AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

KA' + petit cœur brisé.

Karhlya Ainsley
Invité
Sam 18 Juil - 18:34
Karhlya Ainsley
petit cœur brisé.
...
C'est bizarre, de te dire que dans une année déjà, tu quitteras cet endroit. Trois ans que tu es là, cet endroit c'est presque un second chez toi. Tu t'es habitué à prendre tes repas, entourée de monde, tu t'es habituée à ton lit si inconfortables et tu es même parvenue à t'y faire, aux ronflements affreux de l'une des filles qui partage ta chambre. Ici, tu auras connu bien des premières fois. Tes premières vraies blessures, tes premiers essais avec un équipement 3DM, ta première course à cheval gagnée haut la main, tes premières amitiés autre que celle que tu entretiens avec Tahys. Tes premiers chagrin aussi. Tes premiers émois. Ta première fois dans les bras d'un garçon. Ton cœur brisé une première fois.

« Aller, Karhlya, danse avec moi. » Danser. Comme si c'était le moment de danser, après cette journée intense à virevolter dans une forêt pour trancher les nuques de titans fait de bois. Tu irais bien te coucher, dormir, mais tu prends à cœur de t'intégrer, au contraire de Tay. Tu as une joie de vivre qu'elle n'a pas, tu es plus souriante, plus innocente. Sans doute plus naïve aussi. Tu as ce côté fragile, que trop de monde perçoit et ça semble gêner ton amie, que tu en dévoiles autant sur toi. Tu es forte, oui, mais elle te reprochera toujours de ne pas l'être assez...et quand la discussion en arrive là, avec vous deux, ça ne fini jamais bien. Déjà tu as ta fierté, tu ne supportes pas qu'on te dise quoi faire. Tu n'aimes pas réellement, cette façon qu'elle a de te materner, du moins pas toujours. Finalement, c'est sûrement pour ça que tu fais ta rebelle en y allant sans elle, à ce soirée improvisé autour d'un feu de camp. Tu aimes bien, te lier aux autres...et puis, il y a ce garçon. Celui qui te fais les yeux doux, celui qui se montre attentif, prévenant. Toujours un sourire, un joli regard et un geste tendre. C'est le genre de truc qui te fais fondre, et tu le savais même pas avant qu'il ne commence à jouer à ce petit jeu avec toi. Ça te flatte, ça te fais sourire, tu ressens tes premières émotions...tu sais pas si c'est ce qu'on appel l'amour, mais tes petits emballement de cœur et ton visage rougissant quand il t'approche t'y font penser parfois. Tu lui offres alors ta main. Tu es épuisée, mais peu importe. Il veut danser, alors tu vas danser. Pauvre petite chose si naïve.

« Tu tiens à moi, non ? » Il te susurre ces quelques mots. C'est un souffle, un léger chuchotement qui sort de ses lèvres. Il se tient derrière toi, il te maintient contre lui et tu sens ses lèvres explorer ton cou. Si tu y tiens ? Tu ne peux pas dire le contraire. Tu apprécies le fait … d'avoir quelqu'un qui semble t'aimer d'une façon autre que Tay', ou ta mère. C'est différent. C'est attirant. Séduisant. Tu t'es laisser séduire, embrasser, toucher. Et maintenant, au milieu de cette chambre laissée vide de ses occupants, il semble qu'il veuille aller encore plus loin avec toi. Tu sens ses mains sur ton corps et pour toi, il fait ça par affection. Par amour. Tu te dis qu'il ne veut que toi. Qu'il n'a d'yeux que pour toi et tu frissonnes sous ses gestes. Tu te doutes pas une seconde, que tout ça c'est prévu. C'est calculé. C'est ton corps, qu'il veut. Le corps que tu travailles depuis quelques années, ton corps plutôt athlétique et élancé. Il en veut à tes formes, bien présentes, bien que pas très généreuses. Il pense à son plaisir. Mais ça tu le sais pas. Tu te fourvoies sur son compte comme la débutante que tu es, et tu le laisses faire. Tu laisses ses lèvres te dévorer, tu laisses ses mains glisser sur ton corps, tu le laisses te tourner face à lui et retirer, petit à petit les vêtements qui couvrent ton corps. Tu resteras passive, tout le long et finalement cette nuit, tu vas simplement la subir à son rythme. Tu laisseras cette larme rouler sur le côté de ton visage, lorsque la douleur de la première fois se fera ressentir, si violente et subite. Il ne te laissera même pas le temps de te reprendre, non. Il continuera ses assauts, sans te demander ton avis et tu n'oseras rien dire, de peur de faire mal, tu n'oseras d'ailleurs pratiquement pas un geste...tu le laisses faire. Profiter de toi. Et finalement, chacun de tes gémissements, de tes soupires ne seront que douleur et mal-être. Mauvais souvenir à jamais gravé dans ta mémoire.

« Attends...quoi ? » Tu le fixes, tu le regardes droit dans les yeux. Oh, c'est que tu as bien les nerfs, là maintenant. Tu es pleine de rage, parce que tu viens de le trouver dans un coin en train d'explorer une jolie blonde. Bien sur que t'as gueuler, bien sur que tu lui as exposer ta façon de penser. Tu t'es offerte. Tu lui as donner quelque chose de précieux, pour toi … et pourtant, depuis, il t'ignore royalement. Il ne t'offre même plus un regard. Fini les gestes adorables et les mots doux. Terminé. Plus rien. Sur le coup, t'as pas compris quand le lendemain t'as eu l'impression subite d'être totalement invisible. T'as psychoter comme une idiote, tu t'es dis que tu avais finalement fais un truc de mal. Que t'avais fais quelque chose qu'il ne fallait pas, cette nuit là. T'as tout mis sur ton dos. Tu t'es maudite. Tu t'es reprocher un tas de choses tout a fait insensés. « Oh Karhlya ça va. C'était cool, mais c'est du passé déjà. Je suis pas le genre de gars qui kiff les amourettes trop sérieuses. » Tu fais les yeux ronds. Tu tentes de déchiffrer ses paroles. Du passé. Alors c'était ça...t'étais rien qu'une poupée, et lui c'est un collectionneur. Il joue avec, et il passe à la suivante. Tu réprimes ce sanglot, qui remonte dans ta gorge. Pas de ça, Karhlya. Il t'a salie, il t'as souillée. T'as honte. Putain, t'as honte. Mais il est hors de question que tu verses une larme devant lui. Ça non. Tu avales ta salive. Dire que t'y avais mis du cœur...tu y tenais...tu sais pas trop si tu l'aimais...mais tu viens de sentir ton cœur se craqueler. Se briser comme un miroir qui se prend une pierre. Ça fait mal. Tellement mal. Mélange de déception, de peine, de rage et de honte. « C'est bon là ? Discussion terminée ? » Il se paye ta poire en plus. Comme si c'était pas suffisant, ce qui avait déjà fait...mais t'as pas le courage de réagir. Si tu parles tu exploses, si tu exploses tu pleurs. Tu vas pleurer. Pas maintenant. Pas ici. Pas devant lui. Alors tu baisses les yeux, tu fixes le sol et tu lèves une main pour lui faire signe de partir. Va t-en oui...et emmène ta prochaine poupée avec toi. Crétin.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: