aider à aller mieux…
« Je veux bien te croire, je pense que je deviendrai cinglé aussi. »  Aquiesça Aedan, invitant le jeune homme à le suivre à l'intérieur. Par égard pour son état, il ne le fit pas aller bien loin cela dit, l’invitant à s’assoir à l’une des tables qui constituait le mess. « On pourra sans doute te trouver quelque chose, que ce soit de la paperasse ou des tâches basiques. Des rapports à compiler, des stocks à compter, de l’équipement à vérifier… bien que techniquement, ce soit à chaque soldat de s’assurer de l’état de son équipement. »  Indiqua-t-il avec une moue qui laissait penser que ce n’était pas toujours le cas. La Garnison n’avait pas à être autant sur le qui-vive que l’Exploration, et eux ne quittaient pas leurs maisons en se disant que leur survie tenait à leurs seules réserves de gaz, ou à l’état de vétusté de leurs harnais. Cela faisait une certaine différence, en réalité. « Tu veux boire quelque chose ? »  demanda-t-il au jeune homme, se remémorant, grâce à son petit discours, qu’il était encore en convalescence, et n’avait même pas totalement quitté l’hôpital. Présumer de ses forces ne rendrait service à personne.

Une fois cela fait, le jeune soldat fouilla les papiers qu’il tenait à la main, avant de glisser un plan vers son cadet. « La disposition des lieux, vu que pour le moment, une visite guidée risquerait de m’attirer les reproches de tes médecins » Sa grimace indiqua bien à Lewis qu’il n’en faisait pas grand cas, mais avouer de but en blanc qu’il ménageait le blessé n’était guère plaisant. « Le Quartier Général n’est pas énorme, et il te sera difficile de te perdre, mais mieux vaut savoir où tu mets les pieds ». Expliqua-t-il. « Nous sommes ici » ajouta-t-il en pointant du doigt la salle sur le plan, même si ce n’était pas très compliqué à deviner. Après tout, l’Exploration était censé avoir un minimum le sens d’orientation, n’est-ce pas ?


©Falling Angel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The Paradise, "Au bonheur des dames" adapté par la BBC
» [MEP] Paradise
» L'Elixir du Docteur Carter - Paradise Canyon - 1935
» paradise chapter fanfic
» [Blu-ray] Phantom Of The Paradise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: