AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Par un jour pluvieux... {Ethan}

Invité
Invité
Mer 5 Aoû - 16:49
Invité
PAR UN JOUR PLUVIEUX... —
— SALY & ETHAN
Enfilant sa veste arborant la célèbre licorne de la Brigade Spéciale, Saly sortit du dortoir qu’on lui avait attribuée à son arrivée et observa un instant le ciel couvert de nuages annonciateurs de pluie. C’était le même ciel qui s’était gravé dans sa mémoire le jour où elle avait enfin fini ses années au sein de la Brigade d’Entraînement pour entrer dans celle où elle se trouvait dorénavant. Cela faisait un an jour pour jour et elle n’avait pratiquement pas de regret d’avoir choisi cette voie. Elle se sentait à sa place ici, protégée par le mur Sina, même si elle continuait de rêver à ce que pourrait ressembler l’extérieur. Depuis longtemps elle tentait de mettre des images sur les descriptions que lui faisait son frère lorsqu’elle le voyait et ne faisait que se demander si, un jour, elle aurait la joie de pouvoir voir l’extérieur d’elle-même, de ses propres yeux. Encore la veille, profitant d’une permission pour passer sa journée avec son aîné plutôt que ses parents, elle lui avait posé une multitude questions qui ne faisait qu’agrandir sa curiosité. Mais aujourd’hui elle laissa ses rêves dans son dortoir pour faire face à sa nouvelle journée au sein de l’armée.

Marchant à travers les rues, la jeune blonde se dirigea un peu au hasard, vers un post où elle pourrait se rendre utile, surement vers l’entrée du district, alors c’était là-bas qu’elle se dirigeait. Il y avait des jours comme ça, où elle n’avait pas vraiment grand chose à faire et ce n’était pas pour lui déplaire. Il est vrai que Saly aimait bien avoir des choses à faire et s’occuper, mais parfois rester inactif était bien aussi. Quitte à se savoir en sécurité derrière Sina, elle voulait profiter de la vie en la prenant comme elle s’offrait à elle. Tandis qu’elle continuait de tracer sa route, la jeune femme commença à sentir des gouttes d’eau lui tomber sur le bout du nez et sur la tête. Instinctivement elle se rabattit vers les habitations pour se protéger un minimum, mais voyant que ce n’était qu’une faible pluie, elle ne chercha pas à s’embêter, se fichant d’être mouillée par un peu de pluie. La jeune femme aimait la pluie, car c’est elle qui, lorsqu’il fait assez froid, donne la neige qui lui plaisait temps. Mais elle savait qu’aujourd’hui ce ne serait qu’une simple pluie de passage. Il ne faisait pas assez froid pour que les gouttes d’eau cristallise. Alors la soldate continuait son chemin sans chercher à se protéger de cette eau tomba du ciel, sachant pertinemment qu’elle finirait pas s’arrêter un moment ou un autre.
code by lizzou — 438 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Aoû - 13:44

 
Par un jour pluvieux...
Saly & Ethan

Le ciel est gris et bas, les nuages traversent la ville, assombrissant la Capitale. Le nez collé à la vitre, tu bois tranquillement un thé avant de prendre tes fonctions. Tes yeux fouillent la ville encore endormie, cherchant un quelconque spectacle à admirer. Mais aujourd'hui il n'y a rien, rien à part cette femme qui traverse la place, marchant tête basse et cherchant sans doute à éviter la pluie qui se profile à l'horizon. Un petit bruit se fait entendre derrière toi et tu tournes la tête. Une jeune femme s'étire tranquillement dans ton lit, encore à moitié endormie. " Ethan... " Susurre t'elle. Tu la regardes, le visage dénué d'expression et tournes à nouveau la tête vers la fenêtre. La pluie commence à tomber. Tu soupires en reposant ta tasse sur la petite assiette. Tu vas devoir bosser sous la pluie, génial. Oh ce n'est pas que tu n'aimes pas la pluie, c'est un temps qui a bercé ton enfance, lorsque tu t'échappais de chez toi. Mais tu préfères les grosses pluies, celles qui tombent drus, celles qui te nettoie. Celle sous lequel tu peux pleurer sans que personne ne te voit... Enfin, ça c'était avant. Tu ne pleurs plus depuis bien longtemps. " Ethan... " Tu roules des yeux. Ces femmes... Tu soupires une nouvelle fois. Cette nuit avait été bien. Juste bien. Ce n'était pas l'extase, la jeune femme avait bien vite abandonnée la partie et t'avais laissée frustré. Tu n'avais qu'une envie: Qu'elle s'en aille. De toute manière tu dois aller travailler. Tu te tournes vers elle. " Va falloir que tu t'en ailles. " Tu finis ton thé et le pose sur la table. Puis tu te mets à la recherche de ton uniforme. La brune se redresse sur ton lit, sourcils froncés. " Pourquoi ça? Je suis très bien ici. " Tu poses un regard noir sur elle. " Ici c'est pas chez toi pigé? Maintenant tu te casses, j'dois aller bosser. " Tu la pousses hors du lit sans ménagement et lui lance à la figure petite culotte et autres vêtements à dentelles et fanfreluches. Cigarette à la bouche, tu enfiles tes longues bottes tandis que la demoiselle pique une crise d'hystérie dans ton dos. Tu lui lances un regard glacial. " Ecoute moi, au moment où je poserai le pied hors de cette appartement tu seras dehors, que tu sois habillée ou complètement nue est-ce que c'est clair? " Tu te redresses pour prendre ta veste, spécifique à la Brigade Spéciale. " J'ai pas de temps à perdre avec tes conneries, j'dois filer sinon je vais être en retard. " Puis tu prends tes clés et te diriges vers la porte, tenant par le bras la femme qui pousse des cris de vierge effarouchée.

Tu marches dans les rues, inspirant profondément l'air frais. La fine pluie est toujours présente, de ce fait tu rabats ta capuche sur le sommet de ton crâne. Tu aimes la pluie lorsqu'elle est forte, lorsqu'elle te trempe jusqu'aux os. Pas lorsqu'elle n'est qu'une fine bruine, tu as ça en horreur. Ça ne te mouille qu'en surface. Une pluie comme celle-ci ne te permet pas de réfléchir et penser comme tu aimes le faire lorsqu'il fait moche. Tu soupires et mets tes mains dans tes poches. Aujourd'hui tu travailles seul. Tu es chargé d'arpenter toutes les rues, pour vérifier si tout va bien, s'il n'y a pas de bagarre, et si les habitants des souterrains restent terrés dans leur caverne. Pour l'instant tout est calme, mais tu sais que cela ne sera pas toujours comme ça. Le mauvais temps à le don d'agacer les nobles et les riches marchands. Peu d'habitants traînent dans les rues par ce temps, tu t'ennuies. Tu finis par sortir une nouvelle cigarette... Que tu ranges aussitôt. Tu adores fumer, mais tu ne veux pas finir par avoir une haleine putride à la longue. Bien pour ça que tu t'imposes un quota. Tu relèves la tête et finis par voir une silhouette féminine passer devant toi. Tu regardes la jeune blonde s'éloigner, l'inspectant, lorsque tu remarques l'insigne. La licorne verte des Spéciales. Sourcils froncés, tu lui emboites le pas. C'est étrange, tu n'as pas souvenir d'avoir déjà rencontré cette jeune fille. Tu finis par la rattraper. " Bonjour Mademoiselle. " Tu l'observes tranquillement. Elle est très jolie. Pommettes hautes, yeux bleus clairs, lèvres charnues. Elle a l'air plutôt jeune. " Vous venez d'intégrer la Brigade Spéciale? Je ne vous ai encore jamais rencontrée... " Tu lui offres un sourire charmant, avant de te rendre compte que ta capuche doit masquer une bonne partie de ton visage. Tu l'enlèves. " Je me nomme Ethan. " Tu regardes autour de toi. " J'ai l'impression que vous ne savez pas trop où aller. Vous n'avez rien à faire? " T'intéresser aux femmes, tu sais faire. Les écouter, tu as parfois du mal. Mais tu ajouterais bien cette jolie jeune femme à ton tableau de chasse. " Vous pouvez venir travailler avec moi si vous le désirez. " Nouveau sourire. Tu vas y aller tout doucement avec celle là. C'est un jeu.

copyright Bloody Storm

_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 21 Aoû - 23:39
Invité
PAR UN JOUR PLUVIEUX... —
— SALY & ETHAN
Mettant un pied devant l’autre sans chercher à éviter les flaques qui se formaient, Saly continuait de se diriger vers une des portes quand elle se fit rattraper par une personne. Trop occupée à essayer de deviner ce qu’elle pourrait faire aujourd’hui, elle n’avait remarqué son approche que lorsque celui-ci l’interpella, la faisant se retourner. La première chose qu’elle remarqua sur cet homme, fut l’uniforme. Il appartenait aussi à sa brigade. Peut-être que son arrivée avait un lien avec le fait qu’elle cherchait ce qu’elle devait faire aussi, ou peut-être était-ce pour autre chose. Dans tous les cas, elle ne pouvait pas rester plantée là sous la pluie, alors la jeune femme fit d’abord la première chose qui lui vint à l’esprit. ❝Bonjour.❞ La politesse était quelque chose qu’elle n’oubliait que très rarement et, quand la blonde l’oubliait, c’était, pour la plus par du temps, intentionnellement. Alors, il était tout à fait normale que ce “bonjour” souriant soit le premier mot qu’elle prononça à l’intention de ce soldat capuchonné, qu’elle ne connaissait pas et qui avait remarqué sa récente arrivée, même si Saly ne savait pas si on pouvait la qualifier de récente après une année.

Lorsqu’il enleva sa capuche pour dévoiler son visage, la soldate put se confirmer qu’elle ne le connaissait pas non plus, au moins cette journée pluvieuse sera aussi celle d’une nouvelle rencontre au sein de la brigade, ce qui pourrait lui permettre de se sentir un peu moins perdue. ❝Enchantée, je me nomme Saly. Et j’ai intégré les brigades il y a un an maintenant.❞ Il s’était présenté, alors la jeune femme l’avait fait aussi. C’était toujours mieux de savoir à qui on parlait et puis elle avait pu répondre dans la foulée à son interrogation sur son arrivée. ❝Et vous avez tout à fait raison, on ne m’a pas encore fourni de consigne pour la journée. Je pensais me rendre à l’une des portes pour voir s’ils ont besoin d’une personne supplémentaire.❞ Saly trouvait ça appréciable de la part de cette personne de lui demander, car il venait de lui proposer de l’accompagner. Au moins elle allait réellement pouvoir effectuer quelque chose. La jeune femme n’aimait pas rester à ne rien faire. ❝Je vous remercie d’avoir proposé et j’accepte volontiers.❞ Pourquoi refuser quand on lui propose une tâche ? Il ne lui restait plus qu’à voir ce qu’elle allait devoir faire et espérait que ce Ethan ne serait pas le genre de type qu’elle ne pouvait pas supporter de par leur comportement, mais ça elle ne pourrait pas le savoir de suite. Rabattant une mèche humide derrière son oreille, elle reprit. ❝Que devons-nous faire ?❞ La jeune blonde se sentait un peu bête à rester plantée là sous la pluie, alors elle avait posé cette question pour bouger un peu et voir ce à quoi elle serait affectée en conséquence. Cela faisait peut-être déjà douze mois qu’elle était là, mais elle ne voulait pas qu’on pense qu’elle préférait rester à ne rien faire.
code by lizzou — 503 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Oct - 0:18

Par un jour pluvieux...
Saly & Ethan

La jeune femme se tourna vers toi, d’abord surprise. Puis un mot franchis ses belles lèvres rosées. « Bonjour. » Hum. Elle avait une très belle voix. Douce comme le velours, chaude. Le genre de voix que tu aimes entendre. Elle n’avais pas l’air farouche cette jolie blonde, pourtant à force de côtoyé les femmes, tu sais pertinemment qu’une tigresse peut se cacher sous un joli minois. « Enchantée, je me nomme Saly. Et j’ai intégré les brigades il y a un an maintenant ? » Diantre depuis un an et tu ne l’avais pas remarquée ? Voilà qui te fait hausser les sourcils, surpris. « Vous voulez dire que vous êtes dans les Spéciales depuis une année entière et que je n’ai pas croisé une seule fois votre chemin ? » C’est très étonnant. « Je suis surpris. Mais je suis sûr de ne pas vous avoir croisée. Un aussi minois que le votre, cela marque les esprits. » Tu lui lances un sourire timide. Phase une engagée. Le contact est pris. Maintenant, il faut tout simplement laisser ton charme agir. Aujourd’hui tu penses jouer au gentilhomme, timide. Tu sais ce que tu veux, mais mieux vaut ne pas brusquer celle là. Elle semble douce et fragile. Il ne faut pas que tu lui fasse du rentre dedans comme aux autres. Une fleur aussi délicate, on la traite d’une autre manière, avec plus de courtoisie et de minauderies.

Vous continuez d’avancer lentement dans la longue rue pavée. La jeune femme prend grand soin d’éviter les grosses flaques d’eau qui se forment au sol. Toi tu t’en moques. Tu avances en ligne droite, laissant tes pieds s’enfoncer dans l’eau claire. Habituellement, tu prends un peu plus soin de tes affaires. Tu aimes bien être propre, sentir bon… Bref, tu aimes lorsque les regards des demoiselles se posent sur toi et qu’elles apprécient ce qu’elle voit.  C’est pourquoi tu prends toujours soin de toi. Tu entretiens ta musculature, tu fais attention à ce que tu manges. Et si il y a bien une chose de bien ranger dans tes quartiers, ce sont bien tes vêtements. Tu ne supportes pas de sortir avec une chemise froissée sur le dos. Tout se doit d’être parfait. C’est d’ailleurs pour ça que tu avais hurlé un jour sur l’une des femmes que tu avais accueillies chez toi pour une nuit. Elle avait eu l’audace de froisser ton pantalon préféré, et qui plus est, avait voulu repartir avec l’une de tes chemises sur le dos ! Et pour toute excuse, elle t’avait balancé que tu avais déchiré son corset lors de votre étreinte passionnée ! Elle ne manquait pas de culot celle là ! Tu avais finis par la jeter vite fait bien fait hors de ta chambre, seins à l’air, lui recommandant l’adresse d’une bonne couturière. Tu te foutais royalement de ce qu’elle pouvait penser de toi. Tu l’avais eu dans ton lit, c’était tout ce que tu voulais. Maintenant elle pouvait bien aller se brosser. Elle avait hurlé un peu avant de finir par se tirer, les bras croisés sur sa poitrine. Un rire s’échappe de tes lèvres en te souvenant de ce moment. C’était si drôle. Tu aimes ces moments là. Te frotter contre elles, puis te fritter avec. C’est d’une exquise drôlerie.

La jeune femme te tire de tes pensées. « Et vous avez tout à fait raison, on ne m’a pas encore fourni de consigne pour la journée. Je pensais me rendre à l’une des portes pour voir s’ils ont besoin d’une personne supplémentaire. » Tu fais un geste las de la main. « Vous savez, il n’y a jamais grand chose à faire près de la porte, et généralement la garnison s’en charge. Nous on est surtout là pour refouler les gueux, mendiants et autres traînes misères. » Tu te grattes le crâne et essuie une goutte qui vient de tomber sur ton nez. « Venez avec moi. Cela sera bien plus plaisant de travailler en charmante compagnie. » Tu lui souris à nouveau. T’aimes bien ça hein. Taquiner, jouer. C’est ton truc ça. Tu ne sais pas faire une journée sans en abuser. « Je vous remercie d’avoir proposé et j’accepte volontiers. » Bien. Très bien. Voilà qui arrange tes petites affaires. Tu ne vas pas te faire chier comme un rat mort, à te balader seul. Tu vas profiter d’une magnifique jeune femme par cette journée pourrie, et en plus de ça tu as déjà trouvé ta nouvelle conquête. Finalement c’est une bonne journée. « Que devons-nous faire ? » Elle rabat l’une de ses mèches derrière son oreille, mais une autre en profite pour se déloger de l’autre côté de son visage. Ta main se dirige automatique pour la remettre en place. Par la même occasion, tu feins la gêne, lui offrant un nouveau petit sourire contrit. « Excusez moi je ne voulez pas.. Enfin je me suis dit que ça allait vous déranger. » Tu fais mine d’être embarrasser par la situation et finis par faire semblant de te racler la gorge pour dissiper cette gêne. C’est que tu es bon acteur avec toutes ses années d’entrainements. « Eh bien… Aujourd’hui je suis chargé de patrouiller dans les rues, afin de régler les conflits entre les marchands s’il y a. Et je peux vous dire qu’en temps de pluie, ceux ci sont grincheux et de méchante humeur. » Tu lèves les yeux au ciel et l’emmène dans une nouvelle rue. « Il faut aussi que je vérifie si ces vauriens de mendiants des souterrains restent à l’abri dans leur trou. » Dis tu en shootant dans un caillou. « Il faudra peut-être descendre sous la ville quelques temps, cela peut être dangereux, surtout si vous n’y êtes jamais allée. » Tu aimais les souterrains toi. Tu y dénichais parfois quelques perles, glanais quelques bricoles et allait voir quelques prostituées. Il y en avait une que tu aimais particulièrement, Edwige…. Mais cela faisait bien longtemps que tu ne l’avais pas vu. Du coup tu étais obligé de te rabattre sur d’autres filles. « Mais ne vous inquiétais pas, je m’assurais de votre sécurité. Je couvrirais vos arrières… » Lui dis-tu avec un petit sourire. Oui lui couvrir ses arrières.. Et profiter d'une belle vue aussi. Après tout, elle est dans la fleur de l'âge, cette femme possède un corps splendide tu en es certain.
copyright Bloody Storm

_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 5 Déc - 17:07
Invité
PAR UN JOUR PLUVIEUX... —
— SALY & ETHAN
Marchant aux côtés d’Ethan, Saly était bien contente d’être tombée sur un membre des Spéciales. Elle y allait un peu au hasard depuis qu’elle était sortie de la caverne et, si ça se trouve, son idée de rejoindre une porte pour donner un coup de main aurait été totalement inutile. La prochaine fois elle commencerait peut-être par trouver un caporal. Ça pourrait lui faciliter les choses pour son futur dans l’escouade qu’elle avait rejoint. Mais pour cette fois son problème était réglé, ce Ethan l’avait croisé et lui avait proposé de venir avec lui. Au moins elle allait arrêter de errer dans les rues à la recherche de quelque chose à faire. Quand le soldat avait été surpris du fait qu’elle était dans cette branche de l’armée depuis déjà douze mois, la miss avait eut un sourire amusé. « En effet, cela fait bien un an que j’ai quitté les brigades d’entraînement. Mais je n’ai pas vraiment cherché à me faire remarquer, j’ai pu passer inaperçu. » Il est vrai qu’après la certaine réputation qu’elle s’était forgée au sein de l’entraînement, elle n’allait pas immédiatement s’attirer les attentions de tout le monde. Elle préférait d’abord donner une certaine image d’elle-même qu’elle pouvait contrôler, plutôt que de laisser les rumeurs faire. En tout cas, à la vue des remarques de son collègue, la jeune femme commença à se faire sa propre opinion à son sujet et pouvait déjà dire une chose dessus, il avait l’air assez charmeur.

Restant à sa hauteur pendant que tout deux se dirigeait sous la bruine, Saly faisait attention à là où elle mettait les pieds. Ce n’était pas qu’elle faisait attention à garder ses bottes propres, ça elle s’en fichait un peu, car elle se doutait qu’avec le temps de la journée, elle ne le resteront pas bien longtemps, mais la blonde savait que les trous d’eau pouvait être traître, alors elle évitait les plus gros. Elle aurait l’air fine si elle se ramassait devant l’autre soldat des Spéciales et elle préférait garder une certaine assurance. Ne disait-on pas que l’on se faisait rapidement un avis sur une première impression ? En tout cas la jeune jeune femme faisait attention à l’apparence qu’elle donnait. Se concentrant de nouveau sur le sujet de la conversation, la jeunette écouta la remarque de son collègue. Elle avait donc bien fait d’accepter son offre et de ne plus aller à la porte, s’il n’y avait pas grand chose à faire. Saly détestait ne rien faire de ses journées, alors elle se serait surement énervée sur l’inactivité et il fallait mieux qu’elle se trouve autre chose. C’était une de ses premières raisons, lorsqu’elle avait rejoint les brigades d’entraînement, de vouloir s’orienter vers l’exploration. Avec les expéditions, elle aurait toujours eu quelque chose à faire. « Dans ce cas, je vous suis. Je préfère quand on a quelque chose à faire. » La jeune femme avait fait exprès de ne pas relever la technique de charme qu’Ethan avait employé. Elle n’était pas du tout intéressée par ce côté, mais s’il continuait, elle finirait surement à jouer avec. Elle n’avait pas appris à mentir à la perfection pour rien. Cependant, elle ne cacha pas sa surprise quand elle vit Ethan repositionner une de ses mèches folles. Elle ne s’était pas vraiment attendu à ce geste, et encore moins par le gêne qu’il semblait montrer en suite. « Ne vous en faites pas, ce n’est rien. Et puis oui, elle aurait fini un moment où un autre par me déranger. » Maintenant c’était elle qui était un peu gênée. Elle ne savait pas trop comment montrer au soldat que ce n’était rien, et baissa un instant les yeux, avant de se reprendre. Elle n’avait pas à se sentir gênée. Elle n’y était pour rien.

Contente de voir qu’Ethan changeait de sujet, elle écouta attentivement ce qu’ils auraient à fair. Il est vrai qu’avec le sale temps auquel ils avaient le droit, tout le monde ne serait pas de bonne humeur et les marchands pourraient facilement être à cran, mais cela n’effrayait pas Saly. Elle s’était déjà confrontée à des fortes têtes, et puis elle ne serait pas seule. Hochant simplement de la tête pour montrer qu’elle avait compris, elle continua de retenir un maximum de chose, notant mentalement les points importants. Au moins, avec le programme qui s’annonçait, ils bougeraient beaucoup et elle n’aurait pas à prendre racine. « Ne vous en faites pas, les sous-terrains ne m’effraient pas, et le danger non plus. » Loin d’être claustrophobe, descendre sous la ville ne dérangeait en aucun cas celle qui avait toujours voulu les visiter. Même si elle avait joué un peu partout avec son frère quand elle était gamine, elle n’était jamais descendu en bas et, pour une fois, si elle pouvait y aller, elle irait sans qu’on le lui répète. « J’ai toujours rêvé de les visiter. Ils ont leur part d’ombre et de mystère, c’est ce qui est intéressant à explorer. » Contrairement à beaucoup, Saly n’avait pas peur de l’Inconnu et c’est ce qui la motivait à se pousser à fond dans ce qu’elle fait. On ne sait jamais sur quoi on peut tomber et c’est ce qui lui plaisait. Voyant Ethan lui sourir, la blonde le lui en rendit un. Il était mignon à s’inquiéter pour elle, mais il n’avait pas à s’en faire. La Malcal avait beau avoir une tête d’ange, son caractère était loin d’être celui d’un ange. « Merci pour cette attention. » La jeune femme avait surtout dit cela par politesse, sachant pertinemment que, si elle devait avoir un souci, elle se débrouillerait très bien, sans avoir à aller se planquer pendant qu’Ethan jouait les gros bras. Ce n’était pas elle qui ferait ça.

Arrivant dans une nouvelle rue de la ville où se trouvait quelques marchands, Saly restait attentive à ce qu’elle voyait. Être attentive l’aiderait à mieux voir si on aura besoin d’eux ou non, mais pour le moment c’était plutôt calme, ce qui venait surement du fait que peu de personnes étaient descendus dans les rues. Décidant d’en apprendre plus sur son collègue de la journée, la jeune femme se tourna vers lui. « Vous êtes chez les Spéciales depuis longtemps ? » Question toute bête pour commencer, mais la miss s’était dit que c’était un bon début pour en apprendre plus sur lui.
code by lizzou — 503 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Mar - 23:28

Par un jour pluvieux...
Saly & Ethan

Elle sourit. Elle te trouve charmant tu en es certain. Elle apprécie ce que tu en train de faire pour elle, le fait que tu l’invite à se joindre à toi. En même temps, avec ce temps de chien et le peu de monde traînant dans les rues, il faudrait vraiment être difficile pour ne pas te vouloir à ses côtés… Et puis même, en général, il faut avoir du brun dans les yeux pour ne pas être ébloui par ton apparition et avoir envie de trainer avec un si charmant jeune homme. Quoi ? Oui oui tes chevilles vont très bien. Ton ego aussi. Narcissique toi ? Ce n’est qu’un doux euphémisme. Si la nature t’a rendue aussi canon qu’y peux-tu ? Tu passes une main dans tes cheveux, les remettant un peu en place car ceux-ci s’aplatissent avec la pluie. Et tu l’observes. De temps en temps. Ton regard ne doit pas être trop scrutateur. Tu feins d’être un homme timide, un peu gêné. En vérité tu ne l’es pas le moins du monde, mais en voyant la jolie fleur qui se trouve sous ton nez, tu sais que tu ne peux pas jouer avec elle de la même manière que tu joues avec les autres. « En effet, cela fait bien un an que j’ai quitté les brigades d’entraînement. Mais je n’ai pas vraiment cherché à me faire remarquer, j’ai pu passer inaperçu. » Tu fais la moue, regardant devant toi. Comment diable as-tu pu louper une aussi jolie femme, si belle, si bien proportionnée, au visage fin et aux traits délicats ? En un an vous ne vous étiez pas croisé une seule fois, cela te paraissait tellement improbable. Tu finis par hausser les épaules. « Soit. Cela me paraît pourtant incroyable de n’avoir jamais croisé votre chemin, j’étais pourtant sûr de connaître chacun des soldats portant la licorne. » Tu fais la moue et regardes devant toi, réfléchissant. Puis tu finis par lui adresser un nouveau sourire. « Il faut croire que je me suis trompé. Cela me surprend, mais c’est une bonne surprise. » Tu regardes ses belles lèvres charnues et détournes à nouveau le regard, feignant de regarder tes pieds. « Au moins cette journée nous permettra de faire connaissance ! »

SCHPLAF ! Ta botte s’enfonce dans un gros trou. Tu manques de jurer mais te retiens à temps, laissant juste échapper un grognement.  Mieux ne vaut pas montrer ce côté de ta personnalité. Le côté le plus sombre, le côté blasé. Le côté je m’en foutiste, qui la ferait détaler avant même de l’avoir mise dans ton lit. Certaines femmes aiment les hommes vulgaires, mais à voir la fraîcheur et la pureté de la jeune fille, tu te dis qu’elle ne fait pas partie de celles là. « Dans ce cas, je vous suis. Je préfère quand on a quelque chose à faire. » Tu finis par hocher la tête, content qu’elle te suive. « Bien ! Si vous aviez décidé de rester dans votre coin je suis sûr que vous auriez fini par vous emmerder comme un rat crevé. Lorsqu’il pleut, que le ciel est gris et qu’il n’y a personne dans les rues ce travail est d’un ennui…. » Tu soupires. Bon. Tu mens. Un peu. T’aimes bien des fois, souvent même, les jours où tu peux glander. T’en profites pour aller trainer avec les filles de joie, t’en profites pour faire tes petites magouilles… Mais parfois tu aimes travailler – dingue non ? – parce que tu as besoin de faire quelque chose de tes dix doigts. Parce qu’il faut bien que tu serves à quelque chose des fois.  Tu lances un coup d’œil à la jeune femme qui semble surprise et gênée par ton geste. « Ne vous en faites pas, ce n’est rien. Et puis oui, elle aurait fini un moment où un autre par me déranger. » Elle rougit. Un peu. Et baisse la tête. Cela suffirait presque à t’attendrir. C’est qu’en plus d’être mignonne elle semble toute fragile cette recrue. Tu ne réponds rien. Un point pour toi.

« Ne vous en faites pas, les sous-terrains ne m’effraient pas, et le danger non plus. » Tu hoches doucement la tête. A vrai dire tu t’en branles qu’elle ait les pétoches ou non. Certes, si elle était une trouillarde tu aurais pu la rassurer, la prendre dans tes bras, ou lui tenir la main comme on fait avec les enfants. Cela aurait fait un point de contact. Mais après… Après ça aurait été casse couille. Si tu tombes dans une embuscade elle crierait à t’en percer les tympans et ne te serait d’aucun secours. Qui plus est tu n’es pas un baby sitter ni un chaperon. Toi surveiller les gens, ça te casse les couilles. Cette nana est bien assez grande pour surveiller ses miches toutes seule. « J’ai toujours rêvé de les visiter. Ils ont leur part d’ombre et de mystère, c’est ce qui est intéressant à explorer. » Tu te dis que cette foutue phrase pourrait bien s’appliquer à toutes ces femmes que tu rencontres et à la caverne merveilleuse que tu visites chaque soir mais tu te dis qu’il vaut mieux te taire. Au lieu de cela, tu grommelles et finis par toussoter. « Il n’y a rien de spécial à part des traines misères. C’est insalubre, ça pue… Les gens sont vêtus de loques… Oh certes, il y a beaucoup d’ombre et de mystères, je me demande encore comment cela se fait que cette ville existe… » Parce que oui. Ça c’est une question qui tu turlupines. T’as beau dire que t’en as rien à foutre de tout, tu ne comprends toujours pas pourquoi il y a une ville souterraine. Tu t’étais bien dit qu’elle pourrait servir de recours ultime… Si jamais les titans venaient jusque Sina… Mais tu vois mal les nobles et surtout le Roi vivre dans ces immondices, au milieu de tous ces peqnots. « Merci pour cette attention. » Tu hoches la tête. Nouveau point.

« Vous êtes chez les Spéciales depuis longtemps ? » Tu retiens à grand peine un éclat de rire moqueur. Ah ces femmes… toujours ce besoin de l’ouvrir alors que le silence est reposant. « Ça va bientôt faire 14 ans ma petite dame. » Tu soupires. « 14 ans de bons et loyaux services… » Oui tu enrobes le truc, parce que loyal toi ? Pas au roi en tout cas. Tu jettes un œil sur les marchands. Bon pas de grabuge en vu. Tu fais signe à Saly de te suivre, posant une main dans son dos, l’effleurant pour qu’elle tourne en même temps que toi. « Venez. Les souterrains sont de ce côté. » Puis tu laisses retomber ton bras. Vous marchez encore pendant quelques minutes et tu l’entraînes dans de sombres ruelles. « Peu de personnes savent d’où viennent ces mendiants, l’entrée est bien cachée… » Tu t’arrêtes. « Si jamais vous avez peur ou que quelque chose vous gêne prévenez-moi d’accord ? On ne sait jamais sur qui on peut tomber, je préfère vous prévenir tout de suite. » Tu la regardes dans les yeux. Bon ok. Là tu ne plaisantes pas. T’as pas envie que cette jolie femme se fasse charcuter même si tu ne vois en elle qu’une jolie brebis. Faudrait pas qu’elle se refasse faire la façade quoi. En plus les mecs d’en bas sont de véritables bouchers. Aucune conception de la beauté tché. « Préférez-vous être devant pour que je couvre vos arrières ? Ou préférez-vous que j’ouvre la marche ? »

copyright Bloody Storm

_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» TR : Un séjour , pluvieux mais heureux
» Texte 27 : Un jour de pluie quelque part...
» Qui fête Noël ou le jour de l'an à Disney ?
» Offre voyage-prive.com séjour à -55% dès le 22/06
» Billet 1 jour/2 parcs à 19 euros pour 5 personnes grâce à Velouté !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: