AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I don't care what you think of me ∞ Ruby

avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Juin - 21:48
I don't care what you think of me.
Ruby & Ethan.
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Allongé dans l'herbe, épi en bouche, tu machouilles tranquillement ton brin d'herbe en regardant le ciel. D'un magnifique bleue, peu de nuages viennent cacher les rayons du soleil, ce qui promet encore une belle journée. Tu regardes, indifférent, les oiseaux qui volent haut dans le ciel, et tu te dis que tu ne comprends pas ces abrutis qui décident de sortir hors de la sécurité de ces murs en quête de gloire ou d'autre conneries. Ton grand-père avait décidé de sortir de ces murs pour montrer sa loyauté et son courage, ton père en avait fait de même, décidant de sauver des vies et essayant de conquérir de nouveaux territoires. Et tu savais que beaucoup des soldats de l'Exploration décidaient de risquer leur peau juste pour voir un endroit qui s'appelait la mer. " Quelle connerie... " murmures-tu entre tes dents. Tant de vies humaines gâchées pour ça. Pourquoi sortir alors qu'ici il y avait tout le confort et tant de joie? Des auberges où picoler, des filles à la dizaine, un bon salaire, c'était ça la belle vie. Certes la journée n'était jamais vraiment drôle, surveiller des gosses de riches ou cirer les bottes du roi, c'était pas ton truc, mais tu t'y étais fait. Maintenant c'était devenu un automatisme, et ton visage gardait bien souvent un aspect hypocrite et moqueur. Pourtant, alors que la journée vient à peine de commencer, tu ne te sens pas d'humeur joyeuse.

Aujourd'hui, tu avais eu le droit à une journée de congé, et sans savoir pourquoi tu avais décidé de te rendre au District de Trost. Comme c'était étrange. Trost était maintenant le mur le plus exposé à la menace des Titans, et tu percevais un changement dans l'atmosphère environnant. La destruction du district de Shinganshina et du mur Rose ne laissait pas les villageois indifférents, ils avaient bien évidemment peur d'être les prochains sur la liste. Tu te redressa sur tes coudes pour regarder passer une bande de vieillards et cela te rappela ton grand père. Un rictus mauvais s'afficha sur ton visage. Est-ce que ce vieux avait été aussi détestable que le sien? James te tiras de tes pensées. " Eh mec, qu'est-ce que tu as? " Tu tournes ton regard vers lui. " De quoi tu parles? " James baisse la tête et te fixe d'un regard pénétrant. " Allez arrête, je sais très bien que tu rumines. " Tu expires bruyamment par le nez et détourne le regard, fixant un point loin devant toi. " Je pense à avant. " Tu sens le regard de James sur toi, et tu sens aussi une vague de peine le submerger. " Ah... " Tu sais à quoi il pense, il n'a même pas besoin d'en dire plus. Tu sais qu'il pense à sa soeur, à cette chère Laéti qui a périt lors de la destruction du mur. Et comme encore à chaque fois que tu penses à elle, tu sens ton coeur se serrer. Tu te redresses complètement, assis, les bras enserrant tes genoux. " Tu sais mec... Je suis vraiment désolé pour ce que j'ai fait à ta soeur. J'ai été con sur ce coup là... " James ne répond rien, et tu sais qu'il ne dira rien. Il t'en veut toujours pour ce coup de merde que tu as fait il y a quelques années, mais il ne veut pas non plus parler de sa soeur en cet instant présent. Sa mort est trop proche et lui rappelle trop de souvenirs douloureux. Pourtant, c'est bel et bien aujourd'hui que tu as envie de parler de cette fille, parce que finalement, c'est peut-être la seule pour qui tu es eu réellement des sentiments à un moment. Mais tu sais aussi que si tu le dis à ton ami, celui-ci te cassera certainement la gueule. " Ahem. " Tu te racles la gorge, te relèves et tend la main vers James. " Allez viens on se bouge le cul. Pas question de ruminer en cette belle journée pas vrai? " James opine, te prend le bras et te suis jusqu'à la taverne.


" Mec tu as vu son regard? Je suis sûre qu'à la nuit tombée je l'ai dans mon lit ! " Tu es guilleret et marche devant ton ami, zigzaguant sous l'effet des différents alcools que tu as pris. Il n'est que midi, et pourtant vous êtes tous deux bien éméchés. Cela faisait longtemps que vous n'aviez pas pris une cuite pareille, peut-être vouliez-vous juste oublier pour quelques heures, l'objet de vos peines. James s'esclaffe. " Arrête, c'était un homme ! " Tu t'arrêtes net et tend ta bouteille vers lui. " N'importe quoi ! Elle avait des cheveux longs ! " Tu hoquettes tout en buvant une nouvelle gorgée de vin. James rit à nouveau. " Et alors? Je te signale que tu avais les cheveux longs à un moment ! " Tu fronce les sourcil, décontenancé. Tu avais tant bu que ça pour ne pas reconnaitre un homme d'une femme? " Déconne pas mec... Je sais quand même voir si j'ai une femme devant moi rien qu'à la paire de seins qu'elle agite sous mon nez ! " James hausse un sourcil, amusé. " Et? Ils étaient comment les siens? " Tu fronces les sourcils, avançant à reculons tout en réfléchissant. Pas moyen de te souvenirs. Soudain, tu buttes sur quelque chose et te retrouve assis par terre, les quatre fers en l'air. Poussant une bordée de juron, tu te relèves grâce à l'aide de James et t'en prend au petit vieux et à la brouette remplie de choux sur laquelle tu viens de buter. " Putain de saloperie de vieux ! Tu l'as fait exprès n'est-ce pas? Ça t'amuse de me prendre le chou?  " Tu shootes dans l'un des légumes. Ta bonne humeur s'est envolée, laissant place à de la colère et à une rage sans nom. " Je déteste les vieillards comme toi qui ne pensent qu'à emmerder leur monde ! " James, qui a l'habitude de s'interposer, essaye de te calmer, mais la colère gronde dans ton coeur. Rancune qui habite en toi depuis des années, et qui s'est renforcée depuis la mort de Laéti. " Dégage de là abruti ! " Les regards se tournent vers toi, mais tu n'en as rien à foutre, tu te moques de bien de ce qu'ils peuvent penser de toi. Tu es accaparés par les yeux du vieil homme qui te regarde en s'excusant. " Je me fiche de tes excuses vieil homme ! " Vocifères-tu. Ton regard noir est fixé dans celui apeuré et incompris de l'homme, et ton coeur se remplit de joie en voyant les rôles maintenant inversés.

code by lizzou × gifs by tumblr


_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Jeu 9 Juil - 23:27
Invité

I don't care what you think of me
« Il y a des jours où je ne comprend pas la réaction de certains. Pourquoi chercher à toujours se faire remarquer ? »



Encore une fois, Ruby traversait les rues du district de Trost en observant ce qui l’entourait. La jeune caporal reprenait du service après sa journée de congé, qu’elle avait utilisé en particulier pour se reposer. Mais aujourd’hui elle était de nouveau de service et, même si la matinée avançait au fil du temps, cela faisait quelques heures qu’elle avait quitté le quartier général de la Garnison pour arpenter les rues en surveillant ce qu’y pouvait bien s’y passer. Les missions où elle devait seulement veiller à la sécurité des habitants s’abritant derrière le mur Rose ne la dérangeait pas tant que ça, loin de là. Au contraire, cela lui permettait de se vider un peu l’esprit et pouvoir prendre de la distance comparé au moment où elle devait veiller sur le mur et pouvait voir les titans. Red avait toujours préféré la compagnie des civils à la sorte de solitude qu’elle ressentait sur les remparts. Et aujourd’hui avait l’air de s’annoncer comme une journée agréable à ses yeux, à rester près des places sans que rien de spécial ne se produise. Cependant, que serait une vraie journée si rien ne se passait ?

Se “promener” dans les ruelles pendant ses patrouilles permettait à Ruby d’assurer la sécurité certes, mais ce qu’elle préférait surtout, s’était de s’enquérir sur le sentiment général de la population. Pouvoir discuter de temps en temps avec les passants pouvait l’aider à cibler quand quelque chose n’allait pas et pouvoir endiguer un problème avant qu’il ne prenne trop d’ampleur. Et c’est ce qu’elle faisait actuellement. Elle discutait avec une autre personne en la rassurant sur le mur quand elle sentit quelque chose percuter légèrement son pied et vit que c’était un chou. Ramassant le légume, il fut simple à la trostienne de voir d’où celui-ci provenait et vit un homme s’en prendre au vieux marchand en lui vociférant dessus malgré les excuses qu’elle percevait. Voir ce type de situation avait le don d’exaspérer Ruby qui s’excusa auprès de son interlocuteur pour se rapprocher du petit groupe et rendre le chou au plus vieux après l’avoir essuyé en lui souriant. Lorsqu’elle se tourna vers le soldat de la Brigade Spéciale, aisément reconnaissable par leur licorne verte, son visage se fit plus dure sans forcément laissé exprimer le petit fond de colère. “Excusez-moi, mais il me semble que ce marchand s’est déjà excusé et puis, il me semble que vous êtes aussi en partie responsable. Il faut ne pas regarder où on marche pour ne pas voir une charrette de fruit.” Rester calme était la manière principale de Ruby d’agir pour éviter que la poudre prenne feu certaines fois. Puis, une fois qu’elle eut dit ce qu’elle avait à dire, elle donna un coup de main au marchand à ramasser les quelques légumes au sol sans prêter plus attention au soldat pour voir sa réaction.  

479 mots & 32 lignes complètes † © Nîniel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Juil - 9:18
I don't care what you think of me.
Ruby & Ethan.
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

La rage continue de gronder dans ton coeur. Tu la sens, bouillonnante, remplir chaque partie de ton corps. Le vieillard qui se trouve en face de toi te rappelle tellement ce grand père qui avait été le tien. Ce grand père qui t'avait fait chier durant toute ton enfance, qui t'avait maltraité, humilié... C'est bien pour ça que tu ne supportes plus de voir les vieux, même en peinture. Tu te dis qu'ils sont tous pareils. Tous méchants, tous arrogants et fiers, voulant que leur lignée se prolonge et fasse la fierté de leurs ancêtres. Mais toi t'étais différent. Toi t'en as rien à foutre de ton nom, de ta lignée. Tu détestes, tu hais ton nom, tes ancêtres, ta famille entière. Tu ne leur dois rien. C'est bien pour ça que tu as décidé de faire le contraire de ce qu'ils attendaient de toi, de tout faire maintenant pour les faire payer. Parce que de toute manière, leurs regards n'ont pas changé sur toi. Ils te regardaient déjà avec une moue dégoutée et blasée sur le visage plus petit. Aujourd'hui encore, tu vois sur leur visage cette expression de dégout et de colère lorsque tu as fais le choix des Brigades Spéciales. Cette expression qui ne les aura jamais quitté. Tu sais que tu les auras déçu toutes leur vie. Mais maintenant c'est terminé. Et tu te sens encore plus libéré depuis que tu sais que ton père est mort à l'extérieur et que ton grand père est mort de vieillesse. Mais cela ne te libère pas des années de souffrance.

Tu regardes toujours le vieillard avec une moue dégoutée sur le visage. " Ethan viens on y va. " James essayes désespérément de te ramener à la raison. Le troupeau autour de vous grossit, il sait que ce n'est pas bon, que vous allez avoir des ennuies si quelqu'un décide d'aller cafter à vos supérieurs. Des soldats de la Brigade Spéciale complètement ivres et qui s'en prenne à des villageois sans défense... Ce n'est pas bon signe. Mais toi tu t'en moques. L'alcool et la fureur ne font pas bon ménage chez toi. Pourquoi n'aurais-tu pas le droit de te venger de tout ce que l'on t'a fait subir plus jeune. " Ethan... " James te tire le bras. Tu pousses une bordée de jurons, tous plus mélodieux les uns que les autres, et t'apprêtes à le suivre de mauvaise grâce lorsqu'une jeune femme entre dans ton champ de vision. Elle tenait entre ses mains l'un des choux qui était tombé du chariot, à moins que ce ne fut celui dans lequel tu avais décidé de shooter. Souriante, elle se tient près du vieil homme et le lui rend. Tu lèves les yeux au ciel, agacé. C'est bon ce vieux pouvait ramasser le chou lui même, il n'est pas manchot d'après ce que tu vois. La femme finit par se tourner vers toi. Brune, plus petite que toi, elle semble aussi plus jeune. Sa tenue de soldat met ses formes en valeur. * Mignonne * As-tu le temps de te dire avant qu'elle ne prenne la parole, le visage dur. " Excusez-moi, mais il me semble que ce marchand s’est déjà excusé et puis, il me semble que vous êtes aussi en partie responsable. Il faut ne pas regarder où on marche pour ne pas voir une charrette de fruit. " Et elle retourne ramasser les légumes, aidant le marchand sans te prêter plus attention.

Tu fronces les sourcils, agacé. Mais de quoi se mêle t'elle celle là? De quelle droit s'amuse t'elle à fourrer son nez dans tes affaires. Tu es encore libre de faire ce que tu désires à ce que tu saches. Et si tu as envie de rabaisser ce vieillard jusqu'à ce qu'il meurt de honte c'est ton droit. La pression de James sur ton bras se fait plus pressante. " Ethan non... " A-t'il le temps de murmurer alors que tu t'avances vers la jeune femme. Il connait tes sentiments, ton ressenti, et surtout sais anticiper tes actions. Il finit par baisser les bras, attendant la suite des événements. Tu sais que si jamais cela dégénère trop il finira par venir te chercher de force, c'est bien le seul à qui tu laisses faire ça d'ailleurs. Ton pied finit par se poser sur un des choux qu'elle s'apprête à ramasser. Bras croisés, tu la jauges du regard. " De quoi vous mêlez-vous ma p'tite dame? Mêlez-vous de vos affaires. Ce vieux me fait chier, j'ai encore le droit de dire ce que je pense. La prochaine fois, il n'aura cas se mettre sur le bas côté, là où il n'emmerdera personne. Là où il n'a aucun risque de me faire tomber. " Tu détestes qu'on te tienne tête. parfois cela t'amuses, mais pas aujourd'hui. Avec les derniers événements, tu as juste envie de casser la gueule de tout ceux qui t'entoure. " Lorsque l'on prend autant de place on s'assure de ne pas traîner dans les pattes des gens. C'est tout. "

code by lizzou × gifs by tumblr


_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Sam 1 Aoû - 2:05
Invité

I don't care what you think of me
« Il y a des jours où je ne comprend pas la réaction de certains. Pourquoi chercher à toujours se faire remarquer ? »



Pendant que Ruby s’occupait de rendre la marchandise qui avait roulé jusqu’à ses pieds au marchand, elle n’avait pas cherché à observer du coin de l’oeil la réaction du soldat. Elle n’appréciait guère que certains s’amusent à prendre les autres de haut, alors elle n’avait pu s’empêcher d’intervenir, sans compter que c’était aussi son travail. Si ce jour-là elle se trouvait dans le coin, à discuter avec les passants, c’était en partie pour veiller à la sécurité des rues et si elle se permettait de laisser un soldat alcoolisé faire des siennes, la jeune femme ne pourrait se féliciter d’avoir fait son travail. Car oui, lorsqu’elle était passée près de lui, elle avait senti cette petite odeur d’alcool qui suivait bien souvent ceux agissant sous son emprise. La caporal se fichait de la raison pour laquelle cet homme était venu jusqu’ici, mais elle ne comptait pas laisser le vieillard devoir se débrouiller seul. C’était pour cette raison qu’elle avait traversée l’attroupement qui se formait pour intervenir. Faisant face au soldat de la brigade spécial, elle ne fut pas impressionnée de devoir légèrement lever la tête pour le toiser. Être plus petite était loin de la déranger. Elle avait déjà su faire ses preuves parmi la garnison et, si elle devait en arriver là, elle n’hésiterait pas à user de son grade pour mettre fin à cette histoire. Elle espérait qu’elle n’aurait pas à en arriver là et que tout se déroulerait calmement. Pour ça, quand elle avait fait sa remarque à celui portant l’uniforme de la licorne, elle était restée polie et calme pour éviter une ambiance d’animosité.

Maintenant qu’elle avait dit ce qu’elle avait à dire, il avait semblé normale à Ruby de ramasser les légumes tombés pour rendre service. Un genou à terre, elle empilait les choux contre elle et s’apprêta à ramasser le dernier quand un pied se posa dessus, la faisant soupirer. Elle s’était attendue à recevoir un retour du soldat et se leva pour lui faire de nouveau face, tout en soutenant son regard. Il lui demandait de quoi elle se mêlait ? Pendant un instant elle trouva la question stupide. N’avait-il pas vu le blason de son uniforme ? Elle faisait ce pourquoi elle était là. Veiller à dissiper les troubles et conflits qui prenaient forme pour assurer la bonne cohésion du district. Red continua de l’écouter sans l’interrompre, s’exaspérant intérieurement de cette réaction et nota mentalement ce qu’elle s’apprêtait à lui répondre. Cette situation allait surement mettre son autorité à l’épreuve, mais elle n’en avait pas peur et ce n’était pas un gaillard plus grand qu’elle qui allait la faire changer d’avis sur ce qu’elle se sentait capable de faire. “Oui je le conçois, cela ne me concerne personnellement pas et en tant que civil, je n’avais peut-être pas à intervenir, mais voilà, je ne suis pas une civile, alors cela me concerne. Le rôle de la brigade spéciale est de veiller sur la population de Sina, nous à la garnison, nous avons la responsabilité du mur Rose et de veiller à la tranquillité des districts.” Ruby déposa la marchandise qu’elle tenait toujours dans ses bras dans le chariot avant de reprendre en rebondissant sur sa dernière remarque. “Lorsqu’on est autant soûl, on s’assure de ne pas déranger la population avec ses sautes d’humeur. La prochaine fois, vous n’aurez cas avoir la main plus légère sur l’alcool et vous pourrez voir où vous mettez vos pieds. Les rues ne sont pas seulement faites pour vous.” Red était ferme dans sa manière de parler et de se tenir pour montrer qu’elle ne cèderait pas et qu’elle ne bougerait pas de là tant qu’il chercherait toujours des problèmes.

614 mots & 41 lignes complètes † © Nîniel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Aoû - 16:01
I don't care what you think of me.
Ruby & Ethan.
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Tu es mauvais. C'est dans ta nature. A moins que tu ne sois devenus comme ça par pur désir d'affronter tes parents. Là où James a eu une belle petite vie et à grandit entouré de l'amour de ses parents, toi tu n'as eu qu'à affronter le regard dégouté de ton grand père et mauvais de ton père. Seule ta mère venait parfois te câliner et te réconforter, et encore, c'était les rares fois ou vous étiez seuls. Jamais elle n'a tenu tête à ton père, jamais elle ne t'a défendu devant eux. C'est sans doute aussi pour ça que tu es aussi rancunier. Il n'y a pas grand chose à faire pour t'énerver. Même si des fois tu sais te contrôler et répondre hypocritement par un salut, d'autres fois tu as juste besoin que ta mauvaise humeur sorte. Et quoi de mieux que ce vieil homme qui te rappelait tant ton grand père. Alors là, voir cette jeune femme que tu ne connais même pas aider ce vieillard qu'elle n'a sans doute jamais vu de sa vie, ça t'énerve.

Le pied sur le chou, tu la regardes se lever, soutenant bravement ton regard. Tu ne peux empêcher un petit rire amusé de s'étirer sur ton visage. Tu l'as dépasses d'une tête. Elle croit réellement que c'est en faisant des gros yeux qu'elle réussira à te faire peur? Les femmes, ça ne t'a jamais fait peur de toute manière. Ça te fait rire, ça t'amuse, tu en joues. Mais de quoi pourrais-tu avoir peur? Tu es macho. Pour toi une femme, c'est bien quand ça ne parle pas beaucoup et quand elle se trouve avec toi dans ton lit. Mais tu trouves aussi qu'elles sont parfois amusantes. Leurs réactions sont souvent illogiques et basées sur l'émotion. Parfois, elles te tiennent tête et tu en es content. Cela serait trop facile si chaque fille te tomber dans les bras sans résistance. Mais aujourd'hui tu ne veux pas de ce petit jeu. La perte de la soeur de ton ami te fait trop de peine. Tu n'as pas envie que qui que ce soit t'emmerde, et surtout pas une femme. “ Oui je le conçois, cela ne me concerne personnellement pas et en tant que civil, je n’avais peut-être pas à intervenir, mais voilà, je ne suis pas une civile, alors cela me concerne. Le rôle de la brigade spéciale est de veiller sur la population de Sina, nous à la garnison, nous avons la responsabilité du mur Rose et de veiller à la tranquillité des districts. ” Tu hausses les sourcils et lèves les yeux au ciel. Quel baratin. Veiller sur la population et à la tranquillité. Té. Si ça ce n'était pas un discours bien rodé. Tu la vois redéposer les légumes dans le chariot, et elle se tourne de nouveau vers toi. “ Lorsqu’on est autant soûl, on s’assure de ne pas déranger la population avec ses sautes d’humeur. La prochaine fois, vous n’aurez cas avoir la main plus légère sur l’alcool et vous pourrez voir où vous mettez vos pieds. Les rues ne sont pas seulement faites pour vous. ” Tu ne peux t'empêcher de rire. La voilà qui te fais la moral. C'est tellement drôle. Tu vois James lever les yeux au ciel, et toi, tu ne peux t'empêcher de continuer à rire. " J'adore vos discours vraiment ! Bien rodées, bien préparées. Pour rassurer la population il n'y a rien de tel ! " Tu finis par t'essuyer les yeux et reprends ton sérieux. Une grimace vient maintenant s'afficher sur ton visage. Froid, glacial, tu la jauges. " Mais peut-être que si vous étiez plus enclin à surveiller vos murs et les Titans se trouvant à vos pieds plutôt que de courir dans les rues à aider de pauvres vieillards ceux-ci seraient toujours debout. " Une moue dégoutée s'affiche sur ton visage. Tu n'aimes pas cette femme. " Peut-être que si vous étiez resté sur vos murs plutôt que de courir après des hommes comme moi Shinganshina ne serait pas tombé... " Tu sens que tu boues à l'intérieur. Tes poings se crispent. Tu n'irais pas jusqu'à frapper cette femme, mais ce n'est pas l'envie qui te démange. " Quant à la question de me saouler, je pense pouvoir faire ce dont j'ai envie. Aucune loi ne m'empêche de boire. Surtout lorsque je ne suis pas de service. " Tu finis par croiser les bras. " Et si je n'ai pas vu le chariot c'est tout simplement parce que j'étais de dos très chère. Je ne suis pas saoul au point de ne rien voir à ce qu'il passe sous mon nez... "

code by lizzou × gifs by tumblr


_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Ven 28 Aoû - 1:40
Invité

I don't care what you think of me
« Il y a des jours où je ne comprend pas la réaction de certains. Pourquoi chercher à toujours se faire remarquer ? »



Ruby avait à peine fini d’aider le marchand, que le soldat était revenu à la charge et elle n’avait pu s’empêcher de dire ce qu’elle pensait, sans modérer ses propos. Elle n’aimait pas que l’on fasse de preuve de mauvaise foi comme elle le voyait actuellement et se sentait obliger d’assumer son rôle pleinement dans ce cas. Elle n’allait pas laisser l’homme de la Brigades s’en prendre au vieil homme sans rien faire. Ce n’était pas dans sa nature, sans compter qu’elle avait fait la promesse de faire de son mieux pour veiller sur la population de Rose, et Red refusait de rompre cette promesse faite à sa jumelle. Cependant, malgré le fait qu’elle ne supportait pas le comportement de cet homme, elle restait calme et sereine. Elle ne voulait pas le laisser penser qu’il pouvait avoir la moindre influence sur sa manière d’être en cédant à la colère. Elle préférait montrer une certaine maitrise d’elle, pouvant ainsi montrer à ceux qui s’attroupait pour observer cette confrontation qu’il y avait un semblant de maîtrise et surtout, que la garnison était là pour agir et non subir. Mais seul un idiot pensait que ça allait s’arrêter là. La caporal attendait désormais la réponse du soldat, sachant pertinemment qu’elle était partie pour rester sur ses positions durant un petit bout de temps.

Le haussement de sourcil d’Ethan n’avait pas échappé à Ruby quand elle avait dit ce qu’elle pensait, mais elle ne le releva pas. En réalité, elle avait l’impression de se retrouver face à un gamin qui n’acceptait de se prendre une reproche et ne voulait pas aller dans son sens. Le voir rire ne fit que renforcer sa pensée et elle vit des personnes s’attrouper pour voir ce qui se passait, mais elle ne fit toujours rien. Si l’homme aimait se faire remarquer, alors qu’il le fasse. Elle se fichait de ce que les autres penserait de lui. La jeune femme était juste là pour s’assurer que tout se passerait bien. Elle écouta silencieusement ce que lui répliqua le soldat, retenant plus d’un mouvement de yeux vers le ciel. Elle souhaitait rester le plus impassible possible et ce n’était pas en réagissant à ses dires qu’elle le ferait. Cependant, elle ne put empêcher son coeur de se serrer quand il mentionna ce qui s’était passé avec le mur de Maria. La caporal n’aimait pas parler de cette journée, n’arrivant pas à oublier ce qui s’y était passé et voilà qu’il les accusait de ne pas avoir fait le nécessaire pour repousser les titans. Ruby s’apprêtait à lui répondre, mais elle le laissa enchaîné pour voir ce qu’il avait à dire en plus, mais elle n’arrivait à accepter le fait que l’on tienne la garnison responsable de ce qui s’était passé. Il est vrai que la Brigade Spéciale avait prit un gros risque en restant derrière Sina. Ce n’était pas eux qui avaient dû affronter les titans. “Le rôle de la garnison ne se limite pas qu’à la surveillance des murs, mais vous devez êtres bien placé pour le savoir puisque vous-même devez surveiller la population de Sina il me semble.” La jeune femme n’avait pas perdue son temps à répondre, n’aimant pas ce qu’il avait dit. “Et pour Shinganshima, excusez-moi, mais la garnison ne s’attendait pas à voir apparaître ce titan. Personne ne s'y attendait et je serais prête à parier que s’ils avaient fait une percée jusqu’à Sina, vous n’auriez pas réussi non plus à totalement les repousser.” Oui, personne n’avait été pret pour cet attaque et c’était la première chose qu’elle avait comprit quand elle s’y était rendu pour défendre le district. “Nous nous y attendions pas, oui, mais aucun titan de ce type n’avait été répertorié avant. Nous ne pouvions pas savoir.” Ruby fit une petite pause de deux secondes, pour reprendre sa respiration. Elle n’aimait pas aborder ce sujet et ne voulait plus en parler, alors elle ne chercha pas à continuer dessus. Elle trouvait qu’elle en avait déjà assez dit, alors elle enchaîna. “Vous pouviez très bien être de dos, mais je ne pense pas que ce marchand vous ai percuté par envie. Vous deviez surement faire quelque chose qui vous a mis en travers de sa route sans que vous l’ayez vu non plus, alors arrêtez de reporter toute la faute sur lui et assumez un peu.”

725 mots & 46 lignes complètes † © Nîniel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Oct - 0:33
I don't care what you think of me.
Ruby & Ethan.
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.

Tu décuves un peu. Ce n’est pas phénoménal, ce n’est pas rapide. Tu décuves lentement, mais surement. A vrai dire tu ne t’étais pas alcoolisé au point de ne plus savoir où tu mettais les pieds. Ni au point de parler comme un pauvre gueux, croulant et puant. Non. Tu sais te retenir, et à vrai dire, tu tiens même plutôt bien l’alcool. Là tu dois avoir, voyons deux verres d’alcools bien fort dans le ventre ? A moins que ça ne soit trois verres… Voir même trois bouteilles de ce bon liquide ambré tiens. Tu ne sais plus. Mais cette boisson est bonne et te fais oublier des choses. Des choses auxquelles tu ne veux pas penser. Des choses que tu as perdues, qui étaient chères à ton cœur mais auxquelles tu n’avais jamais prêté attention. Et ce sont toutes ces choses que tu as envie d’oublier. Oublier le bonheur auquel tu aurais peut-être pu accéder… Mais attend. De quoi tu parles là ? T’es complétement marteau ou bien c’est l’alcool qui te fait délirer ? Tu es parfaitement heureux. Ta vie te convient, tu as absolument tout ce que tu veux. Tout ! Une situation aisée, de jolies filles dans ton lit, un meilleur ami, la fête, l’amusement, l’alcool. Oui, tout te réussit. Tout.

Un petit attroupement se forme, et tu en es le centre avec cette jeune femme. James essaye tant bien que mal de te ramener à la raison, mais cette fois ci, il semble qu’il n’ait aucune prise sur toi. La colère, la peine et l’alcool ne font pas bon ménage ensemble… « Le rôle de la garnison ne se limite pas qu’à la surveillance des murs, mais vous devez être bien placé pour le savoir puisque vous-même devez surveiller la population de Sina il me semble. » Té. Qu’est ce que c’est que ce baratin encore ? C’est clair. Ton but c’est de jouer les chaperons ouais. T’as que ça à foutre de ta vie. C’est d’une emmerde totale. Mais au moins tu gagnes bien ta vie. Puis pour ce que tu y fais dans les Spéciales… Cirer les bottes du roi, lui lécher même, dérouler le tapis rouge, chasser les vagabonds… C’est pas toujours calme, mais c’est très souvent chiant. « Oh. Ils réussissent à se surveiller eux même ne vous en faîte pas pour cela. Ils sont grands, ils savent se gérer eux même. Et ils ne se gênent pas pour nous le faire savoir. » Tu shootes dans un caillou. « Nous moi je suis surtout là pour chasser la mauvaise graine… » Dis-tu en lançant un regard féroce au vieillard. Qu’est-ce qu’il a lui ? Pourquoi il te regarde comme ça. ?« Dis moi Pépé, t’as pas autre chose à faire que me regarder ? Genre vendre tes choux, ou planter des carottes ? » Tu lèves les yeux au ciel et lui tourne le dos. Faut que t’arrête de le regarder sinon tu vas aller le secouer comme un prunier pour qu’il se magne le cul. Tu supportes pas ce type d’homme.

Et voilà cette bonne femme qui reprend la parole. Elle sait pas se taire putain ? Elle te donne mal au crâne là, t’en as marre de l’entendre babiller. Une femme c’est bien lorsque ça sait se taire. T’aimes pas qu’elles expriment leur opinion, surtout lorsqu’elle diverge de la tienne. « Et pour Shinganshina, excusez moi, mais la garnison ne s’attendait pas à voir apparaître ce titan. Personne ne s’y attendait et je serais prête à parier que s’ils avaient fait une percée jusqu’à Sina, vous n’auriez pas réussi non plus à totalement les repousser. » Tu hausses un sourcil. Mais pour qui elle se prend celle là ? Comme si vous n’auriez pas réussi à les repousser. Vous qui faites tous parti des dix premiers de chacune des promotions. Tu soupires. Lourdement. C’est qu’elle t’agace au plus haut point cette midinette. « Eh bien vous auriez dû. Il faut toujours s’attendre au pire. Vous êtes pitoyable à vous croire tous à l’abri entre ces murs. 100 ans ce n’est rien. Une vie d’homme, et encore. Vous croyez réellement que l’humanité survivra pour le reste des ces jours enfermé ici sans que rien n’arrive ? » Tu ricanes. Putain. Y’a vraiment des inconscients dans ce monde de merde. Comme si des murs pouvaient arrêter éternellement des colosses. « Mais bien sûr que nous aurions réussi à les repousser chère demoiselle. Nous sommes l’élite ! La fine fleur des soldats. Nous sommes les meilleurs. Cela aurait été du gâteau pour nous… On ne peut pas dire la même chose pour tout le monde… » Tu es méchant, arrogant, vexant. Mais rien ne te fais plus plaisir que d’enfoncer le couteau dans la plaie. Oui tu te sens grand, beau et fort. Oui la perte de la sœur de ton ami t’a bouleversée. Mais tu es un guerrier, tu es fort. Tu iras de l’avant. Et si les titans viennent un jour jusqu’à toi, tu leur feras tâter de ton épée. « Nous nous y attendions pas, oui, mais aucun titan de ce type n’avait été répertorié avant. Nous ne pouvions pas savoir. » Tu serres les poings. Cette mascarade a assez duré. Tu ne la supportes plus. « Vous ne pouviez pas savoir… Vous ne pouviez pas… Savoir ? » Tu appuies sur ces derniers mots. La colère te monte au visage, sourde et violente. « Depuis quand les soldats s’intéressent-ils réellement aux Titans ? Depuis quand tiennent-ils rigueur des avancées du Bataillons de recherches ? Tous les prennent pour des fous, des moins que rien. Moi même je n’en ai strictement rien à foutre. Mais si un titan à l’audace de pointer sa sale gueule devant moi, je le déchiquetterai. Quelle que soit sa capacité. Je ferai tout pour qu’il ne détruise pas ce que j’ai construit. » Tu contiens ta rage et ta colère, fixant tes yeux glacials dans les siens. Tu as du mal, à ne pas la frapper. Ton corps entier est tendu sous la haine que tu éprouves. La haine que tu éprouves envers ceux qui n’ont pas réussis à sauver la sœur de James…

« Vous pouviez très bien être de dos, mais je ne pense pas que ce marchand vous ai percuté par envie. Vous deviez surement faire quelque chose qui vous a mis en travers de sa route sans que vous l’ayez vu non plus, alors arrêtez de reporter toute la faute sur lui et assumez à peu. » Tu ricanes. Enfin, cela ressemble plus à un grincement ignoble qu’autre chose au vu de la colère qui te ronge. « Assumer ? Mais assumer quoi Madame ? Je n’ai rien à assumer je suis parfaitement conscient de ne pas être en tort ! » Tu fais un geste là de la main. « Et puis laisser le. Il a récupéré ses choux. Maintenant il va tranquillement retourner d’où il vient et continuer de bécher son jardin et son champs pour assurer au peuple une bonne réserve de légume pour l’hiver à venir. »


code by lizzou × gifs by tumblr


_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Lun 9 Nov - 19:30
Invité

I don't care what you think of me
« Il y a des jours où je ne comprend pas la réaction de certains. Pourquoi chercher à toujours se faire remarquer ? »



Soufflant intérieurement, Ruby faisait tout pour rester sereine. Son calme était mis à rude épreuve, mais elle ne comptait pas céder à l’énervement pour un pauvre soldat des Spéciaux qui avait décidé de venir passer ses nerfs à Trost. À quoi ressemblerait-elle si elle donnait l’impression d’être incapable de gérer la situation ? Il est vrai que cela commençait un peu à la dépasser, mais elle tenait bon. La ténacité n’était pas quelque chose qu’elle avait laissé sur son oreiller ce matin l’homme en face d’elle avait beau la malmener avec ces paroles, elle n’allait pas tourner les talons et faire comme si de rien était. Elle lui tenait tête et continuerais jusqu’à ce qu’il cesse d’être ainsi. Mais bon, comme il n’avait pas l’air de tenir compte de ses remarques qu’elle sortait avec le plus de calme possible, elle allait se comporter de même manière qu’avec les soldats qui sous entendait que la brune n’avait strictement rien à faire en tant que caporal. Alors qu’elle n’avait pas hésité à lui répondre ce qu’elle pensait, la trostienne faisait attention aux différentes réactions que pouvait avoir le gars de la Brigade Spéciale. Voir comme il se comportait pendant qu’elle parlait lui permettait de mieux caler ce qu’elle disait pour ne pas perdre la face. Elle avait beau donner l’impression de ne pas pouvoir tenir face à lui, il ne fallait pas se fier aux apparences. Certes contrairement à ceux qui arboraient le blason de la licorne, elle n’avait pas fini dans les dix premiers de sa promotion, mais elle n’avait pas non plus fini dans les derniers. En tout cas, aux réponses du soldat, elle avait le droit à un aperçu de comment cela se passait à Sina et elle était bien contente de ne pas y être. Ruby préférait nettement mettre la main à la patte et prouver ce qu’elle vaut, plutôt que de se contenter d’un semblant de sécurité et de jouer les lèches-bottes. “Cela doit être épuisant de travailler à ce que je vois.” Elle n’avait certes pas envie de perdre son contrôle de soi, mais la brunette savait aussi être ironique quand le calme seul ne lui permettait pas d’avancer.

Concentrer maintenant à faire face au soldat, Ruby ne répliqua pas face à ce qu’il lança au vieillard, mais fit comprendre au marchand d’un regard qu’il pouvait y aller. Jetant un rapide regard autour d’elle, elle pensa un instant qu’il faudrait aussi rompre l’attroupement qui s’était formé, mais la réponse de l’homme récupéra son attention avant qu’elle ne fasse quoi que ce soit. Le voilà maintenant qui se moquait de la réaction d’une partie des soldats, ce qui la fit soupirer doucement. Il rejetait encore tout sur les autres. Parce que eux ne se croyaient pas à l’abri derrière Sina par hasard ? Elle le trouvait pitoyable de faire porter le chapeau aux soldats arborant la rose de la garnison, alors qu’elle se souvenait très bien de certains soldats de sa promotion qui se vantait de rejoindre la licorne juste pour se la couler douce. Il est vrai que c’était ce genre de soldat qui s’attendait au pire. Pas comme ceux qui risquaient leur vie dehors. “Il est vrai qu’elle est belle l’élite à rester bien au chaud derrière leur mur. Ce ne sont surtout pas eux qui vont se mouiller pour repousser un assaut.” Ruby n’avait pu se retenir  de dire cela. Le fait que les Brigades Spéciales ne soient composées que de l’élite des promotions était une des rares choses à vraiment l’énerver. Oui il fallait protéger le roi, mais il était déjà bien à l’abri derrière les trois murs érigés — au nombre de deux maintenant — alors que cette soi disant élite serait surement plus utile à essayer de réduire le nombre de titan. “Si cela aurait été du gâteau, pourquoi rester planqué et ne pas venir prêter main forte ? Vous n’êtes pas censé être les meilleurs ? Ou peut-être que vous rouillez simplement à force de ne plus utiliser votre équipement.” Pour la jeune femme, avoir fini dans les dix premiers d’une promotion ne voulait rien dire. Ce n’était pas au bout de trois ou quatre ans d’entraînement qu’on pouvait se qualifier de meilleurs, mais avec de l’expérience. C’était à force d’affronter un ennemi que l’on s’améliorait. Elle-même avait eu dû mal à se battre lors de Shinganshima alors qu’elle ne s’en sortait pas trop mal lors de simulation de combat. À ses yeux on ne peut jamais se qualifier de meilleurs, car il y a toujours plus fort.

Lorsqu’il fixa ses yeux dans les siens en s’exprimant, Ruby ne les détourna pas. Détourner les yeux montrerait qu’elle ne pourrait pas lui faire face, hors elle était bien plus forte que ça. Elle ne le craignait pas et si le ton venait encore à monter, elle continuerait de rester stoïque face à lui. Que peut-il y avoir de plus agaçant qu’une personne qui ne réagissait pas ? Au moins elle n’allait pas s’épuiser à le faire. “Vous en avez peut-être rien à faire de ce qu’il se passe en dehors des murs, mais vous n’êtes pas tout seul vous savez. Même s’il ne s’agit pas d’une majorité, certains y prêtent attention rien que pour tenter d’assurer une meilleure sécurité. Votre cas n’est pas une généralité, le mien non plus, tout comme celui d’un soldat lambda.” Oh, Ruby savait bien qu’ils étaient une minorité à avoir de la considération pour l’Exploration et leur résultat. Mais c’était aussi grâce à cette minorité que des changements intéressants pouvaient se faire et elle se fichait d’appartenir à la majorité. “Chacun réagit comme il veut fasse à un titan, mais ce n’est jamais comme on se l’imagine lorsque nous étions qu’en formation. Ce battre contre un de ces colosses n’est pas comme se battre dans une simulation. Et tout le monde veut protéger ce qu’il construit et se bat pour.” Elle devait se l’avouer, cela commençait à être dur pour la caporal de rester stoïque. Elle avait envie de laisser ce qu’elle ressentait dicter ses paroles, mais ce n’était pas le bon moyen d’essayer de mettre un terme à tout ça. L’ambiance tendue se ressentait, et elle espérait que ça n’allait pas dégénérer.

Et voilà maintenant qu’il considérait qu’il n’avait rien à assumer et qu’il n’avait en aucun cas tort. C’est sûr que maintenant elle se confortait dans l’idée d’avoir face à un sale gosse qui préférait reporter la faute sur les autres plutôt que d’en prendre une quelconque responsabilité. “Oui assumer. Assumer le fait que vous avez une part de responsabilité, car vous savez quoi ? Vous êtes mignon mais vous êtes un tout p’tit peu con. N’importe qui aurait ravaler sa fierté un instant et aurait eu un peu de considération pour les autres, ce que vous n’avez clairement pas.” Pendant une seconde Ruby avait accepté de céder à l’exaspération et ses paroles avaient dépassé ses pensées. Elle aurait préféré rester simple dans sa remarque, mais il y avait un moment où elle ne pouvait plus et puis, elle ne le regrettait pas vraiment.

1178 mots † © Nîniel
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Wideed
« military police »
+ MESSAGES : 51
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Mar - 23:38
I don't care what you think of me.
Ruby & Ethan.
A great hero teaches an entire city that dancing is the greatest thing there is.

I am not some starry-eyed waif here to succumb to your... your pelvic sorcery.


« Cela doit être épuisant de travailler à ce que je vois. » Ok. Là tu sais qu’elle se fou de ta gueule. Oui t’es beurré, oui t’as toujours de l’alcool dans le sang, et ok, peut-être que tu vois un peu trouble, mais tu sais encore reconnaître du sarcasme lorsque tu entends… Surtout que tu t’amuses si bien à en jouer. Ah. L’ironie et les répliques cinglantes… C’est ton truc à la base. Du coup lorsqu’on le retourne contre toi, cela te fait plus rire qu’autre chose. Tu lances un bref éclat de rire. « Exactement très chère. Tout comme ce fut épuisant de se frayer une place dans les dix premiers pour obtenir ce poste tant convoité. » Tu lui souris, ironiquement. Jamais au grand jamais tu ne donneras satisfaction à cette jeune pimbêche. Et qui plus est plus jeune que toi. * Tché. Les gosses de nos jours… Y’a plus de respect * Penses-tu, exacerbé. Certes le boulot des soldats des Spécial n’est pas des plus palpitants, mais ne rien faire de ses journées à par s’amuser et en prime recevoir un bon salaire, cela ne se refuse pas.

Et voilà. Le pauvre vieillard s’en est allé. La jeune femme lui a indiqué de tailler sa route un peu plus loin. Tu renifles, regardant l’homme reprendre son chariot de choux et passer à côté de toi non sans te lancer un dernier regard. Mauvais, une moue dégoutée sur le visage, tu le fixes, ayant soudainement l’envie de lui décrocher un croche pied. Mais la main de James se pose sur ton bras, et tu décides qu’il vaut mieux pour toi d’en rester là avec ce grand père. Tu soupires bruyamment. « Vous m’avez privé de mon jouet… » Pauvre petit garçon. Sur qui vas-tu passer ta rage à présent. Cette bonne femme ? Pourquoi pas oui, après tout, tu lui balances des piques dans la gueule depuis tout à l’heure. Elle peut bien en supporter quelques unes de plus. Le vieillard s’en est allé, mais il n’empêche que la foule, elle, est toujours présente autour de vous. La demoiselle pousse un soupir. « Il est vrai qu’elle est belle l’élite à rester bien au chaud derrière leur mur. Ce ne sont surtout pas eux qui vont se mouiller pour repousser un assaut. »  Tu hausses les sourcils. Elle est conne où elle le fait exprès cette femme ? « Ce n’est pas moi qui ai décidé d’autoriser l’élite à se charger du Roi madame. Si vous avez un quelconque problème demandez lui audience. Je suis sûr qu’il sera RA-VI de vous accueillir. » Minaudes-tu tout en faisant la moue. « Et nous nous mouillerons lorsqu’il sera nécessaire. Si un jour les Titans viennent jusque Sina nous les repousserons. Et sans doute ferons-nous un meilleur travail que vous ! » Comme si vous alliez vous amusez à traverser chaque district. Si on vous planque à Sina c’est pas pour rien. On veut les meilleurs pour garder… Les meilleurs ? Hum. Tu n’es pas très convaincu de tout ça. C’est pas dit que les riches soient mieux que ces péqnots de villageois de mes deux. « Si cela aurait été du gâteau, pourquoi rester planqué et ne pas venir prêter main forte ? Vous n’êtes pas censé être les meilleurs ? Ou peut-être que vous rouillez simplement à force de ne plus utiliser votre équipement. » Mais assez pitié… Elle peut pas fermer sa gueule ? Pourquoi elle retourne pas travailler sur son mur là. Qu’elle te fiche la paix pour que tu puisses continuer à te souler bon dieu. Tu lèves les yeux au ciel et t’avances vers elle. Tu la toise et finit par te baisser, mettant ton visage à hauteur du sien, à quelques centimètres à peine. « Savez-vous combien de kilomètres sépare le mur Sina du mur de Shinganshina ? Je ne pense pas. Je vais donc vous l’annoncer. 250 km nous sépare de ce putain de district. Imaginez maintenant le temps qu’à mis un éclaireur pour venir porter le message jusqu’à Sina, ainsi que le temps qu’il nous auraient fallu pour parvenir à cette petite partie de la cité, sachant que nos chevaux ne sont pas extrêmement rapide avec disons… un petit 10km/h. » Tu te coupes, laissant le soin à la jeune femme de percuter. « Je vous laisse calculer. Je pense que vous comprendrez assez rapidement que nous n’aurions jamais pu être sur place à temps si vous n’êtes pas trop stupide… » Tu recules ton visage du sien et te redresse. « Et vous avez raison. Nous sommes bien les meilleurs. Et n’ayez crainte, nos équipements ne s’abîment pas, ils sont très bien gardé merci de vous en soucier. » Ouais en fait ils sont dans une petite pièce. Vous n’avez pas le droit de les porter dans l’enceinte de Sina. Va savoir pourquoi.

« Vous en avez peut-être rien à faire de ce qu’il se passe en dehors des murs, mais vous n’êtes pas tout seul vous savez. Même s’il ne s’agit pas d’une majorité, certains y prêtent attention rien que pour tenter d’assurer une meilleure sécurité. Votre cas n’est pas une généralité, le mien non plus, tout comme celui d’un soldat lambda. » Tu lèves les yeux au ciel et agite la main, agacé. Elle commence vraiment, mais vraiment hin, à te chauffer au plus haut bien. Non pas chauffer dans le sens exciter, mais chauffer dans le sens énerver. Tu ne répondras pas à ça. Tu n’as jamais entendu quiconque se soucier des avancés des soldats. « Chacun réagit comme il veut fasse à un titan, mais ce n’est jamais comme on se l’imagine lorsque nous étions qu’en formation. Ce battre contre un de ces colosses n’est pas comme se battre dans une simulation. Et tout le monde veut protéger ce qu’il construit et se bat pour. » Tu hausses les épaules. « Les faibles sont éliminés dès le début. Fin de l’histoire. On envoie de la chair à canon en première ligne et les meilleurs restent c’est normal. Tout est une question de confiance en soi. Moi je sais que je n’aurai pas peur. » Ouais. C’est ce que tu dis. Pourtant t’en sais trop rien. T’en as bien vu deux trois de loin comme ça un jour. Tu sais très bien que tu es fort et rapide. Mais elle a raison sur un point, bien que tu ne lui avoueras pas. La théorie et la pratique. C’pas du tout la même chose.  Et là voilà qui reprend. « Oui assumer. Assumer le fait que vous avez une part de responsabilité, car vous savez quoi ? Vous êtes mignon mais vous êtes un tout p’tit peu con. N’importe qui aurait ravaler sa fierté un instant et aurait eu un peu de considération pour les autres, ce que vous n’avez clairement pas. » Tu hausses un sourcil. Elle vient de te traiter de con là ? Tu lui ris au nez. « Je n’ai pas de considération pour les autres c’est un fait. Et vous savez quoi ? Je vous emmerde. Royalement. J’en ai rien à foutre des autres. Maintenant, si vous voulez bien m’excuser, je vais retourner m’amuser. » Tu fais une petite révérence ironique, la saluant, et finis par lui tourner le dos, retournant près de James. Mais tu ne peux t’empêcher de laisser sortir une dernière phrase. « Les femmes… De vraies emmerdeuses. »


code by lizzou × gifs by tumblr


_________________
Ouh Darling !
Next time? There won't be no next time! I apologize even though. I know its lies. I'm tired of the games I just want her back. I know I'm a liar. If she ever tries to fucking leave again.•• »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [BISOUNOURS] Mes Care Bears
» Ewals Cargo Care (Tegelen)
» Wijnands Bulk Care (Lanaken)
» Sarah pour son association Care
» Nokia Care recommandable à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan :: 
Bien à l'abri des Titans !
 :: Corbeille :: Abandonnés
-
Sauter vers: